Découvrir la musique du belge Mario Mathy, c'est comme prendre un ecsta : on ne peut s'empêcher de sourire, on est heureux malgré soi, même si on sait que c'est contraire à la morale. Son style ? Des mélodies qui vous donnent l'impression qu'un Teletubbies a éjaculé dans votre cortex préfrontal. Depuis plus de 30 ans, ce mélange de Jean-Michel Jarre et de Framboisier sous cocaïne joue du Casio comme si demain n'existait pas. Ça change de la moue boudeuse de Chris et Eddy de Pretto, des mines constipées des DJ de techno minimale et des faux airs méchants du rap de ienclis. 

On sait peu de choses sur notre ami Mathy, outre qu'il a étudié le piano, qu'il a été démonstrateur pour Casio et  cite Vangelis et Morricone comme influences. En 1987, son titre Jump Dance est entré dans les charts du pays de Marc Dutrou, accompagné d'un clip bigger than life. Sa femme, qui a 23 ans de moins que lui, l'a récemment mis sur Youtube et lui a enfin donné la gloire qu'il méritait. Le plus beau dans tout ça, c'est qu'aujourd'hui il a gardé le même enthousiasme, comme en témoigne la vidéo ci-dessous. Pourrait-on synthétiser le sang de ce petit monsieur et l'injecter en intraveineuse à l'ensemble de la population mondiale, svp ? C'est pour le salut de l'espèce humaine.