22320D83-AFCF-478F-B286-366C4324A495

Souvent moqués dans les médias ou sur les réseaux, dépeints comme une armée de no life hystériques, il semblerait que les amateurs de BTS (mais non, pas ceux qui sont obligés de rester au lycée même après leur bac) ou de Blackpink soient en train de changer le paradigme du fandom, le transformant en une force politique pacificatrice. Et ça, c'est pas Pascal Obispo qui l'aurait vu venir...

CE8662D6-95E0-443D-A1F0-35A243229DF9Alors que les Etats-Unis se déchirent après la mort de George Floyd, des centaines de jeunes utilisent des vidéos de leurs stars préférées comme armes politiques. Alors que la police de Dallas avait invité les citoyens à dénoncer les "activités illégales des manifestants" grâce à une application nommée iWatch, ils ont riposté en inondant l'appli de fan cams ( des vidéos des artistes prises par les fans eux-mêmes) jusqu'à ce qu'elle soit inutilisable par les forces de l'ordre. Mais ce n'est pas tout. Alors que les trolls de l'alt-right et de l'extrême-droite européenne ont fait émerger hier le hashtag #whitelivesmatter sur Twitter, ils ont publié en masse des clips sous ce même hashtag pour noyer les publications racistes. Une opération tellement réussie que Twitter a identifié le sujet #whitelivematters comme relatif à la K-pop.

On reste pantois en découvrant qu'une musique aussi marketée peut devenir un outil militant. Sont-ils les nouveaux Anonymous en plus mainstream et kawaï ? En France, que font les fans de Kev Adams et de Mylène Farmer ? Le futur nous le dira.