Capture d’écran 2019-11-28 à 11.15.34Non, cet article n'a pas pour but de remuer le batarang dans la plaie en revenant sur la prestation de l'acteur dans le Batman & Robin de Joel Schumacher, pour laquelle l'acteur s'est déjà excusé. Il s'agit plutôt de revenir sur ses incroyables activités de riche justicier IRL. Car de 2010 à 2019, George Clooney a dirigé le projet Satellite Sentinel avec John Prendergrast, activiste anti-corruption et défenseur des droits de l'homme, qui consistait à placer sous la surveillance de satellites le Soudan du dictateur Omar el-Béchir. Concrétement, il louait des satellites de la firme privée American DigitalGlobe à prix d'or (on parle de plus de 40 millions de dollars) pour essayer d'identifier les menaces pour les civils à la frontière entre le Soudan et le Soudan du Sud et collecter des preuves contre le militaire arrivé au pouvoir après un coup d'état. 

Des photos, que vous pouvez consulter ici, qui n'ont pas suffi à faire bouger la communauté internationale, même si le régime est finalement tombé en avril dernier. Alors Clooney et son sidekick ont monté la structure The Sentry, qui réunit des enquêteurs financiers, des analystes politiques et experts régionaux pour constituer des dossiers sur les réseaux de financement des guerres au Soudan, mais aussi au Congo, en Somalie ou en Centrafrique. C'est peut-être moins tape-à-l'oeil que de tabasser des criminels dans des ruelles, mais c'est beaucoup plus intelligent. Bravo George, mais on n'oublie pas l'affaire du bat-téton pour autant, devoir de mémoire oblige :