batbombinetteAlors que la Chine vient de tester en grandes pompes sa méga-bombe, amenuisant encore son retard avec les Etats-Unis, il est une arme de destruction massive dont vous n'avez probablement jamais entendu parler : la bombe à chauves-souris. En 1942, le patriote loufoque Lytle S. Adams, dentiste de Pennsylvanie, soumit son idée folle à la Maison Blanche : utiliser les chiroptères pour qu'elles s'installent sous les toits et fassent brûler toutes les demeures en bois niponnes. Si vous et moi nous serions faits virer à grands coups de pompes dans le boule, l'ami Adams, lui, était un ami d'Elanore Roosevelt, ce qui lui donnait un totem d'immunité. Son présidentiel mari valida le projet et le fit suivre à l'armée. Dès 1943, une espèce de chauve-souris était sélectionnée et Louis Fieser, l'inventeur du napalm, bricolait des charges explosives pouvant être arnachées à ces dégueulasseries volantes. L'objectif : libérer plus d'un million d'entre elles au-dessus de la baie d'Osaka. 

Capture d’écran 2019-01-08 à 16.07.29

Sauf que lors d'un essai au Nouveau Mexique, certaines d'entre elles sont libérées par accident et se sont nichées sous un réservoir d'essence. On vous laisse imaginer les dégâts. Malgré tout, l'US Army ne lâcha pas l'affaire. Rebaptisée "Projet X-Ray", l'opération reçut plus de 2.000.000 de dollars de subventions. Après un essai fructueux sur une réplique de village japonais, on estimait que les "bat bombs" pouvaient démarrer plusieurs milliers d'incendies dans un rayon de 70 km, détruisant surtout les infrastructures et minimisant les pertes humaines. Sauf que le Projet Manhattan était bien plus avancé et doubla au poteau l'invention de Lytle Adams. Parfois, l'Histoire se joue à un battement d'ailes.

Capture d’écran 2019-01-08 à 16.07.18