Benjamin Tranié : Alors comme ça, on est de chez Brain ! Ça sort toujours en version papier, ce machin ?

Ouais, il y a un même un long papier sur le Bigdil dans le dernier numéro. J’imagine que ça doit te parler ?
Putain, bien vu ! Ça fait plaisir de lire des choses sur ce phénix du PAF qu’est Vincent Lagaf ! Le seul problème avec lui, c’est que c’est l'un des rares grands présentateurs de l’époque à n’avoir produit aucune de ses émissions, contrairement à Dechavanne, Arthur et Fogiel qui sont rentiers à vie désormais. Du coup, il a un peu disparu des radars aujourd’hui, c’est devenu une sorte de ringard ultime. Mais il va revenir, t’inquiète même pas ! On va lui donner un cochonnet, il va animer une émission sur la pétanque et il va faire son oseille.

Récemment, il y a Francky Vincent qui s’est autoproclamé «Roi des beaufs»…
Ah ouais ? Première nouvelle ! Bah, qu’il m’appelle le Francky !

Tu sens la concurrence arriver ou pas ?
Non, ce titre lui va assez bien. D’autant qu’on ne voit pas les beaufs de la même façon. Moi, j’ai toujours dit «salut les beaufs» à mes potes, sans qu’il y ait une connotation ringarde derrière ce terme. C’est une expression, rien d’autre. Cela dit, s’il cherche un prince, je suis chaud. Les soirées avec Francky ne doivent pas être tristes, mon con. D’autant qu’il s’est présenté, si je ne dis pas de conneries, à une élection municipale d’une ville dans le 77, pas très loin de Coulommiers, ma ville d’origine.

De ton côté, l’idée d’incarner le beauf est née comment ?
Disons que j’ai toujours eu cette fibre-là. Je viens de Coulommiers où la beauferie est un peu une religion. Pour mes 18 ans, par exemple, ma famille et mes potes m’avaient organisé un anniversaire-surprise. Ils étaient tous déguisés et ils m’ont offert des places pour aller voir Patrick Sébastien en spectacle… J’y allais pour me moquer, clairement, avec une coupe-mulet, des santiags et un T-shirt de Shirley & Dino. Mais j’ai été assez frappé par la classe et le second degré du gars. C’est là que j’ai compris que les beaufs constituaient un bon délire. Par la suite, j’ai mis en place ce personnage dans Les 30 glorieuses, une émission sur Radio Nova avec Yacine Belattar et Thomas Barbazan. Le problème, c’est que je parlais de foot. Nova m’a alors fait comprendre que c’était trop compliqué de se concentrer sur le foot, mais qu’ils aimaient le personnage. De là, tout est parti.

D’ailleurs, grosse déception quand j’ai compris tu portais une perruque…
Eh ouais mon gars, c’est mon côté Hollywood ça ! Non, si tu veux tout savoir, la perruque est arrivée un jour où, avec mon co-auteur (Zaïd Sahebdin), on galérait à trouver de nouvelles vannes. À un moment, je sors cette casquette avec la coupe-mulet intégrée, je rentre dans le personnage et là, bim, on se met à écrire un sketch en une heure. Depuis, je la ressors dès que je suis en panne d’inspiration.

Ta casquette de beauf préférée, c’est laquelle ?
C’est marrant parce qu’on commence à m’en envoyer pas mal. Là, j’ai une casquette Suze, mais je viens de recevoir aussi une casquette du Conseil Régional de Seine-et-Marne qui est vraiment pas dégueulasse.

C’est si galère que ça d’écrire un sketch ?
Ça nous prend parfois deux bonnes après-midis pour écrire une chronique. Parce qu’avec Zaïd, on se prend vraiment la tête pour que les sketchs soient plus drôles à la deuxième écoute qu’à la première, pour qu’il y ait des vannes dans la vanne.

Si on est tous le beauf de quelqu’un, toi, tu es le beauf de qui ?
Ouh là, de beaucoup de gens dans ce métier. Et notamment de ceux qui pensent qu’on est des branleurs. Genre : «Me dites quand même pas qu’il est payé pour ça ?». Eh bah si, mon gars. Et tu sais quoi ? Ce n’est pas si facile que ça d’être un tel branleur. On ne veut pas forcément parler de l’actualité, donc on réfléchit vachement aux sujets à aborder.

Pour un beauf, ça va, j’ai l’impression qu’on ne se moque pas trop de toi dans les commentaires.
Non, les plus sévères, finalement, ce sont les gros fans. Ces bâtards, si tu fais une mauvaise chronique, ils ne te ratent pas. Genre : «Dans mon top 60, c’est ma soixantième» ou «Tu t’embourgeoises, gros !». Les salauds !Benj2 (1) (1)Il y a aussi les moqueries de Djamil Le Shlag ?
Ah, ce chien-là. Le problème, je crois, c’est que sa meuf veut de moi et que ça l’énerve un peu ! Ce qui est marrant, c’est qu’on a fait une vidéo ensemble et que c’est celle qui a fait le plus de vues de mon côté. Et ça, il ne manque pas de me le rappeler ce bâtard.

En soi, c’est vrai, non ?
Ouais, mais je le défonce sur notre vidéo, donc c’est pas très grave ! Par contre, c’est vrai que tout le monde commence à nous rappeler ce «clash», les gens s’en souviennent et rigolent assez facilement aux piques qu’on peut s’envoyer dans nos spectacles respectifs. Djamil, par exemple, fait un sketch de deux minutes sur mes dents et le public est mort de rire à chaque fois.

Ça prouve que vous avez à peu près le même public.
Ouais, mais j’ai quand même moins de gars de chichas que lui. Moi, on est plus sur du CSP+.

Est-ce que Nova n’est pas la radio anti-beauf absolue ?
Au début, je n’étais pas vu d’un très bon œil. On est quand même sur une radio assez pointue, et moi j’arrivais avec mon mulet face à des mecs avec des Stan Smith blanches, des chemises hawaïennes et des petites moustaches… Mais ça a bien changé depuis. Aujourd’hui, ils sont même contents que je me moque d’eux dans mes sketchs. Après tout, ça reste de la vanne, pas besoin de se prendre au sérieux.

À part Ibrahim Maalouf, visiblement, qui t’a demandé de t’excuser plusieurs fois pour un de tes sketchs où tu blaguais autour de son procès pour agression sexuelle…
Je ne vais rien ajouter sur cette affaire, mais il ne l’a pas trop bien pris, c’est sûr… Vive la trompette, quoi qu’il en soit !

Chez Nova, on n’a jamais cherché à censurer certaines de tes chroniques ?
Il y a eu un problème un jour dans un sketch où je parlais pendant trois minutes et trente secondes de caca. On avait utilisé tous les synonymes qu’on connaissait, c’était un jubilé de l’anus, même Kaaris n’aurait pas fait mieux. Perso, j’en chialais de rire, mais Thomas et Yacine n’ont pas vraiment apprécié. Yacine ne m’a même pas poussé une fois pendant le sketch, c’est pour te dire… Mais bon, la chronique a quand même été diffusée, elle n’est juste pas disponible sur YouTube. D’ailleurs, si tous mes sketchs ne sont pas disponibles sur le web, c’est parce que je me censure moi-même également. Si je bafouille un peu trop ou si je sens que je ne suis pas dedans, je ne balance pas les vidéos. Djamil le fait, lui, mais c’est évident qu’il est plus dans la quantité que dans la qualité.

Sur Nova, tu as aussi les «Tranié raconte». Est-ce que ce n’est pas typiquement le genre de récit qui emmerde les beaufs, ça ?
Sans doute, et c’est peut-être ce qui explique pourquoi ce personnage a été super mal accueilli au début. Les gros fans du beauf n’aimaient pas du tout… Ils étaient peut-être déçus de voir que je pouvais parler correctement ! En revanche, c’est le personnage qui m’a rapporté le plus de projets. Des tas de pros m’ont contacté suite à la première chronique, alors que le personnage du beauf fonctionnait bien depuis un an sans déboucher sur quoique ce soit dans le monde professionnel.

C’est important pour toi d’avoir plusieurs personnages ?
Ouais, parce que je n’ai pas envie de m’enfermer dans un rôle. J’aime jouer la comédie, donc j’aime varier les délires. Après, je dois bien avouer que les gens réclament le beauf. Quand j’arrive avec ce personnage dans mon spectacle, les gens hurlent. J’ai l’impression d’être Jerry Seinfeld dans sa série.

Pour terminer, on va jouer au «qui ou qui».
Allez, fais péter, mec !Benj3Tu es plus Hervé Dumont ou Jean-Claude Convenant ?
JC, sans réelle hésitation. Parce que les vestes trop grandes, le pento et les blagues bien graveleuses. C’est plus ma vibe.

Johnny ou Sardou ?
Roh, tu vas me faire chialer là… T’étais extraordinaire, Johnny ! Alors que Sardou, on est d’accord, que ça peut vite être le tonton qui va mettre tout le monde mal à l’aise à chaque anniversaire.

Paul Walker ou Samy Naceri ?
Alors, j’ai déjà mon Yacine, et je peux te dire qu’il n’a rien à envier à Samy Naceri niveau GAV… Donc plutôt Paul Walker, évidemment. D’ailleurs, j’étais au téléthon de Coulommiers deux jours après sa mort, et j’ai bien failli ne pas y aller parce qu’il y avait un rassemblement des fans de Paul Walker à Meaux. C’était à vingt minutes à peine de chez moi, et ça m’a vénère de ne pas pouvoir y aller.

Tu préfères passer le reste de tes journées avec une bouteille de Suze ou avec une bouteille de Picon ?
On parle de Picon-bière là, on est d’accord ? Dans ce cas, je vais choisir cette option. Parce que le Picon m’a permis d’éviter de passer des soirées parisiennes à la Kronenbourg et toutes ces bières imbuvables. Ça m’a sauvé une paire de soirées, alors que la Suze, après trois verres, ça peut te les anéantir.

Tu préfères aller au festival du mulet ou à la Foire du Trône ?
Il faut savoir que Guillermo Guiz, que je ne connais pas encore trop, m’a mentionné dans une de ses stories pour me dire que je devrais aller au Festival du Mulet. C’est en Belgique, et c’est vrai que l’ambiance peut y être pas mal. En tout cas, plus qu’à la Foire du Trône, qui est quand même bien ghetto avec tous ces zozos qui n’ont rien d’autre à foutre de leur journée.Benj8À choisir, tu préfères avoir le physique de Ticky Holgado ou celui d’Eddy De Pretto ?
Ralalah, Ticky, quel génie sous-estimé ! Alors qu’on surestime beaucoup trop Eddy De Pretto et sa coupe au bol. C’est méchant, mais c’est l’image que j’ai de la torture en taule : l’écoute en boucle de la musique d’Eddy De Pretto pour te pousser à avouer tes pires crimes en moins de deux heures. Après, c’est difficile de critiquer quelqu’un quand tu n’as pas un seizième de son succès. (Rires) Donc bravo à toi pour ta carrière Eddy, mais change ta coupe de cheveux !

Enfin : pour un anniversaire, tu préfères offrir un pack Scorpio ou un sac de jeux à gratter ?
Mes potes en galère d’idées m’ont quand même souvent offert des jeux à gratter... Mais le pack, c’est quand même mieux pour les minettes. Et puis tu sais qu’il va durer huit ans dans tes placards, donc c’est un cadeau tactique en quelque sorte : tu vas obligatoirement te souvenir de la personne qui t’a offert ça quand tu croiseras le déo et le gel douche Scorpio dans ta salle de bain pendant plusieurs années. Alors que les jeux à gratter ne te rapporteront rien. Au mieux, tu gagneras deux balles, tu voudras les remettre en jeu en pensant provoquer la chance et tu retourneras chez toi bredouille. V’là le cadeau tout pourrave !