Ton histoire est méconnue. Tu as commencé dans un groupe, comment es-tu devenu producteur de musique électronique ?
Siriusmo :
Quand j'ai eu 20 ans, j'ai arrêté de jouer dans mon groupe car j'ai réalisé que mon niveau en piano n'était pas assez bon mais que je voulais continuer à créer des beats et des rythmes. Alors j'ai acheté mon premier échantillonneur et un ordinateur Atari.

Quels sont les musiciens électroniques qui t'ont influencé ?
Sans hésiter Squarepusher, Mr. Oizo et pas mal de choses drum'n'bass, en plus de tous les autres types de musique que j'aime.

Tous les producteurs de la scène électronique semblent adorer ta musique, même des nazis notoires comme Oizo ou Feadz. Comment expliques-tu cela ?
Aucune idée. Mais j'en suis fier. Peut-être qu'on est des frères spirituels.

Ecouter les 15 extraits de Mosaik:
 

 

Est-ce que tu te considères comme un technicien musical ?
Je dois avouer que je ne suis pas très à l'aise avec tous ces nouveaux gadgets et techniques. Quand quelque chose de nouveau sort, quelqu'un doit me le montrer et m'expliquer comment ça marche. Je suis trop paresseux pour lire des manuels ! Et puis je ne suis pas très fort pour tous ces trucs informatiques.

Combien de temps ça t'a pris de faire cet album? Certains morceaux étaient déjà sortis en EP's, comment tu compiles tout ça ?
Dès que j'ai le temps, je travaille ma musique donc j'ai des tas d'idées qui fusent dans tous les sens. Pour l'album, j'ai pris pour la première fois quelques semaines de vacances pour faire aboutir beaucoup de mes idées. Ca été assez dur pour moi, je n'aime pas finir les chansons.

Le son de cet album semble être un mélange de keyboards hardware et software. Quels sont les claviers les plus utilisés ?
Effectivement, c'est du 50/50. J'ai une passion pour mon Korg Trident.

Jean-Jacques Perrey + Effectrix + des compresseurs = Siriusmo ?
Siriusmo : Plus du café, des bières et des cigarettes !




Impossible de ne pas penser à Oizo quand on écoute ta musique. Mais ta musique est bien meilleure, non ?
Je suis un grand fan de Mr. Oizo. Tout ce qui passe entre ses mains est bien meilleur. Cette énergie, ce concept - c'est bien plus que du club, c'est de l'art !

Ta musique donne l'impression d'être à la fois nouvelle et ancienne. C'est important pour toi, ce ressenti «vintage» ? Comment arrives-tu à l'atteindre ?
J'adore quand le son ressemble à celui de mes vieilles cassettes toutes usées. Mon ami Jan Driver m'y aide pendant le mix.

Tu as joué en France pour la première fois en novembre dernier mais tu te produis en club très rarement. Pourquoi ? Tu as peur de la foule ? Tu détestes les clubs ?
Je suis un mauvais DJ. J'ai tellement d'amis qui mixent beaucoup mieux que moi. Et j'ai une peur bleue de la scène. Mauvais DJ + peur de la scène = raison plus que valable.

Et tu ne fais jamais de live ? Pourquoi ?
Quand je finis une chanson, j'ai mis tellement de coeur à la travailler, la composer, l'enregistrer, la mixer...… Je ne sais pas comment reproduire ça techniquement sur scène. Ce que j'aime, c'est créer de nouvelles chansons.



Alors comment fais-tu pour vivre de ta musique ? Car on sait tous que les disques ne se vendent plus…. Es-tu secrètement le producteur de Tokio Hotel ?
FUCK, alors comme ça t'es au courant… ! Non, je vais au travail pour gagner mon argent. Je suis le «sculpteur de l'amour» (référence à sa chanson The Plasterer of Love, ndlr).

Et que fais-tu donc quand tu n'es pas en train de composer de la musique?
Je me mets les doigts dans le nez !

Tu peux nous citer certains de tes albums préférés ?
Stevie Wonder - Innervisions
Helge Schneider - Es gibt Reis, Baby!
Gil Scott Heron - Bridges
Daft Punk - Discovery etc...

Tu fabriques des disques depuis maintenant 11 ans. Est-ce que tes ambitions musicales / ta façon de produire / tes intentions en tant que producteur ont changé ?
Ca a toujours été la même chose : j'essaye quelque chose et ensuite j'aime l'avoir sur un disque pour le montrer fièrement à mes amis.

Tu as produit des chansons pour Yelle. Que penses-tu de sa musique ?
Je n'ai jamais rien produit spécifiquement pour Yelle. Je leur ai juste donné trois idées après que j'ai rencontré Jef de Yelle à Berlin. Mais ils ont produit et fini leurs chansons par eux-mêmes.

Tu pourrais composer une chanson pour Céline Dion ?
C'est qui?

As-tu déjà refusé des propositions de remixes ?
Beaucoup. J'ai fait quelques remixes dont je n'étais pas satisfait au final, alors j'ai décidé d'accepter seulement des remixes quand j'étais immédiatement enthousiaste à l'idée de créer une nouvelle chanson à partir d'un original.

Parmi tes remixes, quel est ton préféré ?
Peut-être mon remixe de What You Want de Housemeister.

Tu écoutes souvent ta propre musique chez toi ?
Parfois avec beaucoup d'alcool, et au bout d'un moment, l'ambiance musicale s'améliore peu à peu.

A Berlin, tu es aussi connu en tant qu'artiste graffeur. L'idée du visuel Bad Hungry Dog With Twin Heads est de toi ou quelqu'un d'autre se charge de tes visuels ?
C'est un petit dessin réalisé par mon ami Jens Tümmel, alias Gogoplata. Je l'aime beaucoup.

En tant que membre du mouvement graffiti, es-tu aussi un grand fan de musique hip-hop ?
Oui, aussi. J'adore et je déteste tous les genres de musique.

Tu n'es plus sur Boys Noize et tu as maintenant rejoint Monkeytown Record, pourquoi? Tu en avais marre de la place que prenait Boys Noize ou tu voulais juste être avec tes potes de Modeselektor ?
Quand j'ai sorti mon premier EP sur Monkeytown, je ne pensais pas “changer de camp”. Ce n'est pas du tout ça ! Je veux juste faire ma musique, et Boys Noize ET Modeselektor sont tous les deux mes amis. Tout ça c'est de la musique électronique, non ?

Boys Noize en est triste ?
Je ne pense pas. On est amis et on fait plein de choses ensemble - musique, bars, cafés, nage, etc.
 
Quelle musique écoutes-tu chez toi ? De l'électro ou des oldies ? Qu'est-ce que t'écoutes en ce moment ?
Hier, j'ai écouté Prince Buster.


++ La page Facebook et le compte SoundCloud de Siriusmo.

 


Propos recueillis par Cyril 2Real, Anaïs Carayon, ToNYoX, Etienne Piketty // Crédit photos: DR.