Tu viens d'avoir 20 ans. Qu'est-ce qui a changé en bien dans ta vie ?

Kyary Pamyu Pamyu : Je suis très timide d'ordinaire, et j'ai du mal à parler aux gens ; mais depuis mes vingt ans, j'ai le droit de boire de l'alcool, et mes relations avec les autres sont beaucoup plus faciles !

 

Et comme prévu, tu es allée dans un club de strip-tease ?

Oui, je suis allée au Crazy Horse. C'était évidemment hyper-sexy, mais pas érotique, pas vulgaire. Ca m'a donné envie de faire des choses du même genre, de jouer avec les ombres et la lumière.

 

46 423 680 vues sur YouTube

 

C'est très loin de ton image, plutôt pure et liée à l'enfance...

Ca, c'est une construction des fans, liée à l'image des idols. Bien sûr, je veux conserver mon côté enfantin, être encore une fille et pas tout de suite une femme. Mais je suis devenue majeure et j'ai envie d'intégrer des concepts plus adultes dans mon univers.

 

Qu'est-ce qui te plaît tant dans l'image de la petite fille ?

La silhouette ! Les manches-ballons, la robe bouffante, l'esthétique Blanche-Neige...

 

En parlant de Blanche-Neige, c'est quoi ton conte de fées préféré ?

Alice au Pays des Merveilles. C'est un livre déstabilisant, pas vraiment pour les enfants. Quand je l'ai lu, petite, il m'a traumatisée, mais aujourd'hui je l'adore. Il y a un côté fantastique un peu dark et étrange. Tout ce que j'aime.

 

14 516 831 vues sur YouTube

 

Tu dois faire des cauchemars bizarres, non ?

Tout le temps ! Je fais des cauchemars tous les jours. Je regarde des films d'horreur avant de m'endormir, alors évidemment ça n'aide pas, mais j'aime trop ça.

 

C'est donc vrai que tu adores les monstres ? Tu voudrais être lequel en particulier ?

J'adore les monstres. Je crois vraiment à l'ambiguïté, pour moi une chose repoussante à première vue peut devenir mignonne ou attachante. Et si j'étais un monstre, ce serait Falcor de L'Histoire sans Fin. J'aimerais devenir une créature élégante, très libre, pas forcément forte. Et j'aime bien les dragons.

 

 

Tu incarnes l'image du Japon d'Harajuku, mais ce qu'on sait moins, c'est que tu es très attachée à la culture traditionnelle, paraît-il...

C'est vrai. C'est le cas du furisodeshon, le kimono qu'on porte pour ses vingt ans et qui donne son nom à mon dernier morceau. Et le prochain s'appelle Ninja, tout est dit ! J'y ai inclus des éléments de musique japonaise traditionnelle.

 

Tu te rêves en ninja ?

J'aime beaucoup les mouvements des arts martiaux, ils me rappellent les jeux vidéos de mon enfance et forment une très bonne base chorégraphique... Du coup j'apprends quelques postures, mais je ne suis pas encore prête pour le combat !

 

A tes concerts, on voit beaucoup de freaks et de déguisements improbables. Kyary, porte-parole du mauvais goût ?

Peut-être, mais je crois surtout que certaines personnes ont perdu le sens de la mesure ! Si l'on n'a de cesse d'ajouter des éléments à sa panoplie, le résultat est juste extravagant et sans aucune nuance. Il faut savoir élaguer et choisir. Aujourd'hui, j'ai un pantalon à carreaux, des chaussettes à rayures et des creepers à pois, alors évidemment, je ne vais pas prétendre que c'est de bon goût... mais la chemise noire calme le jeu, non ?

 

9 971 355 vues sur YouTube

 

Y a-t-il un vêtement que tu ne porterais jamais ?

Au Japon, on observe une tendance aux vêtements très près du corps, portés par les femmes qu'on appelle «office ladies». C'est terriblement consensuel, bien rangé, presque trop féminin. Alors je sais que ça plaît aux garçons, mais pour moi c'est non, je préfère que ce soit fun.

 

Alors comment met-on du fun dans sa garde-robe ?

En n'essayant pas d'être mignon ou de plaire avec ses vêtements. Mettez tout ce qui vous plaît, sans écouter ce que disent les autres. Si les autres rêvent d'être conventionnels, qu'ils le soient, ça n'engage qu'eux.

 

 

++ Le blog de Kyary sur Japan In Motion France, et sa fanpage Facebook (en anglais et mise à jour par ses managers).