Etais-tu ému de revenir au MIDI Festival, qui a marqué le début de la grande aventure Wu Lyf ? Es-tu nostalgique de cette période ? 
Francis Lung : Je suis très reconnaissant d'avoir à nouveau été invité au MIDI, je me sens privilégié d'y avoir joué pour la troisième fois. C'est clairement le plus beau festival et la plus belle expérience profesionnelle que j'ai connus. Il m'arrive d'être nostalgique, et bien sûr, parfois ça me manque de ne pas jouer avec les mecs. Mais les choses changent et évoluent, et il faut s'accrocher. 
 
Tu es désormais un artiste solo, es-tu à l'aise à l'idée d'être le leader ? 
Je n'y pense pas vraiment. Mon rôle en tant que chanteur et guitariste ryhtmique n'est pas plus important que celui du bassiste ou du batteur ou du lead guitarist. Si l'un d'entre nous fait de la merde, on fait tous de la merde, on est dans le même bateau. J'aime beaucoup chanter en réalité, donc je suis très à l'aise avec cette position. 
 

 

Tu as dit que tu as toujours voulu mener ton projet solo. Alors pourquoi n'avais-tu pas passé le cap avant ce projet actuel ?
J'écris et je joue de la musique depuis que j'ai 16 ans. J'ai commencé à tout rassembler au début où Wu Lyf a commencé à tourner. Et puis soudainement, en une semaine, j'ai fini toutes les chansons que j'avais commencées, une par une. J'ai alors réfléchi à un projet solo qui s'appelerait Francis Lung, qui est la combinaison de mon nom catholique avec mon surnom. J'ai continué à bosser dessus pendant que j'étais dans Wu Lyf, et après la séparation, je me suis complètement dédié à mon nouveau projet. 
 
Est-ce que tu accordes plus d'importance au live ou à la partie songwriting ?
Le songwriting prend de manière générale énormément de temps et d'énergie, mais cela est également très gratifiant. Compléter une chanson n'est pas une action linéaire, ça peut être ardu - et c'est pareil pour un arrangement live par exemple, mais ça s'avère quand même plus simple que l'écriture d'une chanson. Toutefois, j'aime le live aussi, c'est intéressant de voir comment peut évoluer une chanson. Et puis faire des lives, c'est tout simplement indispensable pour faire vivre ta musique. 
 
Tu as également déclaré que les paroles sont la chose la plus importante au sein d'une chanson. Je voulais donc savoir quels sont tes auteurs préférés et pourquoi ?
Je ne pense pas que les paroles d'une chanson soient ce qui compte le plus, mais je pense tout de même que leur rôle est sous-estimé. Personnellement, j'adore les paroles de Stephen Merritt de The Magnetic Fields, il a un vocabulaire dingue, il est très drôle. Sinon, je trouve que Bukowski est un écrivain à l'oreille musicale, il possède un rythme incroyable et j'aime sa façon qu'il a d'employer un langage assez simple : beaucoup de mots, mais avec seulement une ou deux syllabes. 
 
 
Comment as-tu rencontré les mecs de Los Porcos avec qui tu fais également de la musique ? Comment fonctionnez-vous ensemble ? Es-tu toujours basé à Manchester ? 
Certains mecs de Los Porcos jouent aussi dans FAMY, un groupe que j'ai rencontré il y a quelques années à l'un des shows que nous avions donnés à Londres. D'autre part, je connais Joe et Evans (deux anciens membres de Wu Lyf, ndlr) depuis que j'ai 17 ans. Je suis toujours à Manchester mais on se retrouve de temps en temps à Londres pour jammer - c'est notre façon à nous de composer, de manière très classique. Notre principe de fonctionnement est assez relax. Tellement relax même, que je ne me souviens pas de la dernière fois où nous avons répété ensemble !
 
Quel est ton film préféré ?
 
Qui écoutes-tu en ce moment ? 
J'écoute l'album Forever Changes de Love à peu près tout le temps, mais aussi toute la discographie de Tindersticks et de Devo, les albums solos de Syd Barrett (l'un des fondateurs de Pink Floyd, ndlr) et le premier album de Cure.
 
Quelle carrière te fait rêver ? Si tu pouvais embrasser le même destin qu'un autre artiste, de qui s'agirait-il ?
J'imagine que je choisirais David Bowie : des supers fringues, des supers drogues, des supers chansons, des millions d'albums vendus et le numéro de téléphone de Brian Eno dans ses contacts favoris, ça claque.
 
 
Sarah Dahan.