madmag

On vient de l'apprendre, l'institution de l'humour satirique américain va fermer boutique après les deux prochains numéros.  C'est un peu notre grand-père qui part rejoindre l'au-delà et qui va laisser un grand vide dans nos coeurs de loleurs. Depuis 1952, le bébé turbulent  d'Harvey Kurtzman, symbolisé par  Alfred E. Neuman, le petit morveux aux dents du bonheur qui squattait leurs planches,  détournait la pop culture pour disséquer ce qui cloche chez l'Oncle Sam. Game of Thrones, Twilight, E.T, Rocky, Le Parrain, Wild Wild West : ils y sont tous passés. Côté politique, de Kennedy à Trump, aucun n'a été épargné. Bref, MAD Magazine détruisait toutes les idoles et les mythes sur son passage. Sans eux, les mèmes ne seraient pas les mêmes et pourtant, le mag n'a plus que 140.000 abonnés contre presque 3 millions dans les années 70. Monde de merde...

Capture d’écran 2019-07-04 à 14.40.46

Capture d’écran 2019-07-04 à 14.43.27

Capture d’écran 2019-07-04 à 14.45.10

Capture d’écran 2019-07-04 à 14.42.44