Alors, Bad Cowboy?

Comme tu sais gros, je passe les trois-quarts de l'année en Thaïlande, je ne reviens qu'à la mousson. Et là j'arrive avec mon troisième album, Bad Cowboy. J'ai essayé de décrire un nouvel univers pour pas que ça se répète. Veste en jean, nouveau swag, esprit loubard, bikers, Sons of Anarchy, en ce moment j'suis à fond dans les séries. Et puis on est partis à Vegas pour le tournage du clip de Paranoiak. Côté featuring, t'as du lourd: Kery James, Mac Tyer, Rim-K... Sur le titre Paco Rayban, j'ai voulu faire un posse cut à quatre voix. En plus de ceux déjà cités, t'as Lacrim. Voilà, je mélange les jeunes, les anciens. Et des surprises aussi avec Orelsan sur le titre Lève Les Draps: « Que toutes les meufs dans la place lèvent les mains. C'est bon les mecs, vous pouvez leur toucher les seins. Lève les bras que j'te fasse les poches. Toi, t'es belle gosse, lève les draps que j'te fasse des mioches. » Mais dans le fond, c'est toujours les mêmes punchlines archi-puissantes et les délires entre camps de boxe thai et camps de manouches. 

 

Je préfère une bière qui fait pisser qu'une femme qui fait chier / Je vais te faire vivre un véritable conte de «fais» : fais la vaisselle, fais les courses, fais à manger, fais-moi l'amour avec volupté. 

 

Ben justement, les manouches. Avec ton titre Barbeuk, tes fajitas Sodebo ou l'interlude de Jean-Marie Bigard, t'es à 10 000 bornes du rap bling-bling. 

Moi j'ai une culture franchouille. Le rap français a la culture du bled. Mais mon bled, c'est la France, j'suis né à St-Ouen l'Aumône. Pour moi, la France, c'est un homme moustachu à la maison et une femme qui va chercher les mômes à l'école. Ma France, c'est un porno avec Brigitte Lahaie. Ecoute Barbeuk : «Y'a des brochettes et des merguez. C'est pas tous les jours que Titouille fête ses 22 ans / Mais pas d'carré V. I. P., d'champagne et d'seaux d'glaçons. Non, c'est carré Zip, barbeuk au feu d'charbon / On a sorti nos plus belles squettca. Ma frère, téma la classe, la mayo c'est d'la Bénédicta.» Y'a qu'un truc, je suis pas trop te-foo. J'ai cité Balotelli il y a trois ans dans Ocean Drive. J'ai eu du nif comme on dit en arabe, mais c'est tout.

 

Dis pas à un zoophile que t'as un chat dans la gorge. 

 

Sans parler des références, y'en a encore plein dans Bad Cowboy. On entend même Les Négresses Vertes sur Barbeuk, ça sort d'où ça?

C'est mes frères qui m'ont transmis ça. Je suis le plus jeune de cinq frères, j'écoutais leurs sons. Avant le rap, la musique des rebelles, c'était le rock alternatif, La jeunesse emmerde le Front National, les Beru, les chansons contre l'armée, les réformés P4 qu'on envoyait à l'asile, les fachos... Les premiers rappeurs, c'est ces groupes-là, ils chantaient déjà sur des boîtes à rythme. Mes frères, c'était des chasseurs de neu-skis, des keu-pons dans l'âme. Comme moi en fait. Ils écoutaient les Ludwig, La Souris Déglinguée... Et quand le punk s'est arrêté, le rap a pris le relais. Et Seth Gueko, c'est une fusion des deux. Aujourd'hui, j'écoute encore à mort la Mano, tout ça. Quand je rencontre une meuf, j'ai envie de lui faire découvrir, c'est ça l'échange. Et aujourd'hui, les références, ça manque dans le rap. C'est pas étonnant, les jeunes se font leur culture en écoutant Skyrock, c'est triste. Ils consomment le rap comme de la dance. A part chez quelques-uns, il n'y a plus de contenu dans le rap, ça manque de personnalités. Si tu prends Rohff, Rim-K ou Booba, ils ont des grosses références culturelles. Mais les autres ont découvert Mobb Deep en regardant 8-Mile. Et pour être dans le top 5 du rap, faut connaître l'histoire du rap.

 

Le sperme, c'est comme le mensonge : le plus dur c'est de le faire avaler.

 

C'est quoi ce titre, Dodo la Saumure?

Attends que je te replace le contexte de l'époque, gros. Je suis en Thaïlande depuis un moment. Je place des mots thaï dans mes lyrics, je tente des instrus chelou... Je sens le truc mais à Paris, le public a le cul entre deux chaises. Donc faut que je revienne avec de la bonne France, du Pigalle, de la moquette en peau de zèbre, la camionnette à Dudule. L'idée, c'est d'arriver avec un morceau très lourd qui mette tout le monde d'accord, la fanbase, les rappeurs et les médias. Là-dessus, La Fouine m'invite sur son morceau Paname Boss. Il est ici, je suis là-bas, ça traine et finalement le truc se fait pas. Mais j'ai quand même bossé dessus. Et je colle les premiers lyrics que j'ai écrit pour La Fouine sur le morceau Dodo la Saumure. Donc on part là-dessus, on commence à faire la promo sur le net, on balance les paroles de Dodo. Et là, la femme de Dodo la Saumure nous appelle: «Mon mari sort aussi un livre, est-ce qu'on ne peut pas unir nos forces ?» Allez. On s'est vus et j'ai demandé à Dodo d'apparaitre dans le clip. C'est lui que tu vois avec la veste en moumoute et le cigare. 

 

J'ai pris d'la brioche, si j'mets l't-shirt Kate Moss, ça lui fait un boul' de Malienne. 

 

Et sinon, le monde des voyous, c'est un truc qui revient beaucoup dans tes morceaux et dans tes conversations. 

Quand on vient de la banlieue ou de la cité, on connaît plus les codes des voyous que les codes des hommes politiques ou autres. J'ai rencontré les gens du milieu. Je vais pas te dire qu'on se voit tout le temps ou que c'est mes meilleurs amis, mais on se respecte et ils sont derrière moi, dans l'ombre. Par exemple, ce sont eux qui donnent les feux verts pour intervenir contre ceux qui me veulent du mal. Et puis surtout, j'aime leur manière d'utiliser les mots, les phrases. Quand un voyou te réclame l'oseille que tu lui dois, il va pas te faire un grand discours. C'est efficace, c'est imagé. C'est ce que tu retrouves chez Tarantino, Audiard ou Scorsese, mes références. Et c'est ce que tu retrouves dans mes morceaux. Après, comme tu sais, les flics, c'est comme les abeilles : je ne les aime pas mais il en faut. 

 

Aller en vacances avec sa fouf, c'est comme aller aux chiottes une fois qu't'as chié dans ta couche.

 

Tu penses quoi du comeback du FN et des fachos à l'occasion des manifs contre la mariage homo? Dans B.R.N. (Babtous, Rabzas ou Négros), t'en lâches une petite : «Nique les skins et les zinas.»

Moi, je fais pas de politique. Mais comme j'dis dans Zdededegirl, «Tire-moi une balle si je vote FN.» Sur mon coude, c'est le «A» d'Anarchie qui est tatoué, les anti-fachos. 

 

Pour finir?

J'apporte à la France de la culture et de la joie. La musique dans une société, c'est essentiel. C'est des souvenirs, des réminiscences, c'est des madeleines de Proust. Pour pondre un album, je fais des sacrifices de ouf, je rate des fêtes de famille, je pense qu'à ça... Et y'a plein de gens qui me disent merci pour ça. Mais les merci, ça remplit pas le frigo. Si j'avais touché 1 euro à chaque fois que j'ai fait une photo avec un fan, je serais milliardaire. Alors merde, quand on te propose un album avec dix-neuf morceaux à 7,99 euros en téléchargement, paye ! Je me fous d'avoir des millions de gens à mon enterrement, j'en préfère des millions à mes concerts. Une dernière? «Quand j'appelle, c'est pas Naffissatou mais Strauss-Kahn qui Diallo».

 

++ Le site officiel et la page Facebook de Seth Gueko.

++ Sorti chez East West / Warner Music, l'album Bad Cowboy est disponible depuis le 6 mai dernier.

 

 

Vincent Martin.