imageSi vous pensiez un peu naïvement que les écrivains français détenaient le monopole du sexisme et du jeunisme, vous vous fourrez le doigt dans l’oeil jusqu’aux gonades. On en veut pour preuves ces superbes graphiques qui retracent la carrière de trois stars du grand écran et témoignent que dans les romances hollywoodiennes, comme dans le lit de Yann Moix, les femmes qui ont dépassé l’âge fatidique de 40 ans n’ont plus le droit de cité. En effet, tandis que les acteurs quinquas ont la côte et continuent à séduire des jeunes filles à la pelle (à croire que l’Amérique contemporaine souffre d’un complexe d’Electre à très grande échelle) les comédiennes, elles, doivent régulièrement se coltiner des hommes plus âgés, voire carrément mûrs, tendance vieux beaux. Et plus elles approchent de la trentaine, plus leurs partenaires à l’écran ont les cheveux poivre et sel. Ensuite, puisque de toute façon les hommes de leur âge convolent en justes noces avec la fille des voisins, les scénarios les relèguent aux rôles de marâtres ou de mères courage, quand leur libido ne disparaît pas purement et simplement dans les limbes, pendant qu’elles consacrent leur pré-retraite à sauver leur aîné d’une addiction sévère aux opiacés. Dans le monde réel, comme dans la fiction, il ne fait pas toujours bon être une femme... jennifer

=emma

scarlett

(Source)