En Europe on commence à connaître de plus en plus les artistes électros israéliens, mais qu’en est-il de la scène folk et rock en Israël ?
Yaël Cohen : La scène folk y est très diversifiée et c’est quelque chose de vivifiant. Ce qui est intéressant, c’est qu’elle n’est pas uniquement inspirée par les influences anglaises et américaines, mais aussi beaucoup par les sons du Moyen-Orient, ce qui crée un alliage vraiment spécial et unique. Tu sais, il y a beaucoup de groupes israéliens qui tournent dans le monde entier, dans l’électro, le rock, le psyché et même le metal... il y a de tout !

a30350ff-a729-40e4-be43-0beb79d94b70

Quand on écoute votre musique, on imagine des grands espaces américains, des grands lacs, des canyons... or vous êtes basés à Tel Aviv. Comment la ville vous inspire-t-elle ?
Tel Aviv est une ville très colorée, pleine de gens venus d’horizons différents. Je viens d’une petite ville où rien d’intéressant ne se passe vraiment. J’ai grandi près d’une forêt où je n’entendais que des oiseaux alors que je voulais entendre le bruit des voitures, des gens, du mouvement. J’ai toujours voulu vivre dans une grande ville. Tel Aviv possède une curieuse particularité : tu peux y recommencer de zéro et être la personne que tu as toujours voulu être.
J’ai grandi dans une petite ville où je me suis toujours sentie «bizarre» et pas cool, et j’avais peur de me sentir comme ça jusqu’à la fin de mes jours. Je lisais des livres de science-fiction dans ma chambre et je crois bien que ça a influencé quelques paroles de mes chansons. Le fait de déménager à Tel Aviv m’a aidé à assumer le fait que je voulais être une artiste - et rencontrer des personnes talentueuses comme Gil a aussi été déterminant, bien entendu.

Votre musique est très cinématographique ; vous seriez intéressés par la composition des bandes originales de films ?
Nous sommes très cinéphiles, les films nous influencent beaucoup à vrai dire. Ce serait génial ; on s’est déjà prêtés à l’exercice et on a beaucoup aimé. J’aimerais tellement collaborer avec Wes Anderson, j’adore ce qu’il fait.

Avec quelle musique as-tu grandi ? Quelles étaient tes idoles ?
J’aimais beaucoup les bandes originales des westerns et les comédies musicales. J’écoutais aussi beaucoup la collection impressionnante de disques indonésiens et japonais de mes parents. Plus tard, j’ai découvert Edith Piaf, Sufjan Stevens et Bon Iver.



Que penses-tu de certains artistes qui veulent boycotter Israël ?
Je pense qu’un artiste ne devrait pas jouer là où il ne veut pas jouer, où il ne se sent pas à l’aise. Mais je pense aussi que ne pas venir ne constitue parfois pas un acte politique envers un gouvernement, mais juste une punition pour le public innocent qui a envie d’écouter et de voir des artistes qu’il aime. Ce n’est pas de la faute des gens s’ils sont nés au sein d’une réalité qu’ils ne maîtrisent pas ; il faut aussi savoir que la majorité de la jeunesse israélienne ne soutient pas le gouvernement actuel.

Il n’est pas question pour vous de politiser votre musique ?
Absolument pas, nous n’avons rien à voir avec cela. Nous, on parle de la vie, de l’amour, des peurs, des rêves, des souvenirs...

Comment décrirais-tu Israël à quelqu’un qui ne connaît pas le pays ?
C’est un pays magnifique plein de couleurs et de paysages différents. Même si la réalité est très complexe, il est constitué de gens heureux qui aiment la musique, la culture et la vie. Le mélange des époques est très intéressant aussi,  et les influences orientales et occidentales s'y côtoient, on y trouve des gens qui proviennent véritablement des quatre coins du monde.

1934542_917030415044206_1519641360729430120_n

As-tu des adresses à recommander à Tel Aviv ?
Clairement, il faut aller dans les marchés de fripes - il y a en a un que je recommande vivement près de chez moi, pas loin de Dizengoff. Tu trouveras les meilleures pizzas dans le quartier de Florentine et il faut aller à la plage à Jaffa. Sinon, j’adore la rue Bialik à Tel Aviv, j’ai toujours voulu y vivre, elle est magnifique.

Enfin, une question qui me taraude : comment se fait-il que tout le monde soit si beau à Tel Aviv ? Vous vous en rendez compte ou pour vous c’est normal ?
Hé bien merci beaucoup de la part de tous les habitants de Tel Aviv ! C’est vrai qu’il y a beaucoup de visages intéressants dans cette ville. J’adore m’asseoir aux terrasses des cafés et regarder les gens passer. Il y a énormément de créatures qui sont un alliage de l’Orient et de l’Occident, et c’est vrai que c’est très beau.

++ Tout l'actualité de Lola Marsh est à retrouver sur leur site officiel, leur compte Facebook et leur Soundcloud.
++ Leur EP You're Mine est dans les bacs depuis le 29 janvier 2016. Ils seront le 13 avril en concert aux Etoiles. Retrouvez toutes leurs dates ici.