tom

Internet a la mémoire qui flanche. Hier, on apprenait que Myspace avait paumé tous les morceaux uploadés de 2003 à 2015. Si cela n'a pas eu beaucoup de conséquences pour les mélomanes, qui avaient déjà fui la zone sinistrée depuis belle lurette, c'est toute une partie de l'histoire de la musique qui s'est évaporée, la faute à une migration de serveur. Au revoir les débuts des Arctic Monkeys, ainsi que les morceaux de près de 14 millions d'artistes qui avaient fait confiance à Tom et à son sourire angoissant pour prendre soin de leurs créations. Au total, c'est presque 50 millions de titres qui sont décédés. Aucune sauvegarde de secours n'ayant été faite, on peut se demander si le même phénomène pourrait toucher les sons postés sur Soundcloud et Bandcamp, ainsi que la musique hébergée sur les différents services de cloud, lorsqu'ils seront sur le déclin. D'après les experts techniques, si vous vous autoproduisez, le plus sûr reste de faire aussi vos propres sauvegardes. Faut tout faire soi-même ici bas...