301600_10 (1)
D'abord sur la chaîne YouTube de Yes vous aime et maintenant sur Canal, le comédien qui parodie le média vidéo nouvelle génération aborde des sujets globalement assez apaisants comme les violences policières,  #metoo ou la corruption des élus. Rencontre virtuelle.

Dans Broute, tu as joué un vendeur de cocaïne bio, un start-upper qui se fait du blé grâce aux SDF, un CRS amoureux du LBD… Quel personnage de sombre ordure as-tu préféré incarner ?
Bertrand Usclat : À peu près tous, puisqu’ils me permettent de mettre en scène une part abominable de ma personnalité au service d’un message progressiste. C’est comme une thérapie, sauf que c’est Canal+ qui paye.

Tes vidéos collent au plus près de l’actu et des débats. Est-ce qu’il n’y aurait pas une Élise Lucet qui sommeille en toi et qui rêverait d'obtenir le prix Albert-Londres ?
J'arrêterai de faire du Élise Lucet le jour où les journalistes de Cash Investigation arrêteront de faire des petites scènes comiques dans leurs reportages.
 
 
Est-ce qu’il y a eu des infos en 2019 où tu t’es dit «C’est trop absurde, même moi je n’aurais pas pu l’inventer» ?
Le casque de V.R. pour faire croire aux vaches qu’elles sont en plein air, TikTok, et Manuel Valls.

Dans Broute et Yes vous Aime, tu défends l’écologie. Pourtant, les vidéos sur le net, c’est 4% des émissions de gaz à effet de serre. Tu n’as pas peur qu’on te fasse les mêmes reproches qu’à Yann Arthus-Bertrand et son hélico ?
La seule raison valable pour émettre des gaz à effet de serre est de lutter contre les émissions de gaz à effet de serre.
 
Tu es le sosie (presque) officiel de James Van Der Beek aka Dawson. Ça donne quels avantages dans la vie ?
C’est super parce qu’avoir un sosie de 10 ans mon aîné me permet de voir à quoi je ressemblerai quand je serais plus vieux. Et au chômage.
 
Broute, c’est aussi une marque de fringue suisse à la gloire des vaches et du fromage. Prêt pour le procès ?
Je n’ai jamais plagié une marque ou une personnalité publique. Donc je les attends. Le seul responsable, c’est moi ! Et moi seul ! Qu’ils viennent me chercher !