Comment tu résumes l'Australie ?
Cameron Avery : C'est chaud, c'est magnifique, la plupart du pays est un désert. Perth, là d'où je viens, c'est très beau. Nous avons un super climat, avec des après-midis frais, des gens cools.



Est-ce qu'il y a des hobos là-bas ?
Il y a des sans-domiciles fixes, pour la plupart à Sydney, il y en a vraiment pas mal, mais pas des hobos à l'ancienne, ceux qui attrapaient les trains de villes en villes en Amérique.


Vous êtes des Hobos ?
(Rires) Non, non, non

 


Qu'est-ce qui vous inspire ?
Les expériences personnelles, les autres musiques, la religion, la littérature...

 

Qu'est-ce que tu peux nous dire sur le clip Giant Tortoise ?
C'est Nick qui l'a réalisé et Jay pourrait le mieux en parler. Au fond, cette vidéo parle des gens impressionnants, nous inclus (rires). C'est rigolo, un peu débile, et pas vraiment sérieux.

 

 

Pourquoi Pond ? (qui signifie étang, ndlr)
Depuis le début, la composition du groupe change régulièrement, mais tout ce petit groupe à dimension variable se déplace suivant le même flot, comme un étang de musiciens.


Tout le monde a un surnom ?
Oui, parfois ils changent. Joey, avec la coupe afro, est "Shiny " ou bien "Mick Jam". Tout le monde a un surnom. Le mien a changé de "Salad dallas ", qui est un palindrome,  à "Steady Opinions ", à " Egg what ". Ils m'ont appelé comme ça parce que je suis têtu quand il s'agit de faire de la musique en groupe, et aussi parce que j'ai des grosses jambes. (rires.)



Ça ressemble à quoi la vie à Perth ?
Je n'y suis pas allé depuis longtemps, c'est plutôt relax quand tu as du temps libre, il y a une plage de 16 kilomètres de long et on y passe beaucoup de temps, c'est vraiment détendu.



Et la vie musicale ?
C'est super, plusieurs de mes groupes favoris viennent de là-bas. C'est parce que c'est tout petit, c'est une petite communauté. Il y a deux ou trois endroits où l'on peut jouer, tout le monde y joue et y enregistre semaine après semaine, Il n'y a pas de compétition entre nous et on s'aide pour enregistrer des morceaux si besoin.

 


Où vous-êtes vous rencontrés ?
Je jouais dans un autre groupe, et c'est là où j'ai rencontré Nick, et ensuite j'étais coloc avec Kevin il y a 3 ans, puis il a bougé à Paris pendant un temps. J'ai habité avec Nick également.


Jusqu'où peut-nous emmener la Hobo Rocket ?
Je sais pas ! Jay dit que c'est un pur divertissement, c'est comme une "entertainium", jusqu'où je ne sais pas! (rires) Mais je sais que le prochain album qui a été enregistré il y a deux mois s'appellera Man It Feels Like Space Again.

 


Vous êtes inspirés par l'Inde ? Je pense à la chanson O'dharma.
Oui, en général nous avons vraiment un ton religieux, très spirituel sur chaque chansons, comme pour What Happened To The Million Head Collide.



Quelles sont les différences entre Tame Impala et Pond ?
Kévin (Kévin Parker, ndlr) écrit les paroles pour Tame Impala, dans un style plus plus introspectif, plus expérimental. Pond est plus rock'n roll. On vient tous du même arbre, on passe beaucoup de temps tous ensemble, mais Pond c'est une version Rolling Stone de ce qu'est Tame Impala et inversemement Tame Impala est plus introspectif que Pond.

 

Le meilleur concert que tu n'aies jamais vu ?
La semaine dernière ! J'ai vu Saint-Vincent et David Byrne, j'en ai vu des supers concerts dans ma vie mais celui-ci était spectaculaire et musicalement époustouflant. Les chansons sont super, un des meilleurs concert dans ma vie.



C'était où ?
Au Bonnaroo Festival (Tennesse, États-Unis, ndlr), j'y allais pour voir David Byrne des Talking Heads.

 


Comment avez-vous pu vomir de l'aluminium ?
Jamie pense à toutes ces théories, que les aliens ou le gouvernement peuvent contrôler nos esprits à travers nos téléphones, du coup ils ont commencé à protéger leurs têtes avec des trucs. Mais je sais pas trop, tout n'est pas délibéré dans Pond, c'est impulsif, c'est comme trois mecs en train de conduire une voiture, les mains sur le volant, libres, c'est ça Pond.


Tu lis les critiques?
Pas moi, mais Jay les lit beaucoup, il y a toujours quelqu'un pour aimer ou pour détester ce que tu fais, c'est ennuyeux cette polarisation.


Quels genres de drogues vous prenez ?
Je n'en prends aucune !


Sûr ?
Oui, il y a 30 ans les gens en prenaient pour ouvrir leurs esprits, peut-être que ça marchait ou peut-être que c'était un effet placebo. En prendre leur faisait croire que leurs esprits étaient ouverts, mais je fume 30 cigarettes par jour, c'est assez pour moi.

 

Tu aurais aimé habiter dans les années 70 ?
Oui pour la fête, les Rolling Stones, Presley, mais pas rétrospectivement, pas en sachant ce qu'il y a maintenant,  avec avec un esprit vierge oui, mais je ne sais pas si je voudrais vivre il y a trente ans... en tout cas j'aurais aimé surfé à cette époque !


Qu'est-ce que tu écoutais petit ?
Elvis Presley, Aretha Franklin, beaucoup de Motown, et beaucoup de soul. Ma mère écoutait tout ça quand j'étais tout petit, je veux dire vers 10 ans, et j'écoutais aussi tout ce que les amis écoutaient à l'école, Korn, Limp Bizkit, et d'autres trucs dans le genre, mais toujours Presley, c'est le Roi.

 

 

++ La page Facebook et le compte Twitter de Pond.
++ L'album Hobo Rocket sortira le 29 juillet chez Modular/La Baleine.

 

Maxime Lancien.