1. Pour éviter d’être de mauvaise humeur à cause de mon maillot mouillé sur les fesses, J’EMPORTE UN 2ÈME MAILLOT. Si mon 1er maillot est mouillé et que je sens monter la mauvaise humeur, je résiste à ce désir impérieux de donner aveuglément des coups de parasol dans la foule, j’inspire profondément, et j’enfile mon 2ème maillot à la place de mon 1er maillot.

2. Avant de jouer à « Qui arrivera à mettre le plus de méduses dans son prépuce » avec les enfants des autres, JE DEMANDE L’AUTORISATION.

3. Pour ma collection de têtes de faisans, JE RAMÈNE UNE GLACIÈRE ; une collection de têtes de faisans conservée à l’abri du soleil est une collection de têtes de faisans qui n’incommodera pas autrui.

4. Si je ramène ma bâche fétiche dans laquelle j’ai besoin de m’enrouler toutes les 30 minutes pour retrouver la sensation de quand tout allait encore bien avant que je ne vienne au monde, JE NE LA JETTE PAS DANS LA MER.

5. Oh non — j’ai encore fait caca à côté de la serviette au lieu d’au-dessus ? Plutôt que de la montrer à tout le monde, je suis un gentil garçon et J’ENTERRE MA CROTTE.

6. Le soleil peut être un ami mais aussi un ennemi. Faut-il pour autant lui hurler des insultes en allemand qu’il ne comprendra pas ? Non : je fais le choix de la sérénité et JE PORTE DES LUNETTES DE SOLEIL pour me protéger de ses provocations.

7. Si j’ambitionne de marcher sur les flots pour rejoindre Liliane Bettencourt, je n’oublie pas que d’autres y ont déjà marché avant moi et, par respect pour ceux qui suivront, J’ENFILE DES TONGS.

8. Même si le temps est beau et n’augure que du bon, JE N’OUBLIE PAS MES PILULES contre les clowns.

(Illustration : Virginie Kypriotis)

++ Cet article est extrait du Brain Papier numéro 6 disponible partout ou presque.