Capture d’écran 2019-03-05 à 16.19.25On se moque allègrement des complotistes qui voient des manipulations des services secrets dans le moindre fromage à raclette, mais il faut reconnaître que les dérives de la CIA durant les décennies 50 et 60 ont foutrement de quoi nourrir une certaine défiance envers les institutions. Si vous tombiez sur une vidéo Youtube décrivant l'opération Midnight Climax, vous n'y croiriez pas. Pendant la Guerre Froide, les Etats-Unis avaient peur que les Russes gagnent la bataille de la manipulation mentale. Alors filer des drogues hallucinogènes aux citoyens à leur insu était une expérimentation acceptable. Sous la supervision du Dr George Hunter White, échangiste et partouzard notoire, une branche de la CIA a donc monté un réseau d'appartements de passe à New York et San Francisco. Des agents utilisaient les prostituées pour attirer des hommes, qui refilaient du LSD en douce à leurs clients dans des cocktails. Protocole scientifique oblige, le Dr et ses acolytes suivaient les ébats derrière un miroir sans tain. Très vite, les apparts devinrent des sortes de frat houses où les agents secrets venaient se rincer l'oeil en sirotant un martini. Une bien belle histoire qui a duré jusqu'en 1973, après que l'affaire soit rendue public, et qui a inspiré un infâme nanar. Quels savoirs ont émergé de cette expérience rigoureuse ? On ne le sait toujours pas. 
Capture d’écran 2019-03-05 à 14.55.33