La première fois qu'on est tombé sur une vidéo de Lapsuceur, on s'attendait à un énième rappeur masqué qui gigote en bas d'une tour en s'inventant une vie de grossiste. Mais en quelques secondes, on reste bouche bée, comme sa communauté appelée les "suceurs" : sur une grosse instru drill, le son du moment en provenance du Royaume-Uni, le gars parle de sa première pipe, balance une punchline d'anthologie ("Ils veulent qu'on s'émancipe, je préfère qu'on s'aime en slip") et en place une pour Koba LaD après sa saillie homophobe (même s'il s'est excusé depuis, après s'être pris une fessée par son label). Une grosse biffle pour le rap français, toujours pas très à l'aise avec les hommes qui aiment les hommes, et un effet étonnant sur les auditeurs hétéros :

AAB9A49B-BD8F-4AF0-BF9E-AD17D017C302En retournant les codes virilistes du hardcore, Lapsuceur se vante de faire des gâteries ou de se faire prendre dans un ascenceur, du jamais entendu dans la street. C'est pour ça que Le Règlement, chaîne YouTube hyper populaire qui décortique le rap français et met en avant des jeunes artistes dans des freestyles, l'a adoubé. Entre les bruits de succion et le très explicite lyrisme, on pense parfois à un Alkpote homo, avec un flow plus agile. Un miroir fascinant tendu aux MC misos.

 Et pour le plaisir, on vous laisse avec son incroyable reprise de Au DD de PNL, qui devient pour l'occasion Gros PD :