Les plus cinéphiles d'entre vous auront reconnus le scénario de L'Invasion des profanateurs de sépultures de Don Siegel. Sortie en 1958, cette fable encapsule les angoisses de l'Amérique de la Guerre Froide, avec l'idée que votre voisin peut être un traître, servant en catimini la puissance soviétique ennemie.

Siegel n’était pas le seul à penser que les aliens étaient des cocos. L’histoire secrète des chasseurs d’aliens communistes, un long article sorti sur The Outline, revient sur les liens entre le socialisme et la conquête spatiale. Comme le rappelle l’auteur, c’est l’URSS qui a lancé la course à l’espace en 1957 avec Spoutnik. Avant même qu’ils ne soient au pouvoir, les Bolcheviques avaient inscrit dans leur programme le “cosmisme”, la croyance révolutionnaire dans le voyage spatial. Le père de l'astronautique Constantin Tsiolkovski pensait même que les Socialistes devaient se libérer d'une vision géocentrique du monde et chercher le contact avec des sociétés extraterrestres avancées. Rep a sa Cheminade. 

Prolétaires de toutes les planètes, unissez-vous ! 
Dans les années 60, cette idée trouvera un développement extravagant dans la pensée de Juan Posadas. Ce trotskyste argentin a synthétisé ses idées dans un ouvrage sobrement intitulé Les Soucoupes Volantes, le processus de la matière et de l’énergie, la science et le socialisme (1968), où il explique le plus sérieusement du monde que les extraterrestres peuvent nous aider à établir le communisme aux quatre coins du globe : “Les aliens, écrit-il, n’ont pas d’impulsion agressive. Nous devons leur demander d’intervenir afin de supprimer la pauvreté, la faim, le chômage et la guerre, et de jeter les bases de la fraternité humaine."

soviet

Alors oui, c’est complètement chéper. Mais le raisonnement de Posadas obéit néanmoins à une certaine logique (bizarre). La conception marxiste de l'Histoire est caractérisée par sa foi dans le Progrès : à la fin de l'Histoire, les inégalités finiront par se résorber dans une société sans classes. Une société assez avancée pour pouvoir voyager à des milliers d’années-lumière aurait donc forcément déjà éradiqué ces fléaux historiques éphémères que sont le capitalisme et l'État-Nation. Si des petits bonhommes verts arrivent jusqu’à nous, ils seront Socialistes et pourront nous aider à mener la révolution prolétarienne. CQFD. 

Ni Dieu, ni maître, ni dresseur de dauphins 
Autant dire que les écrits de Posadas étaient source de moquerie chez ses camarades trotskistes plus orthodoxes. Pour ne pas arranger son cas, le bonhomme s’intéressait aussi au clonage et à la communication avec certaines espèces animales dont les dauphins, parce qu’il pensait que la compréhension de leur langage nous permettrait de comprendre celui de potentiels aliens. 

zoviet

Posadas est décédé en 1981 mais son héritage est toujours bien vivant. Ces deux dernières années, des groupes néo-posadistes ont vu le jour sur les Internets, tels que La Ligue des Travailleurs Intergalactiques ou encore les Socialistes démocrates d'Amérique pour le Posadisme. Longue vie à eux.