Capture d’écran 2020-11-02 à 09.38.51

Fermeture des universités : bienvenue dans l'enfer de Zoom
Pour nos lecteurs étudiants, on adresse un RIP à leurs cerveaux bientôt ramollis par le temps passé devant leurs ordis. Déjà qu’il n’était pas aisé de tenir le choc d’un séminaire barbant de trois heures dans un amphi malodorant, il faut désormais se coltiner la voix nasillarde de ce maître de conf’ imbu de lui-même chez soi. L’enfer de Zoom ressemble à une galaxie de tête dans le cul dont les plus malins ont coupé cam et micro. Bien vu. Les possibilités de glandouille sont un gouffre pour les naïfs qui aspirent encore à un peu de réussite. On conseille aux plus lucides de continuer de pratiquer le yoga du chill et notamment la posture du canap-chips sur fond de Netflix. Idéale pour échouer cette année, sans trop se faire d’illusions. Et pour tous ceux bloqués dans leur piaule du Crous, consolez-vous en vous disant que vous échapperez à l’abîme que sont les fêtes en famille. Courrez dépenser l'argent de la bourse en alcool et en weed, vous trouverez le temps moins long. 

b56ace58d827cbc0e95d937cf54945a0Mariages et enterrements autorisées : de bonnes occasions de festoyer
Ainsi les deux évènements les plus tragiques de la vie continueront d’avoir lieu ; dans la limite de six personnes pour fêter les joies d’un futur divorce, et de trente pour rendre un dernier hommage à une vieille tante raciste. Autant se faire inviter à l’un ou à l’autre (et même aux deux), histoire de finir à coup sûr en larmes et saoul. Tout dépend de votre mood, que vous soyez du genre à bambocher sur Les démons de minuit ou à fumer un tarpé avec les cousins derrière l'Église en attendant la fin du chant grégorien, voici enfin deux bons prétextes pour faire ripaille en toute légalité. 

covid11Fermeture des commerces et des rayons de supermarché jugés “non-essentiels”  ou comment renflouer le divorce de Jeff Bezos
C'est fou comme notre argent sert à l'achat d'autant de choses inutiles. Et c'est bien la première fois qu'un gouvernement s'accommode de cette vérité. Dans le tumulte des contestations autour de ce nouveau confinement national, Castex a essayé de faire passer en soum-soum la fermeture des rayons hors alimentation des supermarchés, comme LA solution pour éviter d'imposer une concurrence déloyale. Suite à cette annonce, la sidération est toute naturelle, et même si on ne peut reprocher à personne de ne pouvoir se contenter de la Fnac, on vous appelle quand même à boycotter Amazon. Car non, nous ne laisserons pas un adulte à tête de bébé moche avoir la peau de nos commerces ! De toute façon, la PS5 ne sortira pas à temps pour Noël, alors calmez vos sales gosses et offrez leur des bananes. 

Capture d’écran 2020-11-02 à 09.42.32Maintien de la rentrée scolaire jusqu’au lycée : le seum des uns...
Professeurs et élèves du primaire et du secondaire sont donc envoyés au casse-pipe de la contagion. Seule différence, même les plus petits devront porter le masque. Pas sûr que cela suffise. Mais les parents apprécieront ce délai, avant le retour de la classe à la maison, conséquence d’une épidémie de parent-indignite aiguë, dans la plupart des foyers de l’hexagone, lors du premier confinement. À tous les darons au bord du burn-out, profitez de ce répit, et faites marcher le shaker à cocktails devant une série bien gore, tant que c'est encore possible. On ne croit pas que ça durera… 

60403313d049c0e81cf10fb41f103c68 (1)Le grand retour de l’attestation et des délits de sales gueules
Pour les jeunes musards en streetwear, et autres têtes de fripouilles involontaires, on vous conseille vivement de bien remplir votre attestation de sortie, sous peine de devoir se coltiner un pénible échange avec quelques bourriques en uniforme. Parce qu’ils ont de quoi être regonflés, notamment grâce à l’appui indéfectible de leur chef Darmanin (qui est prêt à renforcer le champ d’action de toutes les polices), et ce malgré la te-hon de la fiesta clandestine à l’école de police de Nîmes. Cette énième preuve du crétinisme qui prospère dans la profession, nous invite presque à ne pas faire de vagues. Mais puisque la survie de notre moral (et de notre semblant de vie sexuelle) dépend du hasard de croiser ou non les keufs, en plus de l’attestation, on vous conseille de vous confectionner une tenue de ninja furtif, de mettre la main sur un sac de livraison à vélo du sheitan... Ou d’entamer un cycle d'abstinence et de spaghettis au pesto, jusqu’à ce que les choses se tassent.