Il était une fois la drogue la plus puissante du monde. Un paradis artificiel de première bourre, de quoi monter si haut et toucher les ailes des oiseaux. Seul petit problème : l'approvisionnement. Parce qu'il n'y a qu'une seule et unique source : "Les glandes d'adrénaline d’un corps humain vivant. Ça ne fonctionne pas si tu le récupères sur un cadavre.” Ça, c'est la version de Raoul dans le roman d'Hunter S. Thompson, Fear & Loathing in Las Vegas, avant qu'il aille en pécho chez un sataniste qui aime torturer les enfants. Depuis la sortie du film de Terry Gilliam tiré du bouquin, la légende s'est répandue dans tous les orifices des internets et a fait fantasmer dans le monde entier, des complotistes ricains au rap hexagonal. 

Capture d’écran 2019-05-06 à 14.33.44Allez baguenauder sur les réseaux à la recherche de l'adrénochrome et vous découvrirez que nos amis anglo-saxons sont nombreux à croire que nos élites capturent et extraient par la force la drogue sur des bambins tout frais (petit exemple ici). L'AFP a débunké certaines fake news concernant l'adrénochrome, expliquant notamment que la peinture ci-dessus, signée Gottfried Helnwein, était utilisée comme preuve photographique du commerce de l'adrénochrome sur des publications Facebook. La plupart du temps, on y associe des politiciens verreux, des militaires louches, des rituels sataniques et des Illuminati reptiliens, s'inscrivant dans la contre-histoire fictive 2.0 de la lutte des classes. Et comme d'habitude, certains sont partis un peu loin, ou vraiment pas assez, pour faire avancer leurs enquêtes.

Capture d’écran 2019-05-06 à 11.57.58A 50$ les 25 mg chez Toronto Research Chemicals, l'adrénochrome existe bel et bien et résulte de l'oxydation de l'adrénaline. Sauf que comme le souligne l'AFP, on ne connaît pas réellement ses effets. Pour certains psychonautes, elle refile juste des maux de tête. D'après Laurent Karila, psychiatre et addictologue à l'hôpital Paul Brousse, elle n'aurait d'autres propriétés que d'accélérer le pouls et faire transpirer des dessous de bras. Décevant. Malgré cette mise au point, le mythe est encore en bonne forme puisque sur le morceau d'Osirus Jack sorti il y a quelques jours, Sacrifice de masse part. 2,  Freeze Corleone lâche : "Je maîtrise la rime, S/o Seth Gueks, Alk, Néochrome / Ils enlèvent des enfants, pour extraire l’adrénochrome."