Capture d’écran 2019-04-12 à 16.54.28

C’est l’histoire d’une petite ville de la taille de Bourg-en-Bresse devenue en quelques années l'épicentre du punk hardcore européen. Cette ville c'est Umeå, une localité de de 80 000 habitants située dans le Nord de la Suède et plongée dans le noir la moitié de l'année. Dans les 90's, une bande de kids de la ville va se lancer avec aplomb dans le tourbillon du rock underground venu des Etats-Unis. Influencés par des groupes comme Minor Threat et 7 Seconds, deux groupes locaux, Step Forward et Refused, vont poser les jalons d’une contre-culture qui va à bousculer les jeunes têtes blondes de la ville. Dans leur sillon, les formations se multiplient : Doughnuts, Final Exit, Shield… Le centre de loisirs local, dans lequel avait jusqu’alors lieu des soirées disco et des thés dansants, devient le lieu de ralliement de cette scène embryonnaire.Capture d’écran 2019-04-11 à 17.54.09

Le Galaxen, le centre de loisirs local devenu un haut lieu de l'underground européen

Sous l’influence de groupes engagés comme Minor Threat, les musiciens hardcore d’Umeå embrassent les idéaux végans et straight-edge. Dans leur sillage, les ados de la ville adoptent en masse ce nouveau mode de vie - à tel point que certains établissements scolaires commencent à proposer des menus végétariens aux élèves. Certains d’entre eux croisent le chemin des Hare Krishna avec lesquels ils partagent certains préceptes, et se convertissent au culte de la déesse hindoue. Des actions abolitionnistes éclatent : attaque d’un abattoir et incendie d’un korv kiosk (un kiosque à saucisse, pour ceux qui n’ont pas Suédois LV1). La presse nationale suédoise se borne à un traitement sensationnaliste de ces affaires, en décrivant les fans de hardcore comme de dangereux terroristes hyper violents.

Mais malgré la publicité négative des médias, l’underground de la ville est plus vivace que jamais. De nouveaux groupes se forment tous les jours (ou presque) et plusieurs d’entre eux s’en vont répandre la bonne parole outre-Atlantique lors de tournées américaines. Encore aujourd’hui, la scène harcore de la ville reste active (avec une quinzaine de groupes en activité) et attachée à son esprit DIY et contestataire. Uxå : a journey to the heart of the umeå hardcore scene, un documentaire rend hommage à ces musiciens qui ont rendu Umeå mille fois plus cool que Bourg-en-Bresse. Il sera diffusé ce samedi 13 avril à Bordeaux dans le cadre du festival Musical Ecran.