Sous ce titre putaclic ne se cache aucune révélation fracassante sur Bono (pardon), mais une vidéo sur les rouages de la musique des films d’entreprise, ces compositions sans âme destinées à accompagner des vidéos d’employés dissimulant leur souffrance au travail derrière des sourires Colgate. Le YouTubeur Tantacrul y donne sa définition de la musique corporate : “Il ne s’agit pas d’un genre, plutôt d’une forme de musique qui ne reprend que les tropes les plus conventionnels et clichés de genres musicaux, en évitant toute expérimentation, surprise ou émotion véritable.” Bref, l’équivalent audio du quotidien dans ces start-ups qui prônent l’innovation et la créativité dans leurs discours, mais dans laquelle toutes réelles invention et originalité sont bannies. Après ces propos générique, il donne des exemples concrets en disséquant la structure de plusieurs de ces morceaux, qu'il classe en deux catégories :

_ Les musiques des vidéos “inspirational”, censées évoquer une atmosphère “uplifting”. Ces compositions n’utilisent aucune progression harmonique mais comblent ce vide en ajoutant de nouveaux instruments dans le mix toutes les deux mesures, ainsi que des vocales extatiques.

_ Les musiques du vide, qui servent à meubler des vidéos qui ne veulent faire passer aucun sentiment particulier. Et surprise : entre motifs répétitifs, accords de piano et mélodies insipides, leurs recettes sont exactement les mêmes que celles des tubes des rois du néant U2.

Retrouvez plus d’analyses musicologiques sur la BO de la Start-Up Nation dans le player ci-dessus.