psychoVous pouvez chercher dans votre filmothèque : vous ne verrez aucun tueur à la hache se rendre au Genius Bar pour faire réparer son MacBook, ni de terroriste organiser un attentat sur son iPhone X (du moins, pas si le logo est visible). C'est ce que révèle Rian Johnson, le réalisateur des films Star Wars Épisode VIII : Les derniers Jedi et À couteaux tirés dans un entretien à Vanity Fair. En effet, la politique de la marque à la pomme serait d'interdire que ses produits soient utilisés à l'écran à des fins malveillantes ou tout simplement par des personnages susceptibles de véhiculer une image négative de l'entreprise. 

Mieux encore, Apple aurait tellement bien joué son coup en termes de placement de produits que bon nombre d'oeuvres majeures de la pop culture feraient de la pub dissimulée pour la marque en présentant un antagonisme "iOS versus Windows", en faveur de la firme de Cupertino. Ainsi, tous les salopards et les traîtres de la série 24h Chrono se servaient d'ordinateurs de la marque Dell (qui utilise Windows comme système d'exploitation), tandis que les gentils patriotes déjouaient leurs plans sur Mac. Un affrontement que l'on retrouve aussi dans le long-métrage La Revanche d'une blonde, lorsque l'héroïne du film est la seule à prendre des notes sur un Mac orange - à l'image de la personnalité haute en couleurs de sa propriétaire - au milieu d'un océan d'étudiants méprisants qui pianotent sur leurs PC noirs. 
legallyblondzDonc la prochaine fois que vous souhaitez impressionner votre entourage grâce à votre flair en matant un polar, commencez par retirer de la liste des suspects tous ceux qui font la queue devant un Apple Store.

(Source, source