moundirMoundir, de Koh-Lanta
Moundir est l’un des rares candidats à avoir laissé une empreinte impérissable dans l'histoire de Koh-Lanta. La raison n’est pas flatteuse : son tempérament volcanique a donné lieu à des sautes d'humeur où il se muait en Hulk pour devenir incontrôlable, laissant échapper des répliques telles que “POURQUOI ÊTRE AUSSI CORROMPU ?”, “TIENS TA FEMME” ou “FERME TA RACE”. Mauvais perdant, il trouve même le moyen de placer un petit “J'espère qu'on se reverra un jour” menaçant au Maître des duels, contre qui il perd lors de sa participation à Fort Boyard.

En 2011, on découvre Moundir en dragueur pataud dans Moundir, l'aventurier de l'amour, la meilleure émission de dating à ce jour. 14 jeunes femmes se présentent à Moundir dans le but de le séduire et devenir, qui sait, sa Moundinette. Le candidat s'y montre plus apaisé, mais en proie à de nouveaux tourments intérieurs — à savoir qui éliminer chaque semaine. Avec le style qu'on lui connaît, Moundir tente quelques saillies romantiques, qui tombent toujours à plat.

Après avoir refusé un rôle dans Hollywood Girls (LOL), Moundir créé sa propre émission de téléréalité, dans laquelle il parcourt le monde. Manque de bol, le pilote est refusé par toutes les chaînes. C’est en 2016 qu’il revient en tant que baroudeur en chef de Moundir et les apprentis aventuriers, un énième ersatz des Ch’tis et des Marseillais dans lequel on retrouve ceux-là mêmes sur une espèce de Koh-Lanta.

Magali-vaeMagalie Vaé, de la Star Academy 5
Terrassé par la mucoviscidose en 2007, Grégory Lemarchal, dernier succès issu de la Star Academy, emporte avec lui une carrière avortée. L'année suivante, c'est Magalie Vaé, chanteuse de variété plan-plan, qui décroche la victoire, malgré les critiques constantes du corps professoral, las de sa présence au sein du programme. La candidate timide et boulotte gagne les faveurs du public, qui la sauve à chacune de ses nominations et la consacre en finale.

C'est là que la frontière entre une émission de divertissement et ses enjeux sera tracée par le public. Voter pour Magalie, la candidate, et faire triompher le vilain petit canard envers et contre tous, pourquoi pas. Mais acheter les disques de Magalie Vaé, l‘artiste, c'est une autre histoire. Le téléspectateur se plaît en bienfaiteur de conte de fées, mais il ne faut pas non plus lui demander de faire des miracles. Lorsque tombent les chiffres de sa première semaine de vente, Magalie déchante ; elle devient la risée des médias et du grand public, qui se révèle alors prompt à la jeter aux oubliettes en occultant le capital sympathie qu'il lui avait autrefois octroyé.

Les vainqueurs des saisons suivantes de la Star Academy rencontrent le même succès que Magalie Vaé, tous comme ceux de la Nouvelle Star. Seuls quelques candidats de The Voice parviennent à tirer leur épingle du jeu — les autres échouant évidemment dans Les Anges de la téléréalité.

Eve angeli (1)Ève Angeli, de La Ferme Célébrités
Au début des années 2000, Ève Angeli n'était qu'une chanteuse de variété française parmi les autres. Mais ça, c'était avant sa participation à La Ferme Célébrités, dans laquelle elle ressurgit en 2004 après un petit passage à vide. On y découvre une Ève Angeli transformée : de brune elle devient blonde, et elle se met à incarner le stéréotype de la fermière sexy version “banque d’images sur Internet”. Dans l'émission, Ève est l'auteur de répliques absurdes et teintées d'une amusante naïveté baptisées les “évangélismes”. Ce précurseur des phrases cultes de Nabilla permet à Ève de remporter l’affection du public et de redonner à sa carrière le coup de fouet dont elle avait besoin.

Ses plus célèbres répliques font l'objet d'un livre, et Ève reprend sa carrière de chanteuse en sortant un best-of de sa discographie (soit deux albums). Ce pseudo-regain d'intérêt pour la chanteuse se fera au détriment de son image, puisque son intellect est une fois de plus mis à mal dans La vraie vie d'Ève Angeli, une téléréalité qui la suit au jour le jour dans laquelle on est témoin d'échanges ahurissants entre elle et ses danseuses : on y apprend notamment qu'une fille qui sait écrire le mot "beurre", ça lui coupe le souffle.

Aujourd'hui, Ève Angeli vient là où on l'invite, comme dans Splash, l’émission qui faisait plonger des people dans une piscine et durant laquelle son téton s'est fait la malle suffisamment longtemps pour générer un micro-buzz. Fin 2018, Internet s’emballe lorsqu’est annoncé un album de reprises de Johnny Hallyday version zouk entre elle et Francky Vincent. L’info ne sera finalement qu’une rumeur, mais aussi la preuve qu’Ève est encore capable d’amuser la galerie.


AfidaLesly, de Loft Story 2
(aka Afida Turner)
Avant de devenir Afida Turner telle qu'on la connaît, Lesly (à prononcer Leslaï) était une candidate de la saison 2 de Loft Story, à laquelle elle s'était inscrite pour peaufiner son vocabulaire. Ah oui, et accessoirement pour percer dans la musique et dire adieu à la galère. Hélas, une fois l'engouement du Loft retombé, la situation reste plus ou moins inchangée, poussant Lesly à émigrer aux États-Unis.

Aujourd'hui, Lesly s'appelle Afida Turner, prénom dont elle a hérité après avoir épousé Ronnie Turner, le fils de la grande Tina (ils ne sont plus ensemble à l’heure actuelle). Mais Afida est surtout devenue une personnalité ubuesque, déconnectée de tout sens de la réalité, qui fascine tout l’Internet, chaque tweet posté par “Mama Tiger” étant un peu plus barré que le précédent. Le quotidien d'Afida est une succession permanente de sketchs et de prestations bâclées dans des boîtes de nuit. The show must go on.

gregGrégory Basso, de Greg le millionnaire
Surnommé “Greg le smicard” par Mickaël Vendetta dans La Ferme Célébrités 3, Grégory Basso était le héros d'une émission de dating au concept alors inédit. Greg, maçon de son état, se retrouvait métamorphosé en faux millionnaire afin de trouver qui parmi ses prétendantes l’aime d’un amour pur et authentique. Pour ce faire, il avait subi un relooking complet, qui le faisait plus ressembler à un nouveau riche qui passe ses vacances “sur la côte” qu'à un dandy de bon goût. Preuve en est lorsqu'en tête-à-tête avec Marjolaine (candidate emblématique du programme), il n'hésite pas à déclarer “Je suis dur de partout”.

Greg le milllionnaire a ouvert la voie à d'autres émissions bâties sur une supercherie dans le but ultime de faire triompher “les vraies valeurs” et “les choses qui viennent du coeur” : Mon incroyable fiancé et son gendre faussement lourdingue, La Belle et ses princes, où kékés prétentieux tombés dans la marmite de gel fixation béton quand ils étaient petits et “personnes au physique atypique” se disputent une jolie fille, et aujourd’hui Les Princes de L’amour, où tout le gratin de la téléréalité est réuni dans une maison pour venir chercher... un chèque.


mcdoomVincent McDoom, de La Ferme Célébrités
Avant lui, aucun candidat androgyne n'avait encore pris part à une téléréalité française. Styliste, chargé en relations publiques, puis animateur sur Paris Première, Vincent McDoom débarque dans La Ferme Célébrités un beau jour de printemps 2004 chaussé sur de grands talons qu'il ne quittera jamais, même pour ramasser le purin. Son extravagance amuse le public, qui le portera jusqu’en demi-finale.

Inspirés par le succès de The Simple Life aux États-Unis, Be Aware fait appel à lui pour une adaptation française, La folle route. Dans ce show diffusé de 2008 à 2010, Jean Roch (!) demande à Vincent McDoom et Magloire (!!) de traverser l’Hexagone dans une voiture de collection qu'ils sont censés lui ramener sans l’avoir abîmée. Autre contrainte, les deux candidats sans le sou doivent faire appel à l'hospitalité des gens pour se loger et se nourrir.

Vincent McDoom est désormais plus discret dans les médias, malgré un petit détour en tant que juré dans Russia's Next Top Model. En 2013, il s'inquiète de la représentativité des homosexuels et personnes androgynes à la télévision, évoquant le retard de la France sur les États-Unis, où le succès de RuPaul's Drag Race est déjà établi depuis quelques années.

marie-france-la-maman-de-giuseppeMarie-France, de Qui veut épouser mon fils ?
Marie-France a été découverte dans la première saison de Qui veut épouser mon fils ?, où elle a rapidement volé la vedette à son machiste de fils Giuseppe, l'un des suidés qui a inspiré le mouvement BalanceTonPorc. Marie-France repousse d'encore un cran la place de la vulgarité au sein de la téléréalité française, avec un abus de chirurgie esthétique qui la fait ressembler à un croisement entre Jocelyn Wildenstein et Kylie Jenner.

Conséquence directe de ces opérations, Marie-France est dotée d'un chuintement très prononcé. Mais c’est avant tout la personnalité outrancière de Marie-France qui lui a permis de sortir du lot. Un trait de caractère que l'on a ainsi pu retrouver ultérieurement en la personne des Vraies Housewives de NT1.

Marie-France décrochera par la suite un petit job d'animatrice d'une émission de coaching sur AB1 dont les multiples bêtisiers ne font que confirmer davantage ses flagrantes difficultés d'élocution. Son fils Giuseppe, lui, a pris deux ans de prison ferme pour violences assorties de menaces de mort sur son ex-compagne. À sa sortie, il déclare “Ça ne m’a pas servi de leçon”. Ah, OK.


Cindy-sanderCindy Sander,
de la Nouvelle Star
Cindy Sander est, au même titre que Magalie Vaé, la grande victime d'un concours de chant à échelle nationale. En 2008, Cindy se présente au casting de la Nouvelle Star. Étrillée par le jury, qui la trouve ringarde, l'aventure s'arrête pour elle dès la première étape des auditions. La séquence n'échappe pas à Yann Barthès, qui décide alors de s'intéresser aux moindres faits et gestes de la Mosellane dans feu le Petit Journal People de Canal+. Elle devient alors le dindon de la farce. La blague prend une autre dimension lorsqu'elle revient sur le plateau de la Nouvelle Star pour y interpréter un morceau taillé sur mesure, Papillon de lumière. Le titre atteint la 14ème place des meilleures ventes de singles malgré sa production dépassée depuis 2001.

Prête à tout pour que sa carrière décolle enfin, Cindy devient l'héroïne de sa propre émission de téléréalité, diffusée sur... Comédie (histoire de pousser la blague jusqu'au bout). Sollicitée par les producteurs des Anges de la téléréalité, elle participe à la première saison de l'émission. Malgré plusieurs "rendez-vous pros", elle rentre en France bredouille. C’est là qu’intervient Thierry — ou plutôt Manfred Mugler, pour lui proposer un rôle en Allemagne dans son spectacle The Wyld, le musical le plus cher de l’Histoire si l’on exclut ceux de Las Vegas. Cindy y apparaît métamorphosée et rentre dans le cœur du public allemand. Un vrai conte de fées.

FX
FX, de Secret Story 3
On se souvient de FX pour de tristes raisons. Personnage exubérant découvert dans Secret Story en 2009, FX devient vite la star de cette saison avec ses punchlines, son attitude irrévérencieuse et sa soif de reconnaissance. L’amour du public en poche, FX revient deux ans après Secret Story pour participer à Carré Viiiip. L'arrêt de l'émission quelques jours plus tard est un nouveau coup dur.

Voulant rester devant l’oeil du public, FX accepte fréquemment de se faire offrir en pâture à Jean-Marc Morandini et Cécile de Ménibus, qui n’hésitent pas à se moquer de son mal-être à une heure de grande écoute. C’est d’ailleurs sur le plateau de l’homme aux dents trop blanches que FX fera son ultime apparition médiatique. Il se donne la mort à l’été 2011 en se jetant sous les roues d'une voiture. Les détracteurs de la téléréalité ne manquent pas l'occasion d'élever FX en martyr sacrifié sur l'autel de l'audimat. En 2012, Canal+ lui consacre une large partie d’un numéro de Spécial Investigation sur les coulisses de la téléréalité, dans lequel on apprend que le candidat, dépressif de son état, avait déjà été interné en hôpital psychiatrique avant d'intégrer le programme d'Endemol.

loanabilla-deux-tetes-bLoaNabilla, de Loft Story / Les Anges de la téléréalité
Loana et Nabilla partagent suffisamment de similarités pour pouvoir être évoquées ensemble.

À 22 ans, Loana Petrucciani remporte Loft Story, la première émission de téléréalité en France devant près de 12 millions de téléspectateurs. À sa sortie, impossible de lui échapper : ligne de vêtements pour La Halle, défilé pour Jean-Paul Gaultier, autobiographie, calendrier, single (l'une des premières candidates à s'y être adonné), Loana saisit toute opportunité qui s'offre à elle, jusqu'à ce que le téléphone sonne de moins en moins.

Si Nabilla n’avait, elle, rien à gagner en participant aux Anges de la téléréalité en 2013 (hormis un vague “projet pro” dans le mannequinat), elle se démarque avec une réplique, “Nan mais allô, quoi”, qui fait d’elle la star du programme, lui permettant par la suite de réaliser des exploits inouïs, comme par exemple jouer dans la série Hollywood Girls, où elle incarne un personnage baptisé “Nabilla Leona” (si, si).

Après une traversée du désert, l’année 2006 est pour Loana synonyme d’un enchaînement de mauvaises décisions : un séjour dans la jungle au milieu d'autres célébrités défraîchies dans Je suis une célébrité, sortez-moi de là !, une reprise de La Madrague, un photoshoot sujet à controverse pour Entrevue...

À l’apogée de sa gloire à l'âge de seulement 21 ans, Nabilla marche sur les traces de son aînée : elle défile à son tour pour Jean-Paul Gaultier, capitalise sur la petite phrase qui l’a fait connaître, participe à une téléréalité centrée sur elle et sa famille et intègre l’équipe de Touche pas à mon poste pour donner son avis sur tout et n’importe quoi. Lasse des comparaisons avec Loana, elle déclare dans le quotidien suisse Le Matin ne pas vouloir finir comme elle :  “Son destin me fait peur”.

En 2011, Loana participe aux Anges de la téléréalité sur NRJ 12. Bouffie par les médicaments, elle y apparaît déboussolée, avec pour "projet pro” une perte de 20 kilos. Grisée par son retour devant les caméras, Loana devient chroniqueuse du Mag sur la même chaîne. À l'antenne, le constat n'est pas brillant : l'air hagard, Loana se contente de lire les questions posées aux candidats par les internautes. La starlette disparaît alors à nouveau des écrans, et le public n’entend plus parler d’elle que dans la presse à scandale pour ses tentatives de suicide.

C'est également en couverture de tabloïds que l'on retrouve Nabilla lorsqu’un soir d’automne 2014, celle-ci “poignarde” son petit ami. Et là encore, elle emboîte le pas à Loana en sortant une autobiographie qui, à l’instar de Miette, se vend comme des petits pains. Elle y raconte sa vie, de son enfance jusqu’à son passage en prison, et l’humiliation qu’elle estime avoir subie dans certaines émissions où elle a été conviée.

Quant à elle, Loana refait surface à la rentrée 2018 avec un nouveau livre ; pour l’occasion, elle fait la couverture de Elle, où on la retrouve amincie. Elle va mieux, elle le jure. Mais son addiction à la médiatisation est toujours bien présente, et en février 2019, on la redécouvre au septième cercle de l’Enfer, c’est-à-dire sur le plateau de TPMP People, où elle affronte les questions “sans tabou” de chroniqueurs séchés. Là encore, elle va mieux, elle le jure.

Enfin, plus assagie, Nabilla privilégie son activité d'influenceuse en sortant une ligne de cosmétiques inspirée de Rihanna et sa marque Fenty Beauty, Nab Cosmetics, au slogan aussi insipide qu’une chanson d’Amir : “La liberté d’être soi”. Actuellement enceinte de son mythique petit ami Thomas Vergara, Nabilla a emprunté une autre trajectoire que Loana : celle de son idole, Kim Kardashian. Sommes-nous en train d'assister à la naissance d'une nouvelle dynastie de la téléréalité, francophone cette fois ? Restons sur nos gardes.