Où as-tu grandi ?
Kid Sister : À Markham dans l'Illinois, juste au Sud de Chicago. C'est la même ville où Kanye West et Lupe Fiasco ont grandi. C'est un endroit très dur, mais tout de même moins que Chicago. Ma mère, qui est Blanche, et mon père, qui est Noir, sont nés tous les deux en 1955. Ils sont plutôt tarés, et même si on était pauvres, ils m'ont toujours soutenue. Je les aime de tout mon coeur.

Quand as-tu commencé à rapper ?
Kid Sister : En 2005.

Quels sont les gens qui t'ont donné envie de te mettre au rap ?
Kid Sister : Ma tante Rosie, mon frère et moi-même. Ma tante est une femme qui s'est construite entièrement seule et qui a été pour moi un mentor tout au long de ma vie. Mon frère (Josh ‘J2K' Young, moitié du duo Flosstradamus, ndlr) est un DJ vraiment cool qui m'a beaucoup appris sur la musique. Et j'ai toujours cru en moi ! Pas que je veuille avoir l'air arrogante, mais il se trouve que j'ai toujours réussi tout ce que j'ai entrepris dans ma vie. À l'exception notoire de ce boulot de barmaid dans un bar, où j'ai fait un passage éclair. J'étais incroyablement nulle…

Comment as-tu rencontré A-Trak ?
Kid Sister : Lors du Intonation Music Festival, ici, à Chicago. Chromeo, le groupe de son frère, Dave, y faisait un concert. A-Trak était juste venu pour les voir jouer.

Ton grand frère est ton DJ et ton mec est ton producteur. Est-ce difficile par moments de travailler avec des personnes aussi proches ?
Kid Sister : Pas vraiment. Je pense qu'Alain (A-Trak, ndlr) a pris l'habitude de collaborer avec des gens qui lui sont très proches en travaillant avec Dave. Pour ce qui est de mon frère, Josh, nous sommes extrêmement proches et nous sommes de très bons amis, donc quand nous sommes tous ensemble, c'est comme si nous faisions tous partie d'une grande famille unie et heureuse !

Quand et où as-tu fait ton premier concert ?
Kid Sister : C'était à Chicago, en 2005, le soir de la fête d'Halloween, en première partie d'un groupe de bluegrass du nom de Hideout. C'est là où mon frère a joué pour la première fois les ébauches des morceaux qu'on connaît aujourd'hui.

Quel type de gens sont présents à tes concerts ?
Kid Sister : Un public extrêmement varié. Dans mon iPod, tu trouves aussi bien du Kool G Rap que des comédies musicales et tout un tas de musiques étranges. Mon public est à l'image de ma musique et de mes goûts : éclectique !

Quelle est la chose que tu préfères dans ta nouvelle carrière ?
Kid Sister : Toute cette bonne nourriture qu'on me donne. La plupart des gens détestent les déjeuners d'affaires, mais moi, j'adore manger avec mon avocat ou les gens des maisons de disques. La petite pauvre en moi n'a jamais disparu, et elle adore la bouffe gratuite !

De quelles façons ta vie a-t-elle changé depuis que tu as un buzz en tant que rappeuse ?
Kid Sister : Des marques de fringues et d'autres sociétés me donnent des trucs gratuits. Et jamais je n'aurais cru en savoir un jour autant sur le maquillage et la coiffure. Mais, globalement, ma vie est restée la même. Je vis toujours dans la même maison, je n'ai toujours pas la télé câblée ni Internet chez moi, je fais toujours mes courses chez Aldi et je vais toujours au travail en vélo, dans ce même magasin de jouets pour enfants où je travaille depuis deux ans et demi. Sauf qu'on m'a volé mon vélo hier, grrrrrr !

Es-tu une fêtarde ou une bosseuse ?
Kid Sister : Une bosseuse !

Une fille gentille ou une bad girl ?
Kid Sister : Je suis une fille gentille qui se transforme en bad girl quand on la provoque.

Comment expliques-tu que tant de filles se mettent au rap ces temps-ci?
Kid Sister : Le hip hop est devenue de la pop. C'est plus facile de faire de musique quand c'est de la pop. Plus dur quand ça ne l'est pas.

Qu'est-ce que te différencie de toutes ces nouvelles rappeuses ?
Kid Sister : Je suis Noire.

Tu as rappé sur un beat de TTC et tu as récemment demandé à Mr Oizo de faire un remix pour toi. Qu'est-ce qui te plait dans la musique française ?
Kid Sister : À vrai dire, je ne m'y connais pas très bien en musique française. Je me souviens de MC Solaar et de Stardust, quand j'allais en rave dans les années 90. Je suis de Chicago, donc je suis naturellement branchée par la disco house, et maintenant que c'est populaire à nouveau, je n'ai plus à cacher mon amour pour cette musique !

Oizo est l'un des producteurs de Uffie. Serais-tu OK si A-Trak faisait un remix pour Uffie ?
Kid Sister : Pas certaine. Je suis plutôt jalouse !! Mais non, je plaisante…

Penses-tu que ta musique comporte des similarités avec ce que font actuellement certains musiciens français ?
Kid Sister : J'imagine !? Enfin… Mon concert à Paris fut l'un de mes meilleurs concerts. J'ai réellement adoré cette soirée au Rex ! Mais honnêtement, je ne connais pas très bien ce que les kids français font en ce moment au niveau musical. J'habite à Chicago et je n'ai pas Internet. Est-ce que les kids français vont en rave ?

Quand comptes-tu sortir ton premier album ?
Kid Sister : À l'automne. Son titre est KoKo B. Ware. Ça va être diiiiiiinnnnnnggggguuuueee ! De grosses bombes de morceaux et un gros gros featuring ! J'ai tellement hâte de partir en tournée et de jouer à nouveau au Rex. Peut-être que cette fois, ils me laisseront jouer dans la grande salle de concert. Ah ah ah !

Qui sont les producteurs de ton album ?
Kid Sister : A-Trak, XXXChange de Spank Rock, Trackademics et DJ Gantman. Que des tueurs.

Ton plus grand rêve ?
Kid Sister : Vivre dans une maison dont je serais propriétaire, avec un jardin, une clôture en bois blanc, un mari et deux chiens… On organiserait des barbecues toutes les deux semaines.


Clips

- Kid Sister feat. Kanye West - Pro Nails
 

 
- The Count & Sinden feat. Kid Sister - Beeper  




Photos: Andreas et Huy Doan // Design: Dust La Rock.