Pour une expédition scientifique aux confins de l'ennui : le burger avec Vianney
A côté de ce moment blafard, le souvenir de votre confinement dans un 15 mètres carrés aura des effluves de Burning Man ou de Berghain. A réserver uniquement aux amateurs de sensations faibles.

L'angoisse érigée au rang d'œuvre d'art : l'album photo Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu
Des images inédites du tournage et de la promo du joyau du Christian Clavier Cinematic Universe compilées dans un livre qui offrira une pause sourire et bonne humeur aux racistes exténués par la relecture confinée des pamphlets antisémites de Céline.

Le plus gros gâchis : des Louboutin, oui, mais dédicacées par Cathy Guetta 
Mais peut-être qu'avec un peu de dissolvant, la marque du diable disparaîtra, qui sait ? Les petits picots font de ces souliers un must have pour une soirée fétichiste dans le Sud de la France.

Pour ceux qui ont besoin d'un post-it : le scénar' de Babysitting
L'arrière de ce petit papier où est écrit "On va pomper Projet X" pourra servir de pense-bête sur votre frigo, c'est pas si mal.

La cosmétique du pathétique : les paillettes d'Inès Reg 
Quand tu construis ton buzz en te faisant passer pour une cassos de Confessions Intimes et que tu deviens un gimmick humain, dans l'auguste lignée de Moussier Tombola et Swagg Man, tu n'as pas grand chose à offrir à part un énième clin d'œil de forceuse à ta phrase fétiche.

Une visite guidée dans les ravages de l'alcoolisme mondain : une caïpi au bar du Ritz avec Beigbeder
Une expérience immersive pour sensibiliser à la prévention des risques liés aux addictions à l'adresse des aspirants écrivains "subversifs" qui rêvent de prendre de la coke dans les toilettes des soirées GQ Awards.