Tu es née à Houston, tu as grandi à Detroit et tu vis maintenant à Minneapolis. Comment toutes ces villes ont-elles influencé ton parcours musical ? 
Melissa Jefferson (Lizzo) :
Toutes ces villes ont une atmosphère très spéciale. J'ai l'impression qu'elles m'ont ancrée dans une culture funk et soul. Le son de la Motown, tu vois ! 

Les deux premiers titres de ton nouvel album sont déjà un énorme succès sur YouTube. Tu une artiste de renommée internationale, bien partie pour devenir la prochaine superstar de la musique. Et chaque grande diva se doit de faire des caprices (comme Mariah Carey qui demande à ce qu'on déroule un tapis rouge à l'entrée de tous les hôtels où elle se rend, nda). Ce serait quoi le tien ?
On me pose beaucoup de questions depuis que je suis en promo, comme aujourd'hui par exemple où j'ai fait onze interviews d'une durée de 30 à 40 minutes, alors je pense que mon "caprice de diva", si on peut appeler ça comme ça, ce serait de limiter le nombre de questions à 75 par jour. J'aimerais bien avoir une sorte de petit signal qui se mettrait à clignoter dès que la limite est atteinte. (Rires)

Tu te présentes comme une activiste du mouvement body positive. Tu peux nous en dire un peu plus sur ce que ça signifie pour toi ?
J'ai été totalement adoptée par le mouvement body positive. Au départ, mon activisme venait de moi-même, c'était juste ma propre démarche d'acceptation qui s'est avérée en accord total avec les valeurs de ce mouvement. 

J'ai tellement de chance d'avoir trouvé une communauté de gens qui me comprennent et qui me soutiennent. Je pense que le message d'affirmation de soi que j'essaye de transmettre à travers mes chansons vient d'abord de ce besoin désespéré qu'on m'aime. Ce n'est pas juste un hashtag. J'y travaillais depuis longtemps déjà et j'étais vraiment soulagée de constater qu'il y avait des personnes qui luttaient et réussissaient à surmonter les mêmes obstacles que moi.Lizzo - Press Image 2019C'est peut-être cliché mais je pense que c'est important de s'aimer soi-même. Je pense qu'on ne nous l'a pas assez appris. Dès la naissance, dès que nous venons au monde, on est dépouillés de notre amour inconditionnel et on nous enseigne l'amour conditionnel. On nous enseigne l'amour avec des limites et l'amour avec un prix. Plus nous en parlons, plus nous pouvons normaliser cet amour de soi, que notre discours ne sonne plus radical, mais faire en sorte que ce soit la norme, plutôt que la haine de soi.

Quels étaient tes modèles en grandissant ? Les personnalités qui t'ont aidée à t'accepter justement ? 
Beaucoup de femmes. Missy Elliott, bien sûr. Lauryn Hill, évidemment. Mais au fond, il n’y avait pas tant de personnalités publiques qui me ressemblaient. Je ne parvenais pas à m’identifier. Alors j’ai décidé que je voulais devenir ce modèle absent. Pour moi-même, et pour toutes les petites filles qui ne se sentent pas représentées.

En parallèle du mouvement body positive, tu t'engages beaucoup auprès de la communauté LGBTQ. Pourquoi c'est important pour toi ? L'un ne va pas sans l'autre ? 
Je défends les droits humains en règle générale. Et je pense qu'il y a tellement de groupes de gens qui se sont sentis aliénés et marginalisés au cours de l’histoire, qui ont été blessés et opprimés pendant si longtemps, que je me sens le devoir d’agir comme une alliée. Les oppressions portent différents noms mais elles veulent toutes dire la même chose. Je me bats pour mes propres droits, je ne vois pas pourquoi je ne me battrais pas pour les droits de tout le monde. En plus, la communauté LGBTQ m'a tellement soutenue, je ne peux rien faire d'autre que de montrer mon soutien en retour.

Tu as fait partie du jury de l’émission RuPaul's Drag Race, comment ça s'est passé ? Tu aimerais le refaire ?
Tu plaisantes ? Bien sûr, j'adorerais ! J'essaye de revenir dans le show depuis mon départ !  

D'ailleurs, est-ce que la culture drag a influencé ton esthétique ? 
Les drag queens dégagent une force et un aplomb incroyables. Même si la personne qui se cache derrière le masque est timide et peu sûre d’elle, dès qu’elle va enfiler son costume, elle va prendre vie. Je m’en suis tout particulièrement rendue compte lorsqu’on a convié des influenceurs qui n’avaient jamais fait de drag avant dans l’émission. L’avant/après était vraiment dingue. C’est comme si ces hommes acceptaient enfin une partie d’eux-mêmes. Je pense que c’est la beauté de la culture drag queen. Elle m’a aidée à embrasser complètement ma féminité. Mieux encore, à la célébrer. Bon, maintenant il faudrait aussi que j’embrasse davantage ma masculinité. Mais j’y travaille en portant des smokings.

J'ai aussi lu que tu avais doublé des dessins animés. C'est comment de s'entendre dans un cartoon ? 
C'est une expérience géniale ! D'ailleurs, je vient tout juste de recommencer et de doubler une sorte de Barbie très drôle dans un film qui va bientôt sortir et qui s'appelle Ugly Dolls, aux côtés d'autres artistes comme Kelly Clarkson, Janelle Monáe ou encore Nick Jonas.  Je prenais déjà des intonations étranges dans mes chansons parfois, mais j'imagine que les cartoons m'ont encore plus donnée envie de jouer avec ma voix. Lizzo_HR_FINALTu es une rappeuse, une danseuse, une mannequin, une animatrice et une chanteuse. C'est quoi la prochaine étape ? Viser la Maison Blanche ? 
Je ne sais pas. Je suis douée pour tout apparemment ! (Rires) On va dire que l’essentiel c’est de savoir qui est prêt à payer et si le projet en question me ressemble.

Bon, mais est-ce qu'il y a au moins une chose que tu ne sais pas faire ? 
Je suis nulle sur des rollers ! (Rires

Sur Cuz I love You, tu montres un peu plus l'étendue de tes talents vocaux. Où est-ce que tu cachais ce filet de voix, et est-ce que tu as travaillé avec un professeur de chant dans l'espoir de concurrencer Adele ?
Oulah non ! Je crois que j'avais juste un peu peur de ma voix avant mais sur cet album, j'ai voulu voir jusqu'où je pouvais aller. Je n'ai pas hésité et finalement je suis très heureuse de l'avoir fait. En plus, je pense que c'est impossible de rivaliser avec Adele ! La simple idée de chanter un jour avec elle me donne des frissons. D'ailleurs, elle n'a jamais enregistré de duo. Elle se suffit à elle-même. C'est la classe incarnée. Ou, pour le dire autrement, une vraie bad bitch !

Plus jeune, tu te destinais à une carrière de flûtiste professionnelle. Comment on passe des instruments à vent au rap game
Je ne suis pas vraiment passée de l'un à l'autre, j'ai toujours fait les deux. Mais à un moment de ma vie étudiante, jongler entre les cours, la fanfare, les répétitions de flûte et le rap est devenu un peu trop compliqué. Alors plutôt que d’abandonner l’un pour me concentrer uniquement sur l’autre, j’ai décidé d’innover et d’amener ma flûte dans le rap.

Tes morceaux sont imprégnés de cette idée de féminisme bienveillant, de sororité, de gentillesse. Si je te dis que tu écris des chansons "doudou", ça te va ?
J'ai pris la décision il y a quelques années de faire uniquement des musiques avec un message positif. D'ailleurs, je pense que j'ai encore le tweet que j'avais écrit à l'époque et qui disait "à partir de maintenant, je ne ferai que des morceaux joyeux. Si tu penses que je suis too much et trop heureuse, c'est peut-être à toi de travailler sur ton mal-être."

Dans le clip de Juice, tu parodies les vidéos ASMR, que tu as l'air de bien connaître. Est-ce que tu aimes regarder les gens parler trop près du micro ?
Absolument ! Ça fait un moment que j’envoie à la réal du clip, Quinn Wilson, tout un tas de vidéos ASMR qu’elle déteste. Elle ne supporte pas tous ces bruits de salive, ça la dégoûte. Mais moi j’adore ça ! Mon truc, c’est plutôt les vidéos de bouffe. J’ai toujours adoré regardé les gens manger, je ne sais pas pourquoi. Alors quand j’ai découvert ce concept il y a quelques années, c’était comme tomber par hasard sur une mine d’or. Le mieux, c’est celles avec du poulet frit ou bien des nouilles que les youtubeurs aspirent bruyamment.  

 Et toi, si tu devais faire des vidéos ASMR, tu te lancerais dans quoi alors ? 
J'en ai déjà fait une dans laquelle je mange des pinces de crabe pour la toute première fois ! (on a cherché la vidéo en question, sans succès, nda). 

++ Le nouvel album de Lizzo, Cuz I Love You, sortira le 19 avril.

Crédits photo : Luke Gilford.