stern

Si vous pensiez qu'on ne pouvait pas faire plus intrépide que Ron Stallworth, le flic afro-américain qui a infiltré le Ku Klux Klan et dont le livre a été adapté à l'écran par Spike Lee, détrompez-vous : James Stern a fait encore plus fort. Ce révérend est à la tête du National Socialist Movement (NSM), l'un des groupes les plus dangereux des USA, impliqué dans le tristement célèbre rally de Charlottesville. Son but : démanteler le mouvement de l'intérieur.

Capture d’écran 2019-03-01 à 12.34.04Mais comment devient-on le capo des boules à zéro quand on est noir de peau ? Mis en cabane pour escroquerie dans une taule du Mississipi en 2010, Stern devient le co-détenu d'Edgar Ray Killen, ancien Grand Sorcier du KKK, tombé pour avoir commandité le meurtre de trois avocats défenseurs des droits civiques dans les années 60. Stern gagne la confiance de Killen, qui lui lègue 15 hectares de terre, au nom de la réconciliation des races. Mais ce n'est pas tout. Stern a suivi une formation en prison pour obtenir le statut de juriste. Grâce à cela, et avec l'accord de Killen, il dissout la cellule des Chevaliers Blancs (White Knights) du Klan. Puis, il arrive à convaincre le NSM de troquer la swastika pour un symbole runique. On ne sait pas encore comment il a réussi à les embrouiller progressivement, mais grâce à quelques manoeuvres juridiques, les néo-nazis et leurs avocats incompétents doivent se rendre à l'évidence : leur nouveau guide suprême, c'est lui. Aujourd'hui, il va essayer de leur faire fermer boutique grâce au droit. Une vie somme toute banale et ennuyeuse...