maxresdefault (1)Les fans de Natasha Lyonne de la première heure (pas ceux qui l’ont adorée dans Orange Is The New Black, les autres, les cinéphiles qui ont connu leurs premiers émois devant But I’m a Cheerleader) ont de quoi se réjouir en ce début d’année morose : la comédienne tiendra le premier rôle d’une série qu’elle a co-écrite avec Amy Poehler. L’humoriste américaine, à laquelle on doit notamment les formidables Parks and Recreation et Broad City, deux séries sur lesquelles elle a respectivement travaillé en tant que scénariste, et productrice exécutive, revient sur Netflix avec Russian Doll, qui, contrairement à ce qu'on pourrait croire, n’est pas une resucée de la filmo de Cédric Klapisch à la sauce yankee. 

Et une fois n’est pas coutume avec tout ce que l’ancienne star du S.N.L approche, le pitch est aussi intriguant que séduisant. En effet, l'héroïne incarnée par Natasha Lyonne est une jeune new-yorkaise nommée Nadia, coincée dans une boucle temporelle qui l’oblige à revivre éternellement la même soirée au cours de laquelle elle meurt brutalement. russian-doll-netflix

Un synopsis qui, s’il n’a rien de totalement révolutionnaire et présente des similitudes troublantes avec la sensation de déjà-vu qui précède à tous vos weekends de beuveries (l’avis de décès en moins), devient tout de suite beaucoup plus intéressant quand on met une si belle équipe aux manettes.