Capture d’écran 2020-01-09 à 11.40.19

LES INFLUENCEURS EN GALÈRE

Leur signe distinctif : a des millions de followers mais moins de dignité qu'un crackhead quand il s'agit de se faire de l'argent. 

Leurs gourous :  Tibo InShape et les lions du zoo, parce qu'ils sont nourris, logés, blanchis et admirés par le public alors qu'ils ne font rien d'autre que se lécher les couilles.

Leurs hobbies : demander dans les restaurants quels sont les plats "instagrammables", transformer leur conjoint en esclave-photographe, faire la pub du service milit... euh du "service national universel", pardon.  

Où les croiser : devant des camps de concentration ou la centrale de Tchernobyl pour faire le buzz. Sinon, dans n'importe quel évènement sordide organisé par une marque.

Ce qui les menace d’extinction : la fin des likes sur Insta, les micro-influenceurs et les nano-influenceurs, TikTok et notre infinie lassitude.
Capture d’écran 2020-01-09 à 11.34.14

LES ANCIENS PHILOSOPHES

Leur signe distinctif : ont lu les plus grands penseurs de notre civilisation mais ont choisi délibérément de ne pas se servir de ce savoir pour faire progresser l'Humanité.

Leurs gourous : Finkie, Luc Ferry, Enthoven et BHL n'ont qu'un seul héros, eux-mêmes.

Leurs hobbies : se faire huer dans les manifs, se faire prendre en photos sur des barricades, jouer les contradicteurs dans les colonies de vacances de Marion Maréchal.

Où les croiser :  sur les sièges poisseux de CNews, devant le domicile de Rokhaya Diallo, dans des avions pour nous regarder de haut. 

Ce qui les menace d’extinction : les insurrections populaires et leur (trop) long déclin jusqu'à la mort.
Capture d’écran 2020-01-08 à 14.51.36

LES ENFANTS WARRIORS

Leur signe distinctif : ont les cernes de Philippe Séguin à 8 ans parce qu'ils n'ont pas dormi depuis la maternité, trop anxieux à cause de l'inconséquence des générations précédentes.

Leurs gourous : Greta Thunberg, Macaulay Culkin dans Maman, j'ai raté l'avion ! et plus globalement tous les enfants qui bottent le cul des grands.

Leurs hobbies : interpeller des gouvernementsfaire enrager des personnes âgées sur Twitter, tenir des pancartes et lancer des regards graves sur Instagram, faire des dessins aux feutres où la planète est en feu.

Où les croiser : près des sommets pour le climat et dans les écoles de voile pour améliorer leur bilan carbone.

Ce qui les menace d’extinction : des ulcères généralisés avant le passage en CM2 et notre mauvaise foi.

81816460_594860564684259_5789872354620342272_nLES ÉCO-HIPSTERS

Leur signe distinctif : ils achètent des tomates bio et portent des Veja, mais ils ont un bilan carbone désastreux à cause du tour du monde des fermes éco-responsables qu’ils ont réalisé durant leur dernier break.

Leurs gourous : Hugo Clément, qui leur a donné envie de stopper les steaks tartares grâce à son manifeste pro-végétarien radical Comment j'ai arrêté de manger des animaux.

Leurs hobbies : manger des avocats, partager des pétitions pour sauver les abeilles sur Facebook, voyager en Thaïlande pour revenir bouleversés par ces gens qui n'ont rien mais qui donnent tout.

Où les croiser : dans des restaurants paléo-végans ou sur les tabourets inconfortables de coffee shops où le jus de chaussette coûte un SMIC horaire.

Ce qui les menace d’extinction : la pénurie d'avocats due à la surconsommation.

jedilinkdin

LES JEDIS DE LINKEDIN

Leur signe distinctif : ces héros de la start-up nation, qui ont troqué le sabre laser par un MacBook et le vaisseau par une trottinette électrique, parlent une novlangue corporate qu’ils sont les seuls à comprendre.

Leurs gourous : Bill Gates et le winner de la COGIP, le personnage de l’émission Message à caractère informatif.

Leurs hobbies : quand ils ne sont pas occupés à faire de belles rencontres humaines sur des réseaux de networking, on peut les apercevoir se shooter à l'ayahuasca microdosée ou se branler sur des TedX.

Où les trouver : dans leur open-space où ils résident reclus et en autosuffisance, comme des naufragés sur une île déserte (saufs qu’ils survivent en mangeant des Frichtis plutôt que des mouettes mortes).

Ce qui les menace d’extinction : la précarité, le burn-out et les brûlures d’estomac liées au mauvais café à volonté servi dans les espaces WeWork.

incel

LES MASCULOSERS (OU INCELS)

Leur signe distinctif : teint pâle et lunettes cul-de-bouteille, à cause des longues heures passés sur 4chan à s’abîmer les yeux en complotant contre toutes les personnes pourvues d'ovaires.

Leurs gourous : les pick-up artists, qui prétendent avoir trouvé le secret pour amener une fille à ôter son slip.

Leurs hobbies : troller le forum 18-25 de jeuxvideo.com, reprocher aux femmes leur virginité, apprendre à maîtriser Photoshop pour faire des mèmes sur les Chad.

Où les croiser : comme le Nasikabatrachus sahyadrensis, une espèce d'amphibien, ils passent toute l'année cachés dans le sol et sortent de terre seulement durant deux semaines dans l’espoir de s'accoupler.

Ce qui les menace d’extinction :  l'effondrement annoncé du patriarcat (et le fait qu'ils ont peu de chance de se reproduire, donc de transmettre leurs idées).

Les tribus dont on espère qu'elles ne vont pas apparaître en 2020 : l’éco-incel qui harcèle sur du papier recyclable, l’influenceur philo qui fait des codes promo pour la Critique de la raison pure, l’enfant LinkedIn qui tète du Feed directement au sein de son père...