tupac

La culture hip hop pourrait entériner son passage dans le royaume ô combien contesté du mainstream. Ce mardi 15 septembre, la maison de vente aux enchères de luxe Sotheby organise une grande vente destinée à promouvoir la culture underground des années 1980 et 1990. Au programme : la couronne de Notorious B.I.G., portée trois jours avant son assassinat et estimée à 300 000 dollars ou des lettres d'amour de Tupac, partageant l'affiche avec des goodies du Wu-Tang Clan ou de Salt'N'Pepa, autres affiches, photographies et pièces d'art contemporain, vêtements et costumes de Dr. Dre ou des instruments de musique, notamment la batterie de ?uestlove. 

Pourquoi pas un musée ? On ne sait. Si d'aucun pourrait pester contre cette normalisation d'une culture profondément underground, née sur les rives contestataires d'une rhétorique anti-système et socio-politique, la commissaire de l'exposition Cassandra Hatton défend la préservation et la promotion de cette culture. L'argument majeur : "vendre l'histoire", confie-t-elle à l'AFP. Les fonds récoltés dans ce gigantesque neurchi seront reversés à des associations, notamment Building Beats, qui accompagne les jeunes défavorisés  dans leurs projets professionels, ou la Fondation de la bibliothèque publique du Queens, connue pour ses missions et programmes solidaires. Et quand on voit les premières estimations des 120 lots concernés, on a de quoi trembler.  

Ragez ou fondez devant ce panthéon numérique sur le site de Sotheby. La vente se déroulera en direct à minuit heure française. À tous les aficionados puristes, hold on