Fuzati - Critique musical, musicien, Gérald Merceron a fait beaucoup pour le jazz à Haïti. Il a également enregistré 5 albums en tant que compositeur et Tèt San Kò est sans doute l'un des meilleurs. Le morceau qui ouvre l'album est extraordinaire.
IMG_2122
Elysian Spring - Glass flowers (réédité récemment sur Le Très Jazz Club)
Superbe album de spiritual jazz, regroupant de sessions live d'Elysian Spring, pressé à 500 exemplaires en 1969 par des étudiants fans de ce groupe, emmené par Rainer Bertrams. C'est un album qu'on ne peut comparer à aucun autre, comme Discovers Hoagy Carmichael's Music Shop de Stark Reality, dans un autre style.
IMG_2121
Enregistré en 1984 et sorti seulement en 2018 (je ne vous spoile pas l'histoire, vous la lirez sur la back cover), Ronald Langestraat a tout fait tout seul, sur un 4 pistes. Musicalement, c'est un mix entre James Mason Rhythm of life, Jeff Phelps Magnetic eyes et Gary Wilson You think you really know me. Il y a pire comme références...
IMG_2120
Kat-Tet - Women
Pressage privé, unique album du groupe Kat-Tet, avec Patrick Jean-Marie au piano. Le morceau Nikita est assez emblématique du Jazz West Indies. Au niveau du son, on sent qu'on est déjà dans les 80's mais cela ne gâche en rien cet album qui, assez étonnamment, n'a pas encore été réédité.
IMG_2118
Jacky Giordano - Pop In... Devil's Train (réédité récemment sur Le Très Groove Club)
J'ai lu un jour sur un forum une définition de la Library Music : ce sont majoritairement des Blancs de 40 ans qui essaient de sonner comme des Noirs de 20 ans. Cette définition s'applique parfaitement à ce disque, sorti sur le mythique label d'illustration musicale Montparnasse 2000, et c'est ce qui en fait tout son charme… 
IMG_2119
++ Dans le cadre de sa résidence mensuelle à La Petite Halle, Fuzati alterne des soirées Très Jazz Club et Très Groove Club. Ce mercredi, il accueille le pianiste/compositeur français CHASSOL, pour une sélection spéciale West Indies.
++ Bonus : Les punchlines tristes du Klub des Loosers captées par Arte Concert :

Crédit photo : Dorian D’Amore