braqueur

L'histoire émouvante et vintage du jour, c’est celle de John Wojtowicz. Quand certains truands à la petite semaine dévalisent des supérettes pour quelque menue monnaie, ce bandit romantique s’est attaqué au grand capital pour une plus noble cause. En effet, c’est pour financer l’opération de réattribution sexuelle de sa compagne, Liz Eden, que le jeune homme a choisi de braquer une banque en 1972, en s’inspirant du film Le Parrain, qu’il avait regardé un peu plus tôt dans la même journée. Miné par la dépression de son épouse (ils s’étaient mariés lors d’une cérémonie officieuse, un an auparavant), qui venait d’être hospitalisée pour une tentative de suicide, le jeune homme s’était mis en tête de trouver de l’argent par tous les moyens possibles et avait monté une équipe constituée de malfaiteurs amateurs, rencontrés dans un bar gay. tumblr_p8x7oxFCz41u1une4o1_400Son mariage avec Liz Eden. 

Évidemment, avec un plan d’attaque aussi bien ficelé, le pauvre bougre a échoué puis a été arrêté, après une prise d’otages de plusieurs heures durant laquelle il a fait livrer des pizzas aux clients captifs. Mais la bonne nouvelle c’est qu’il n’a finalement passé que 5 ans derrière les barreaux, alors qu’il devait en purger 20 au départ. L’autre bonne nouvelle, c’est que son histoire a ému le réalisateur Sidney Lumet, qui a décidé de la transposer sur grand écran avec Al Pacino et John Cazale au casting, deux acteurs qui étaient d’ailleurs aussi à l’affiche du Parrain. Grâce aux recettes du film Dog Day Afternoon, qui fut un succès critique et public, Wojtowicz a pu financer l’opération de sa femme. Mais les romances n’ont pas que des fins heureuses et Liz a fini par le quitter pour refaire sa vie avec un autre homme, avant d’être emportée, quelques années plus tard, par une pneumonie consécutive au virus du SIDA. Le braqueur repenti assista tout de même aux funérailles et prononça quelques mots en sa mémoire. Voilà, maintenant vous pouvez arrêter de fanfaronner à chaque fois que vous ramenez des chouquettes à votre moitié.john-wojtowicz

John Wojtowicz intimant aux policiers de s'éloigner lors du braquage. 
05THEDOG1-articleLarge-2

13-john-wojtowicz-story