cernLe Web vient tout juste de souffler ses bougies, et entre les videos pranks, les cagnottes Leetchi ou les complotistes qui crachent leur fiel sur les forums, la Toile fait son âge et ramasse comme un trentenaire en lendemain de soirée. Mais Internet n'est pas qu'un repère d'incels ou de vagues connaissances qui réclament de l'argent pour un anniversaire ; il nous offre aussi de bonnes raisons de nous réjouir, comme, par exemple, le fait d’avoir un accès quasi illimité à l’information à portée de clic. Alors pour marquer le coup, voici la toute première photo postée par Tim Berners-Lee en personne, père fondateur du langage HTLM et l’un des principaux inventeurs du Net. Et si vous pensiez qu’il s’agissait d’un chat trop mignon ou d’une image olé-olé pixelisée préfigurant le succès du porno en ligne, vous vous fourrez le doigt dans l’oeil, jusqu’à la fibre. En effet, la toute première image de l’histoire des Internets était une photo d’un quatuor qui parodiait le style doo-wop et se faisait appeler “Les Horribles Cernettes”.


Pour quelle obscure raison ce groupe de femmes au succès confidentiel s’est-il retrouvé sur le devant de la scène virtuelle ? Tout simplement parce que le petit-copain de Michele Muller, l’une des musiciennes membre du groupe qui travaillait au CERN (l’Organisation Européenne pour la recherche nucléaire) à l’époque où Sir Tim Berners-Lee y faisait ses premières armes, s'était lié d'amitié avec le boss de fin du réseau informatique mondial. Sauf que Michele en avait un peu marre de subir les horaires de boulot interminables de son mec informaticien et avait donc décidé d'extérioriser sa frustration à travers la chanson. Le pionner du Web est devenu fan de leurs morceaux d'amour très avant-gardistes à propos des collisionneurs, des quarks, de l'azote liquide ou de l'antimatière et a donc décidé de tester son invention en postant une photo du quartette. Malheureusement, ce coup de pouce inattendu n'a pas permis aux mélodies des Horribles Cernettes de passer à la postérité mais comme sur Internet, rien ne se perd, on vous laisse vous faire une idée. 


(Source)