•TLC, CREEP
Nelly Furtado (après 3 secondes) : TLC ! J'adore. Leur premier album (Ooooooohhh.... On the TLC Tip, ndr) est le tout premier CD que j'ai acheté dans ma vie. Ce sont d'ailleurs elles en partie qui m'ont donné envie de donner à ce troisième album une orientation musicale plus urbaine.

•DE LA SOUL, BUDDY
Nelly : Je connais ! C'est quoi ?
Brain : Le remix de Buddy de De La Soul, avec Phife, Q-Tip, Jungle Brothers, Queen Latifah et Monie Love.
Nelly : Ah.... Cette musique a été la bande-son de mon adolescence. Au début des années 90, j'écoutais exclusivement du hip hop et du r'n'b. J'allais très souvent dans des soirées hip hop et je rappais avec mes potes dans les parcs ou les supermarchés. J'achetais les magazines Word Up ou Rap Pages, je regardais l'émission Pump It Up à la télé et quand j'habitais à Victoria, au Canada, j'écoutais tous les jours une émission de radio hip hop en provenance de Seattle sauf que, pour bien la capter, je devais tordre un cintre et m'en servir comme antenne.

• RADIOHEAD/PORTISHEAD, BLOW OUT
Nelly : Je connais… Non en fait, je ne connais pas. C'est quoi ?
Brain : Un bootleg de Radiohead avec Portishead.
Nelly : J'avais 16 ans quand j'ai enregistré pour la première fois en studio, je faisais les choeurs pour un groupe de hip hop très r'n'b. Un an après, j'ai déménagé à Toronto et là je faisais partie d'un groupe de trip hop. À l'époque, je chantais exactement comme Beth Gibbons (la chanteuse de Portishead, ndr). Pour ce qui est de Radiohead, j'irai jusqu'à dire que ce groupe a en quelque sorte changé ma vie. Avant que mon frère me prête l'un de leurs albums, je n'écoutais que du r'n'b et du hip hop. J'étais un peu immature et je me rappelle d'ailleurs que je détestais Nirvana mais, grâce à Radiohead, j'ai réalisé que j'aimais le rock et, peu après, j'ai notamment découvert Jeff Buckley. C'est d'ailleurs Radiohead qui m'a donné envie d'acheter ma première guitare quand j'avais 18 ans. Plus ou moins au même moment, j'ai aussi commencé à faire des morceaux drum'n'bass avec un de mes amis, Matthew Johnson, un célèbre DJ techno.

• AMALIA RODRIGUES, CANSACO (FADO TANGO)
Nelly (dès les premières notes) : Oh, Amalia ! C'est tellement beau. Ma fille, qui a presque trois ans, l'adore. La musique Fado demande beaucoup d'attention et de concentration, c'est une lamentation, ça rend triste, c'est vraiment beau. Mes parents sont Portugais et j'ai découvert la musique portugaise quand j'avais trois ans. Mon père m'a également fait découvrir très jeune une déclinaison du Fado, une musique qui lui est très similaire sauf que ce sont deux personnes qui chantent en alternance. Les deux chanteurs se moquent l'un de l'autre et le public les départage, comme dans un freestyle hip hop. Je crois que c'est comme ça que j'ai appris à chanter en improvisant.

• SURROUNDED BY IDIOTS, BIG WHITE SPACESHIP
Nelly: On dirait la voix de Pharrell.
Brain : C'est le groupe de Pharrell, Timbaland et Magoo. Ce morceau date de 1993 ou 1994. Ils n'ont jamais rien sorti officiellement.
Nelly : Je ne savais pas que Pharrell et Timbaland avaient été ensemble dans un groupe !! Pharrell rappe un peu comme Q-Tip sur ce morceau. Est-ce que c'est là d'où vient la haine profonde de Timbaland à l'égard du rap ‘backpack' (appellation du rap underground, ndlr) ? (Rires) Je comprends tout : il fut un temps où il était un rappeur ‘backpack' !! C'est drôle, il faut à tout prix que je lui parle de ça. Je n'en reviens pas, c'est tellement dingue, merci de m'avoir fait écouter ça !! Mais finalement, c'est vraiment pas mal pour l'époque…

• NELLY FURTADO, BABY GIRL
Nelly : Ça fait tout drôle de réécouter ce morceau, je ne l'ai pas entendu depuis très longtemps! Timbaland l'a samplé sur Tchin Tchin de Miss Jade et c'est comme ça qu'on s'est rencontré. J'étais très fière parce que j'adorais l'album Supa Dupa Fly (premier album de Missy Elliott, produit par Timbaland, ndr). Ensuite, on a fait le remix de Get Ur Freak On avec Missy et celui de Turn Off The Light. Pendant des années, on n'a plus vraiment été en contact et puis on s'est finalement retrouvé pour ce nouvel album. C'était comme une explosion. Le premier morceau qu'on a fait ensemble fut Maneater… les enceintes se sont enflammées ! C'était comme une séance de vaudou, c'était presque mystique, il régnait une telle alchimie entre nous, c'était phénoménal. Timbaland est un génie, un génie grandiose et fou. À un moment, il est incroyablement heureux, à un autre, il hait ce qu'il fait, il quitte le studio, prend sa voiture et ne réapparaît que le lendemain. C'est intense de travailler avec lui, il faut être très réceptif et très réactif. La façon dont il joue et le son de ses claviers sont vraiment tribales, il a ce pouvoir de provoquer une réaction très primale aux artistes avec lesquels il collabore. C'est incroyablement enrichissant de travailler avec lui. Vous devriez venir avec nous en studio, un jour !

Clip - Maneater


Par A.C & A.P // Photo: DR