Quand Coldplay bombait son torse imberbe sous le nom de Pectoralz
S'il y a bien un groupe qui n'évoque pas la virilité et les pectoraux gainés, c'est le gang de Chris Martin. Et pourtant, c'était bel et bien leur premier choix, avec le "z" bien dégueulasse à la fin pour faire jeune et déviant. C'est en 1998, après s'être aussi appelés Starfish, qu'ils ont choisi Coldplay, grâce à Tim Crompton, un pote de fac qui avait utilisé le nom pour son propre projet. Comme ils ont bien fait...

Quand le nom d'Oasis était chiant comme la pluie : The Rain
S'appeler The Rain quand on est anglais, c'est vraiment le degré 0 de la créativité. Alors quand Liam Gallagher a réussi son audition pour remplacer le chanteur Chris Hutton puis que son frérot, alors roadie pour les Inspiral Carpets, s'est incrusté, ils ont rapidement remplacé cette accablante banalité par un nom qui évoque la rareté et la beauté (et aussi les pubs moches avec des mangues qui parlent, on ne va pas se mentir). Une référence au Oasis Leisure Centre à Swindon qui figurait sur une affiche de concert chère aux hooligans de la Britpop. 

Quand Kurt Cobain sentait autre chose que le "teen spirit" : Fecal Matter 
Avant de monter Nirvana avec Dave Grohl et Kris Novoselic, Cobain a répété et enregistré quelques démos sous ce patronyme fleuri avec Dale Crover des Melvins et le batteur Greg Hokanson. De ces sessions ne saura sauvée de la chasse d'eau que Spank Thru, qui donnera envie à Novoselic de tenter le coup avec le dépressif aux pulls mités. La légende voudrait que Kurt Cobain voulait reprendre ce nom, mais heureusement ses nouveaux comparses l'ont aidé à dépasser le stade anal.
 

Quand Simon & Garfunkel draguaient les kids : Tom & Jerry
Marketés comme les nouveaux Everly Brothers par le producteur Sid Rosen, le duo, dont les membres ont alors 16 ans, est emballé comme un produit pour les jeunes. On les affuble donc du nom des héros de cartoons pour que Hey Schoolgirl séduise les petiots en l'an de grâce 1957. Malgré le succès, Sid Rosen ayant notamment mis 96% des royalties dans ses poches, Simon et Garfunkel sont dégoûtés et se séparent, avant leur nouveau départ gagnant en 1963. C491A60B-ABCB-420E-A4EE-C2B33BF36F98Quand tu es fatigué de raviver le débat sur l'identité nationale à chaque post sur les réseaux : The Muslims
En 2009, le groupe indé de San Diego se bat depuis deux ans pour que son pseudo arrête de déchaîner les passions et abdique. Ils s'appeleront désormais The Soft Pack, se radicalisant dans le centrisme le plus neutre pour qu'on arrête de les emmerder. Bien leur en a pris puisqu'après le buzz toxique des débuts, ils naviguent désormais en pères peinards dans la mare de l'underground.