La première du genre : Lil Kim the Queen Bee

Lil KimDès ses débuts en 1996, Lil' Kim n'a pas froid aux yeux et s'auto-proclame Queen Bee dans sa chanson Crush On You : "Lil Kim, the Queen Bee, so you best take heed". Elle est la première à populariser cette métaphore de la reine de la ruche, en prenant grand soin d'en faire son deuxième prénom. Si son état civil ne justifie en rien le choix de ce sobriquet, c'est comme ça. Sa communauté s'appelle donc la Beehive, à laquelle elle dédie d'ailleurs une chanson en 2003. Elle tient tellement à ce statut de reine du rap qu'elle en fait son pseudo Instagram en sus de créer un label de musique éponyme. C'est sans compter sur celle qui la détrônera, en ne changeant qu'une seule lettre. Interviewée à ce sujet alors qu'elle est déjà périmée et ravagée par la chirurgie, elle ne lui en voudra pas. Grande largesse.

La plus populaire : Beyoncé, ou Queen Bey

Beyoncé

En effet, Beyoncé est sûrement la queen la plus connue à ce jour. Elle a tout terrassé sur son chemin, y compris la gloire que Lil Kim avait acquise avec son titre, immortalisé par de gigantesques colliers et baguouzes. Ne vous fiez pas aux différents articles qui vous expliquent pourquoi Beyoncé est "Queen B" : ils n'ont aucun intérêt. Le surnom de Queen B, ou Queen Bey, a émergé semble-t-il en 2010-2011, après un troisième album qui l'a consacrée en diva. Depuis, Beyoncé utilise la métaphore de la ruche pour parler à ses fans-abeilles de la Beyhive, de manière similaire à Lil Kim. Elle n'a changé qu'une lettre, pour rendre l'ego trip plus sensé. En 2019, quand Lil' Kim recevait une récompense au BET Hip Hop Awards, les fans de Beyoncé ont étalé leur ignorance et leur intolérance en protestant contre sa dédicace à la Beehive, qu'ils ont en réalité confondue avec la Beyhive. Complexe, tout ça.

La reine pop du millénaire : Britney Spears
Britney

Loin de toutes ces ergoteries, Britney est aussi une reine, semble-t-il. La princesse de l'Amérique puritaine a traversé tous les états depuis 1998, entre bashing et célébration médiatique. Elle s'est imposée comme une véritable puissance apaisante durant le confinement, et mérite donc toute notre affection. Ses fans l'appellent depuis quelques temps Queen B, empruntant parfois aux deux précédentes l'émoji de l'abeille. Un surnom que la chanteuse récupère volontiers, comme le montre ses posts Instagram. Sauf que Britney inquiète toujours et autant.

La "première" et la véritable : la reine Béatrix
Mettons tout le monde d'accord : techniquement, la seule et unique dame à qui peut échoir ce sobriquet demeure la reine Béatrix des Pays-Bas, qui a régné pendant 33 ans. Telle une vraie diva, elle décide d'abdiquer en 2013 - peut-être pour ne pas empiéter sur Beyoncé.

Beatrix

Ce sobriquet bien en vogue est donc riche d'une historicité à maîtriser. Non, Beyoncé ne l'a pas inventé, et non, ça ne mérite pas d'embrouilles.

Illustrations pourries : V.K