La pride, ça représente quoi pour toi en 2020 ?
Un événement à repolitiser, notamment du côté des droits des travailleurSEs du sexe et de notre intégration visible dans les luttes LGBTQI. Il me semble important de ne jamais oublier que ce sont des putes trans et racisées qui ont été à l’origine des émeutes de Stonewall en 1969.

Quelles sont tes revendications cette année ?
Mes revendications sont les mêmes depuis quelques années. J’aimerais qu’on en finisse avec la putophobie. Que l’état réagisse lorsque des travailleurSEs du sexe trans se font assassiner, que les gens puissent s’en émouvoir et s’allier à nous, plutôt que de nous ranger dans la catégorie des ennemi.e.s. À ce propos, je conseille la lecture régulière du blog de Thierry Schaffauser : Ma Lumière Rouge.

Si tu devais crier un slogan quel serait-il ?
Je suis nulle en slogan mais un “Pute, Gouine, Fière, FOREVER !” m’irait bien !

C521046D-A956-42B2-AA6A-58A139B5AFE2

L’homophobie en France elle en est où actuellement ?
Je conseille d’aller regarder du côté de SOS Homophobie et leur dernier rapport !

De quelle façon la perception des LGBTQI a-t-elle changé depuis ton adolescence ?
Avant de me définir comme gouine, j’étais bie, et je passais pour une hétéra donc je n’étais pas tellement concernée. J’avais l’habitude d’entendre “gouine” et “pédé” dans mon entourage mais c’est à 19 ans, lorsque j’ai eu une première petite amie que les regards ont changé. À cette époque des proches pensaient que je faisais ça par provocation, c’était compliqué mais j’ai vite eu quelques amis pédés avec qui partager mes histoires de coeur... Actuellement, les choses semblent plus acceptées car la visibilité est plus grande mais c’est à double tranchant, car les langues homophobes se délient elles aussi.

Etre queer c’est pas facile ou c’est la meilleure chose du monde ?
Je répondrais les deux, bien sûr. C’est merveilleux d’assumer qui l’on est, quel mode de vie et de pensée nous conviennent. Mais dès lors que l’on quitte le monde de l’hétérosexualité et ses normes de genre, on s’expose à des violences. Être libre et soi-même a un prix.

Tu vas faire quoi samedi pour la pride ?
Je vais suivre la pride organisée par Les Dégommeuses !

6166EB16-66FF-4B36-BC69-3CDD0DB690BA

Quel est ton meilleur souvenir de pride ?
Ma première quand je suis arrivée à Paris. J’avais eu ma toute première expérience avec une fille quelques semaines avant, et j’ai regardé la pride défiler devant mes yeux avec envie.

Ce serait quoi le char de tes rêves ?
Un char en marbre rose et plein de putes dessus.

F0A22E78-DF2B-43B9-B3D5-84BC0B74922A

Parlons du tabou de la masturbation féminine. Dans Portrait Craché d’une Famille Modèle, sorti en 1989, il y a une fameuse scène où la famille grille que la tante a un sextoy et c’est la honte pour elle. Tu penses que la parole autour des sextoys s’est libérée depuis ?
À partir du moment où des réunions sextoys pour meufs sont organisées en Vendée, je pense qu’on peut dire que la parole s’est liberée.

Ton premier sextoy, c'était quoi  ? Tu l'as acheté où ? Quand ? Dans quel contexte ? Raconte.
Un peu nul, j’avais acheté une Tour Eiffel gode, mais elle ne vibrait pas et donc les sensations étaient limitées. Mais depuis, c’est un très bon élément de déco !

Est-ce que toi aussi tu as cru quand tu étais petit.e que les vibros de la Redoute servaient vraiment à se masser le cou ?
Je me souviens avoir regardé avec attention ces images, sans trop comprendre ce qu’il s’y tramait...

Pour toi, c'est quoi la meilleure scène de film ou de série avec un toy ?
Je n’ai qu’un truc en tête, l’arrivée du rabbit dans Sex and The City...

Tu les achètes où tes sextoys ?
Je n’en achète pas des masses mais je privilégie la boutique berlinoise queer et vegan : Other Nature.

Combien tu as de sextoys aujourd’hui ?
Je n’en utilise qu’un : le Soraya de LELO. Simplicité, efficacité, orgasme assuré.

Si tu devais être un sextoy, lequel serais-tu ?
Un joli petit plug anal !


++ Crédits photos : Romy Alizée
++ Nous avons été couverts de sesterces par LELO pour écrire cet article. C'était ça ou on prostituait ce chaton
++ LELO vous propose un lieu safe pour prider aussi virtuellement. Sur Instagram, les hashtags #ThisIsWhyImProud et #LELOVirtualPride seront réservés aux photos de vos plus belles tenues pour aller défiler ainsi que vos projets de char. Il y a également un concours, "Dear Younger Queer Self", où chacun peut prodiguer des conseils à son soi du passé dans une lettre. Vous ne pourrez pas créer une faille spatio-temporelle pour éviter de sortir avec quelqu'un qui a un tatouage tribal au-dessus des fesses, mais vos expériences aideront d'autres personnes LGBTQI a se sentir moins seul.e.s et incompris. Il suffit d'écrire entre 400 et 800 mots et de les envoyer à [email protected] avec comme objet Dear Younger Queer Self Contest avant le 30 juin.