Quel est ton Stéphane célèbre préféré ?
Ouai Stéphane :
J'aime bien Stéphane Bern parce qu'il a toujours plein de trucs intéressants à raconter, genre sur les rois de France et tout, comme dans Secrets d'Histoire. En plus, il a l'air super sympa.


Le Stéphane célèbre que tu aimes le moins ?
Je pense que tous les Stéphane sont cools, donc c'est dur de choisir, mais peut être Stéphane Guillon ? Parce qu'il clashe des gens et c'est pas super sympa, mais j'ai peut être pas compris le délire.

Sais-tu qui est ce Stéphane célèbre ?

Capture d’écran 2019-09-12 à 18.46.05C'est Michel Drucker jeune ? J'ai fait ce truc-là ou t'importes une image dans Google et il te dit qui c'est. Ça m'a sorti ça :

unnamed-2

Triché ET perdu, c'était Stéphane Collaro, qui est en effet en compagnie de Drucker sur cette photo. Qui est le monsieur barbu dans tes clips ?
Il y en a deux : Stéphane, mon ami avec qui je travaillais en tant que maçon avant, et Jean-Raoul Schopfer, un YouTubeur suisse qui est devenu mon ami aussi. 

Penses-tu que la France ait gagné la Coupe du monde grâce à ta chanson Allez La France même si elle fut refusé par la FFF ?
Ouai, peut-être. S'il faut, ça leur a donné de la force et du courage pour les matchs de football. Mais bon, rien de sûr, c'est dur de vérifier, quoi.


On te compare à Jacques. Est-ce que l’avenir appartient aux artistes avec des noms de scène contenant des prénoms ?
L'avenir, peut-être pas. Mais je trouve ça logique d'utiliser son prénom en nom de scène parce que c'est vrai, ça ne peut pas être plus sincère et concret.

Lequel de vous deux a la plus belle coiffure ?
Il a une très belle coiffure Jacques, moi, j'ai des cheveux au-dessus. J'aime bien avoir des cheveux parce que ça tient plus chaud en hiver, je suppose. Mais ça lui va bien à Jacques d'avoir froid au crâne, donc je vais dire Jacques.

Tu aimes bien quand on te qualifie d’OVNI ou ça sonne trop JUL ?
Ah ouai, je connais cette musique ! Le début du clip, c'est le générique du Dessous des cartes, l'émission d'Arte, là. J'adore cette émission. Mais ouai, ça ne me dérange pas d'être qualifié d'OVNI, bien que je ne pense pas l'être, je ne vole pas.

Ton premier disque acheté ? 
Le single de Missy Elliott, Work It. J'avais vu ça sur MTV et j'avais surkiffé cette track, comme beaucoup de Madame Elliott d'ailleurs. L'idée de mettre le refrain en reverse et de littéralement le dire juste avant, c'est incroyable. Ça m'a sûrement inconsciemment influencé, parce que j'aime bien faire des tricks avec ma voix aussi.

Ton clip préféré ? 
Dur de choisir, peut-être le clip de Major Lazer Original Don, pour son hommage au vide et au "normal". Sinon, Hey Boy Hey Girl des Chemical Brothers. Je me rappelle avoir eu peur avec les squelettes et tout (je viens de le remater, là, et je n'ai plus peur maintenant, c'est bon). J'adore aussi ce que Cyriak a fait sur Cirrus de Bonobo, le process en composition musicale sur ordinateur est le même : couper / créer des bouts de trucs et les coller ensemble pour que ça fasse joli. Il a dû trop en chier à faire ce clip, j'espère qu'il a pris des pauses. J'ai passé une heure et demie sur cette question, j'ai maté pleins de clips du coup, merci, j'ai trop kiffé.

Ton humoriste préféré ?
Je suis fan d'Andy Kaufman, bien que je pense pas qu'il soit humoriste. J'aime beaucoup quand l'humour n'est pas discernable, quand on sait pas s'il faut rire ou pas. Je ne parle pas d'humour noir, hein, mais plus de ce qui peut être vu comme abstrait. Sinon, j'aime bien les Monty Python, et plus récemment Alain Chabat.


Ta série préférée ?
J'ai vu qu'il y avait Yu Gi Oh sur Netflix, du coup je me suis tout rematé et j'ai fini les cinq saisons. J'aimerais tellement avoir un Yami Yu Gi en moi pour pouvoir switcher quand je veux dans la vie et prendre des pauses. Ou mieux même, il pourrait prendre ma place en live et être hyper-charismatique, croire en l'âme des tracks et tout, ce serait hyper-épique. Sinon, je regarde souvent Friends avec le son pas fort quand je fais de la musique, j'aime bien sentir cette présence et mater quand je veux. Ça ne prend pas beaucoup d'énergie donc ça me permet de rester focus sur la musique. J'ai aussi regardé Game of Thrones, The Office (c'est peut-être celle-là ma série préférée, en fait), Seinfeld... 

Ton premier festival en tant que festivalier ?
Je pense que c'était le festival Pantiero à Cannes. J'habitais pas loin et il y avait des groupes cools qui venaient jouer donc c'était sympa. J'ai eu l'occasion de venir jouer sur cette scène l'été dernier, mais dans le cadre du festival des Plages Électroniques. C'était assez spécial pour moi parce qu'il y avait ma famille et mes amis, et j'ai grandi en regardant des groupes jouer sur cette scène.

Ton premier festival en tant qu’artiste ? 
J'ai eu l'occasion de jouer aux Bars en Trans à Rennes. Je n'avais aucune idée si les objets que j'avais construits allaient tenir le temps du voyage et tout, c'était la partie stressante. Mais ça va, ça s'est super bien passé et les gens avaient l'air d'aimer, donc cool.


Tu injectes de l’humour dans la musique électronique. Trouves-tu que ce soit une musique qui en manque ?
Je ne pense pas injecter de l'humour à proprement parler dans la musique électronique. J'essaye simplement d'être sincère. Le plus important pour moi, c'est le contenu ; la forme n'est qu'un bonus. Peut-être que dans les années 2000, on a été bombardé de formes de projet très développées et que les années 2010 ont encore poussé tout ça avec les réseaux sociaux, et que c'est la raison pour laquelle aujourd'hui, on va sur des formes plus concrètes et sincères. Je n'en sais vraiment rien, c'est juste une idée. Je me contenterais de dire que la musique électronique manque (ou manquait en tout cas) de sincérité, que ce soit sur la forme des projets ou même sur la manière de créer / jouer de la musique électronique. Je suis pour une démystification de la musique électronique.

Comme Samuel Beckett, tu as étudié au Trinity College de Dublin, considéré comme l’une des meilleures universités d’Europe. C’est important d’avoir une formation solide de musicien pour pouvoir justement proposer une musique qui casse les codes et brouille les pistes ?
C'est marrant, j'ai appris que Samuel Beckett vivait dans mon immeuble à Paris avant (parce qu'il est mort maintenant). J'ai surtout étudié la technique à Trinity College, j'ai vu aussi pas mal d'histoire de la musique électro-acoustique. Je pense qu'il n'est pas nécessaire d'avoir une formation solide pour faire de la musique électronique, il existe tellement d'outils permettant un bon résultat... Je pense simplement que l'idée d'apprendre et de se nourrir de techniques permet de retranscrire ses idées de manière plus directe et sincère. L'idée qui m'a été transmise à Trinity College est d'apprendre le plus possible afin de mieux contourner.

C’était bien de visiter le « parc miniature » d’Élancourt ?
Ouai.


++ La page Facebook, le compte Soundcloud et le profil Instagram de Ouai Stéphane. 
++ Ouai Stéphane jouera au Festival Détonation qui se tient à Besançon du 26 au 28 septembre. On vous fait gagner des places ici.