Capture d’écran 2019-01-08 à 15.30.09

Si vous pensiez qu'Etsy, le site de vente en ligne où chacun peut refourguer les babioles qu'il fabrique, était l'équivalent virtuel des stands de babos joueurs de djembés sur les marchés, il va falloir réviser votre jugement : le site pourrait devenir l'épicentre d'une nouvelle ruée vers l'or. Ils sont déjà nombreux à prendre des visuels tombés dans le domaine public, les imprimer à peu de frais et les revendre le plus cher possible. De la couette Kandinsky aux cartes routières encadrées, rien ne se crée, tout se transforme. Mais, comme le souligne Motherboard, depuis qu'aux USA le Sonny Bono Copyright Term Extension Act, qui en 1998 prolongeait pour 20 ans les droits d'auteur d'un nombre colossal d'oeuvres, se termine, les possibilités de se faire facilement du cash se sont multipliées. Surtout qu'une petite souris en mini-short moulant nommée Mickey et qu'une grosse chauve-souris en slip moulant appelée Batman font partie des créations qui vont devenir totalement libres de droit à l'horizon 2024, à moins que Disney et DC réalisent des miracles juridiques. Toute une économie basée sur votre flemme de choisir et imprimer vous-mêmes des images, c'est grand, c'est beau, c'est l'avenir. Et puis ça fera les pieds à la World Company.