Candice Roger : Les Mille et Une Nuits de Pasolini

Candice rogerVu chez ma grand-mère à l'âge de 9 ans, sur la petite télé de la chambre des enfants, aux alentours de minuit.  Un peu perturbant.

 Anais Marmonier : Les verres de saké

Anais MarmonierJe crois que la première image érotique qui m'a vraiment marquée, c'est celle que j'ai vue dans un verre de saké quand j'avais environ 10 ans.  Ce sont des verres faussement japonais, dont l'image coquine apparaît lorsqu'on on le remplit de liquide. Il existe une version "féminine" et "masculine" de ces verres. Nous étions au restaurant et l'on offre en digestif un verre "imagé" à ma mère. Celle-ci qui ne savait pas ce que c'était, me demande de regarder au fond dudit-verre, car elle n'arrivait pas à voir l'image sans ses lunettes : je suis devenue toute rouge en apercevant un cowboy habillé de simples bottes et d'un chapeau.... et visiblement confortablement installé sur une chaise, les jambes bien écartées et le membre fier. En comprenant pourquoi je n'arrivais pas bien à décrire l'image, ma mère est devenue aussi rouge que moi. Les hommes avaient reçu la version "féminine", et moi je méditais en silence sur ce que je venais de voir. Si peut-être qu'à cause de ça je ne suis pas une très grande fan de cowboy, je me dis maintenant que c'était cool de proposer (aux adultes uniquement) une version aussi masculine de ces verres "coquins". Je trouve qu'en tant que femme, il est pour nous plus difficile de représenter et de s'approprier l'image du sexe masculin.... alors que le corps sexualisé des femmes lui, est omniprésent d'un point de vue masculin. C'est un problème car cela nous construit sur une vision de l'érotisme essentiellement hétérosexuelle et masculine.  En résumé il faut plus de cow-boys nus, illustrés par des femmes et des non-binaires.

 Marie Caysas : Les BD de Manara

Marie CasaÿsJ’ai bien réfléchi à la première image érotique que j’ai vu de ma vie et je pense qu’il s'agit des BDs érotiques comme celle de Manara qu’il y avait chez une tante. Lorsque des déjeuners de famille se passaient chez elle, après le repas je m’ennuyais. J’allais alors regarder les livres de sa bibliothèque. Je devais avoir entre 6 et 8ans, les BD d’Astérix et Tintin ne me plaisaient pas. Je n’aimais pas lire de base, j’avais des difficulté à lire et me concentrer sur les textes, et les histoires + l’ambiance graphique ne m’inspirait pas vraiment non plus (sauf quand je voyais Falbala dans Asterix donc pas souvent quoi). À côté de ces BD « tout public » chez ma tante, je découvrais (enfin !) avec une grande curiosité quelques BDs érotiques comme celles de Manara (il y devait vraiment y en avoir une au moins de Manara). Je voyais enfin beaucoup plus de femmes, vraiment très belles, séduisantes, dans une ambiance graphique qui me plaisait déjà aussi beaucoup plus, même si certains livres étaient en noir et blanc. Quand je revois les dessins, ils me rappellent un peu l’esprit Art Nouveau avec les cheveux par exemple. En tout cas j’adorais ce tracé, tout en souplesse, et j’étais fascinée par ces femmes. Au-delà du physique, l’émotion qu’elles dégageaient, l’émotion qui s’échangeait avec les hommes - ou les autres femmes - le désir en fait, me captivait et là je comprenais aussi qu’il s’agissait d’une BD « d’adulte », d’une BD avec du « sexe ». Donc il y avait un côté interdit qui était excitant, en plus de trouver un curieux plaisir à regarder ces dessins. Je fantasmais sur ces dessins, je pense. Ma tante avait fini par capter que j’avais découvert ses BDs. Je crois qu’elle était un peu gênée mais ça la faisait aussi un peu rire que je sois attirée par ces BD-là. Malheureusement pour moi, aux repas suivants, les BD avaient été déplacées. Je pense que c’est parce qu’elle estimait que c’était pas de mon âge. Et peut-être qu’elle avait peur de se prendre une remarque par mes parents de laisser ces BD à porter de mes mains. Du coup après ça les repas étaient re-devenus un peu ennuyeux haha.

 Darren Aasu : Les BD de Martin Veyron

darren.aasuPosées sur la plus haute étagère des cabinets, mais pas trop. Merci maman. Premières images de cul en même temps que premiers fous rires féministes !

Anna Uru : Le clip de la chanson Je te rends ton amour de Mylène Farmer

Anna UruAlors la première image érotique à laquelle j’ai été confrontée était un clip de Mylène Farmer, pour la chanson Je te rends ton amour : elle se rend dans le confessionnal d’une chapelle de campagne, l’atmosphère est assez lugubre et les plans rapprochés, méga malsain/oppressant. Elle se retrouve crucifiée, le prêtre lui enduit du sang épais sur le corps. À la fin du clip elle est nue, gisant dans le sang et se caresse avec ce même sang. Autant dire que ça a été un peu raide comme première expérience, j’ai complètement collapsé devant la vidéo, j’ai pleuré de terreur pendant une heure et ces visions m’ont hantée pendant je sais pas combien de temps. Heureusement, j’ai découvert la pub Gini « la plus chaude des boissons froides » peu de temps après, qui a certainement ré-axé mon appréhension de ce que ma vision d’enfant assimilait au sexe.

Noémie : L'album n°9 de Largo Winch

NoémieJ'ai hésité à vous envoyer la page anatomie du Petit Robert qui a émoustillé mes amis en primaire ; mais finalement je me souviens de cette image, qui m'a longtemps envoûtée. Je n'avais même pas 10 ans, ce soir là, j'avais fait la pointe et piqué de la section interdite aux enfants, un Largo Winch - c'était avant que je ne trouve des SAS cachés dans la bibliothèque de mon père sous un tas d'autres BD de pépères grand public que j'adorais lire aux WC -. J'étais arrivée au tome 9 : voir Venise. Il y avait cette femme artiste dans son atelier qui embrassait sa muse. C'était la première fois que je voyais une scène érotique au point d'être gênée de l'avoir vue. Peut-être parce que c'était interdit ? ou bien parce que c'était deux jolies filles. 

La Fleuj : Total Recall de Paul Verhoeven

La Fleuj brainmag (1)Si mon cerveau est noyé dans une multitude d'images à l'intensité érotique foisonnante, il est certain que la scène de la créature à trois seins a planté ses crochets dans mon esprit de jeune mutant lorsque je l'ai découvert. Une référence du cinéma de science-fiction et d'anticipation dont les maquillages ont été réalisés par Rob Bottin, également créateur des effets spéciaux de Robocop, The Thing ou Hurlements : "la monstruosité est relative, ce qui est monstrueux à une époque est la normalité de l'époque suivante" (David Cronenberg).

Anna Maria Riccobono : Le Bossu de Notre Dame de Disney

Anna Maria Riccobono (1)Voilà l’image, c’est Esmeralda et Frollo, lorsqu’elle se fait condamner au bûcher. J’ai toujours adoré ce Disney, et si cette scène du bûcher me faisait un certain effet dès petite aujourd’hui je sais que c’est à cause de sa forte charge érotique : voir la belle et sensuelle Esmeralda attachée et ligotée, impuissante face au grand Frollo fou d’un désir démesuré pour elle, ça ne me laissait pas de pierre, contrairement aux gargouilles.

Impossible de vous laisser attendre jusqu'en octobre pour vous procurer une des jouissives merveilles exposées au Marché de l'illustration impertinente sans vous donner la possibilité d'en remporter une. Et pas n'importe laquelle, signée de l'artiste Cépé, créateur du visuel chatoyant de cette troisième édition.
Pour cela vous devrez dessiner votre propre version de la couverture de la BD érotique La vie sexuelle de Tintin de Jan Bucquoix : création Paint, aquarelle ou œuvres griffonnées au stylo BIC acceptées. Pour contempler l’originale, c’est par .

Envoyez vos gribouillages à [email protected], avec nom et prénom, et en objet Libertintin.

++ Retrouvez l'évènement Facebook juste ici.71007_aGVhZGVyIGV2ZW50IGZiIDIuanBnArtwork by Cépé