bébémacho

Après les prénoms inspirés de Game of Thrones, c’est au tour des blazes hyper-virils d’avoir le vent en poupe. Un article de Mel Magazine nous apprend que la nouvelle mode outre-Atlantique consiste à doter son petit poupon d’un prénom évoquant l’univers de la guerre et du combat (Shooter, Slayer, Soldier, Tracer, Trooper, Warrior…), de la vitesse et du sport (Catcher, Driver, Racer…), ou encore de la chasse et des aventures en pleine nature (Tracker, Trapper...). On trouve même des tiboutchous nommés d'après des marques de SUV ou... de capotes (big up aux petits Magnum et Maxx, on vous souhaite une bonne psychanalyse). 

Bien sûr, on peut se demander si la mode des prénoms machos ne représente pas une sorte de sursaut réac' face à l’évolution du concept de la masculinité. Alors que l’image de l’homme s’éloigne d’un idéal à la John Wayne pour embrasser des modèles plus fluides et androgynes, certains groupes sociaux revendiquent leur vision plus tradi' de la virilité en nommant leur enfant avec un blaze qui fleure bon la testostérone et la sueur d’entre-couilles. Et puis il faut aussi dire qu’avoir un nom qui évoque un tireur d’élite, ça doit en imposer à l’école. C’est vrai ça qui oserait se moquer d’un petit Shooter? Toi là dans le fond? Non?

Le choix d’un prénom est toujours révélateur des valeur des parents, mais aussi des espoirs qu'ils portent dans leur progéniture. Les darons qui appellent leur garçon avec un nom digne d'une figurine Action Man ou d'un personnage de Jason Statham ne le font-ils pas avec le désir, conscient ou non, que ces derniers deviennent “des mecs, des vrais”? Le genre de types qui portent des haltères et tirent avec des armes de gros calibre tous les matins avant le petit-déj' (composé d’un oeuf au plat sur un pièce de viande rouge)? 

En tout cas, on espère que le costume de super-héros d’action ne sera pas trop lourd à porter pour certains. Parce que courir à la vitesse d’un escargot sous kéta quand on s'appelle Racer par exemple, ça la fout mal...