Pourquoi Hercules & Love Affair et pas Love Story ?
Andy Butler de Hercules & Love Affair : Quand j'étais à la fac on parlait de toutes les "aventures" qu'Hercule avait eues. Il a eu de nombreuses liaisons, c'était l'homme le plus fort du monde mais c'était aussi un Don Juan. Il était à moitié mortel, donc vulnérable, et il y a quelques histoires qui racontent qu'il a eu le coeur brisé au point d'en devenir fou. J'ai toujours trouvé ça magnifique que Hercule, l'homme le plus fort du monde, ait pu avoir une telle faiblesse.

En écoutant ton nouvel album, sur Boy Blue j'ai eu carrément l'impression d'entendre les Who.
Andy Butler de Hercules & Love Affair : Ah, on ne me l'avait pas encore faite celle-là. On m'a déjà dit Fleetwood Mac, Stevie Wonder pour la voix... En fait j'ai composé ce morceau à 15 ans. Pour cet album j'ai beaucoup repensé à cette époque de ma vie, je venais de faire mon coming out, je découvrais à peine la house. Mais j'étais aussi pas mal dans le rock de cette époque-là et plus particulièrement Sinéad O'Connor. D'une blancheur immaculée avec sa tête rasée, on aurait dit un alien.  En tant que jeune adulte elle m'a beaucoup inspirée. C'était la première fois que je me disais "Je peux être tel que suis réellement", elle m'a permis ça. Voilà une meuf qui assume totalement ce qu'elle est. Sa chanson Troy est certainement la plus belle qu'elle ait jamais écrite (voir la vidéo). Elle y raconte qu'un jour en rentrant chez elle à l'improviste, elle trouve son mec avec une autre. "I will rise, I will return" elle se décrit comme le phoenix qui renaît de ses cendres. Elle peut être détruite sur le moment par ce qui lui est arrivé mais cette souffrance ne la rendra que plus forte. Dans le refrain elle dit : "There is no other Troy for me to burn". C'était la première fois que je me retrouvais face à un artiste qui se servait de la mythologie grecque pour une aussi belle métaphore. Cette longue explication pour dire que cette chanson je l'ai écrite pour Sinéad O'Connor. Toutes les paroles sont pour elle, se rapportent à elle, et à moi essayant de la comprendre.

 

 

 

L'adolescence est rarement un passage facile dans la vie. C'est parce que tu t'es replongé dans cette période que Blue Songs est plus mélancolique que ton premier album ?
Andy Butler de Hercules & Love Affair : C'est pas faux, mais ce n'est pas la raison principale non plus. Blue Songs est Blue Songs pour une raison vraiment très conne. Je me suis aperçu un jour que j'avais écrit un nombre incroyable de chanson contenant le mot blue, tout à fait inconsciemment. Ca revenait en permanence. Il y a des chansons qui n'ont pas été intégré à cet album parce qu'elle n'avait le blue directeur. Ce sera pour le prochain album ou des B-Sides. L'autre raison est plus poétique. L'utilisation d'une couleur amène automatiquement le lecteur ou l'auditeur à faire des associations. Le bleu évoquera à chacun une émotion particulière, à moins d'être daltonien... ou aveugle... et j'ai déjà écrit une chanson là-dessus, la boucle est bouclée. Que le bleu connote mélancolique ou triste soit, mais pour d'autres, ça les renverra à la paix, la plénitude d'un ciel azuré ou encore au fond de l'océan. Les associations sont illimitées avec les couleurs et beaucoup d'artistes s'en sont inspirés par le passé, Joni Mitchell et son album Blue ou Brian Eno avec Another Green World... Mais je ne peux pas nier le fait qu'il y ait de la tristesse sur cet album. En partie en tout cas, car on y retrouve aussi de la colère, de la provocation et ce que tu pourrais appeler du spleen.
 
La souffrance, la colère, la mélancolie, toutes ces émotions dont tu parles aident à la création ? On dit souvent que les gens heureux n'ont pas grand chose à dire.
Andy Butler de Hercules & Love Affair : Bien sûr, c'est la vérité, les gens heureux n'ont rien à dire. De par mes blessures et les difficultés que j'ai pu rencontrer dans la vie, dès l'enfance... Si tu écoutes les paroles de Blind "As a child I knew that the stars could only get brighter..." Les choses allaient tellement mal à cette époque-là, je ne pouvais que me dire que les choses s'arrangeraient un jour. C'est une chanson qui parle de la protection des enfants. C'est aussi pour ça que j'adore Sinéad O'Connor, elle est très attachée à la protection de l'enfance. Généralement les gays, lesbiennes et transgenres doivent lutter pour se forger une identité, nous sommes seuls face à cette épreuve. Nous sommes peut-être des gens brisés aux yeux de certains mais nous sommes ceux qui ont le plus à raconter, à partager. C'est peut-être bien vrai.
 
Tu penses que l'hétéro de base est ennuyeux ?
Andy Butler de Hercules & Love Affair : Non, je crois qu'il y a des gays encore plus ennuyeux que les hétéros. La culture gay a traversé une très mauvaise période, ennuyeuse à souhait, vulgaire et sans aucune créativité. Une nouvelle vague expressionniste et créative est de retour depuis environ 5 ans, ça s'améliore. Mais les homos peuvent être vraiment très, très ennuyeux crois-moi.

On dit que les homos sont de grands sensibles, à ton avis, cause ou effet ?
Andy Butler de Hercules & Love Affair : Hm, c'est une bonne question. C'est pas faux en tout cas, tu passes forcément par une auto-analyse, tu es forcé de te poser plus de questions que les autres. Il faut être capable de se regarder en face et s'accepter. Tu passes par un processus émotionnel assez éprouvant. C'est toujours aussi difficile, aujourd'hui, en 2011, de s'avouer à soi-même qu'on est gay. Alors cause ou effet ? C'est une question qui vaut la peine d'être posée. Je crois profondément au libre arbitre. En tant qu'être humain, espèce dite évoluée, nous avons le choix. Si tu es un homme et qu'un jour tu décides que tu veux une paire de seins et porter du rouge à lèvres tout en gardant ta barbe, tu le peux. Et si le lendemain tu veux abandonner tes gros lolos, te raser la tête et la barbe, tu en as tout autant le droit. De la même manière, et là ça va être sujet à controverse, je crois que si tu es gay et que tu veux te taper une fille, osciller entre plusieurs sexualités, tu en as tout autant le droit. Que nous soyons nés ainsi ou pas, vaste question. Sommes-nous nés si sensibles ? Je crois effectivement que pour partie, nous sommes nés comme ça mais une grande part d'acquis vient s'y ajouter. Nous sommes obligés quelque part de développer cette sensibilité exacerbée si nous voulons nous assumer. C'est un mélange d'inné et d'acquis.
 
Dans quel sens penses-tu que le disco a révolutionné la musique ?
Andy Butler de Hercules & Love Affair : Le disco a été révolutionnaire dans le sens où pour la première fois apparaissait un terrain sécurisé pour les Gays, les Blacks, les Blancs, toutes sortes de gens qui ont enfin pu se réunir tous ensemble. Au contraire de la rue où tu devais te faire discret, tu pouvais enfin t'exprimer et être, assumer pleinement ta personnalité, quelle qu'elle soit. Le disco c'est être aussi fabuleux que tu le souhaites. Ca a créé une vraie communauté,  des gens qui acceptent et valident l'existence de la différence, un espace d'acceptation. Une espèce de signe de reconnaissance qui disait tu es progressiste, tu es moderne, tu comprends et tu acceptes, tu veux aller en boîte avec des gays, des hétéros, des blacks et des blancs, comme moi. Le disco a été une révolution pour la libération homo et l'acceptation au sens large.



 
Et dans quel sens as-tu révolutionné le disco ?
Andy Butler de Hercules & Love Affair : Je ne sais pas si je l'ai "révolutionné", j'ai aidé à le faire revivre. Il faut rester humble là-dessus. Ca faisait plus de 15 ans que j'achetais des disques d'artistes qui faisaient la même chose que moi et personne n'en a jamais entendu parler, les Anglais de Paper Recordings par exemple. Ou encore Faze Action ou Daniel Wang à NY qui n'utilisait que des synthés analogiques pour faire du disco, et ça en 1996 ! C'est lorsque j'ai utilisé la voix d'Antony - qui a tout simplement la plus belle voix du monde - que les gens ont recommencé à s'intéresser au disco. Mais ce n'est pas grâce à moi, ou Antony, ou DFA... On fait partie d'une tendance plus vaste. La mélancolie dans la voix d'Antony a rappelé aux gens que le disco n'était pas de la musique trash, c'est de la musique pleine d'émotions qui demande une grande musicalité. C'est une musique sérieuse qui demande de l'âme. Et pendant tellement d'années on a considéré ça comme du rebut, tiens un disque de disco, hop poubelle. Les gens auraient mieux fait de me les donner au lieu de les balancer à la poubelle...
 
Et la basse, pourquoi est-ce si important dans le disco, et surtout si excitant ?
Andy Butler de Hercules & Love Affair : J'adore tes questions. Je crois qu'il y a une raison scientifique derrière cette sensation. Je ne sais pas pourquoi mais je suis persuadé qu'il doit y avoir une histoire de fréquence là-dessous. Ma théorie personnelle c'est que c'est peut-être le son qui se rapproche le plus du chaos. D'une façon un peu alambiquée ça peut ressembler au bruit d'une tornade qui arrive, un grondement sourd, ou ce qu'on entendrait au moment où un tremblement de terre se déclencherait. Il y a définitivement une relation très primaire à la basse. Ca prend aux tripes. La basse nous percute à la poitrine mais on la ressent jusqu'au plus profond de notre estomac. D'un côté purement musical, la basse est importante car c'est elle qui dicte toute la construction d'une chanson, dessine l'évolution des cordes et définit la mélodie. Si tu n'as pas une ligne de basse solide qui apporte une structure au morceau tu ne peux pas créer une mélodie digne de ce nom. A moins que ce ne soit exactement ce que tu recherches parce que tu es un compositeur postmoderne ou un truc dans le genre.
 
Une étude récente a montré que faire une fellation (et surtout avaler) donnait autant de chance d'avoir le cancer de la gorge que de fumer. Un commentaire ?
Andy Butler de Hercules & Love Affair : Tu déconnes, dis-moi que ç'est pas vrai... Tu déconnes... Bon eh bien je vais mourir demain. En plus je fume... Mais je n'ai jamais avalé, enfin si, une seule fois. En tout cas c'est flippant. Il faut avertir les autorités compétentes ! Merci de m'avoir prévenu !
 
Tu peux nous filer des petits conseils pour tailler une bonne pipe ?
Andy Butler de Hercules & Love Affair : Merci mon Dieu, ma mère ne parle pas français. Je taille super bien les pipes, adolescent à la cafèt' pour amuser la galerie je pelais des bananes entières et me les enfonçais jusqu'au fond de la gorge, le meilleur entraînement du monde. Il faut juste se concentrer sur les parties les plus sensibles et ne surtout pas oublier le scrotum.
 

 

Questions croyances. Est-ce que tu crois aux couples qui durent ?
Andy Butler de Hercules & Love Affair : Oui, absolument. J'en ai rencontré, j'en connais et j'espère qu'un jour ça m'arrivera aussi. Mais j'ai encore beaucoup de travail à faire sur moi-même avant de pouvoir l'envisager.
 
Tu crois en la fidélité ?
Andy Butler de Hercules & Love Affair : Oui j'y crois. Je crois en la fidélité pour des raisons personnelles, pas parce que je me sens programmé pour ça, ce serait plutôt le contraire. J'ai grandi dans une famille catholique mais ça n'a pas empêché mon père d'enchaîner les aventures. J'ai beaucoup d'amis qui sont en couple "libre" et je ne les juge pas. Je crois que tout est affaire de personne. Mes propres expériences m'ont amené à rechercher la fidélité dans une relation mais ça reste très personnel comme point de vue. J'ai quelque peu joué avec le concept de relation libre, mais je me connais de mieux en mieux et je sais au fond que ça n'est pas pour moi. Mais je pense que ça peut tout à fait marcher pour d'autres.
 
Et les coups d'un soir ?
Andy Butler de Hercules & Love Affair : Oh oui, je crois aussi aux coups d'un soir. Je pense que parfois ça peut donner des choses magiques. Tu peux tomber sur quelqu'un de vraiment spécial qui t'apportera une vision fugace du sens de la vie. Tu peux avoir une nuit magique et toucher au divin mais à la condition que justement ça ne soit que pour une nuit. Mais je ne pratique pas beaucoup, plus maintenant en tout cas.
 
Est-ce que tu crois en Dieu ?
Andy Butler de Hercules & Love Affair : Je crois que quelqu'un m'écoute. Je ne crois pas que ce soit toujours pour le mieux. Je crois qu'"ils" sont là aussi pour délivrer de mauvaises nouvelles, pas que la "bonne parole". C'est assez dérangeant quand on y pense. Dieu n'est pas là que pour nous rassurer et nous apporter le bonheur. Mais au moins je crois qu'il existe quelque chose de plus grand que moi, et je ne parle pas d'Obama.
 
L'orgasme simultané ?
Andy Butler de Hercules & Love Affair : Absolument, à 100%.
 
L'amour ?
Andy Butler de Hercules & Love Affair : L'amour, c'est quoi ? Certainement l'émotion la plus complexe qui soit. Ca ne doit pas être pris à la légère, c'est beaucoup trop rare, ça ne vous arrivera pas tous les jours.
 
Tu crois en la vie après l'amour ?
Andy Butler de Hercules & Love Affair : Ça ferait une super chanson, Life After Love...
 
Trop tard, c'est de Cher...
Andy Butler de Hercules & Love Affair : Quoi, elle a chanté ça ?
 
Oui (je chante, très mal, pour qu'il remette)
Andy Butler de Hercules & Love Affair : (rires) Oh la salope ! Ca ne va pas du tout avec l'idée que je m'en faisais ! Dommage, c'était une très bonne idée. (rires) Whatever, j'y crois aussi. L'amour ne viendra jamais à toi si tu ne t'aimes pas toi-même, tout part de toi.
 
Ta chanson préférée pour faire l'amour ?
Andy Butler de Hercules & Love Affair : Terry Callier - The Golden Apples of The Sun
 
Dans Falling, tu dis que pour être libre il faut tomber, alors comment faire pour ne jamais se relever ?
Andy Butler de Hercules & Love Affair : Eh bien, là tu te plantes un peu. Il faut que je t'explique d'où viennent ces paroles. C'est certainement ma retranscription la plus fidèle d'un mythe grec jusqu'ici. Je raconte l'histoire de Thésée parti tuer le Minotaure. Son père, Egée, avait demandé à ce qu'à leur retour on hisse une voile noire si Thésée avait péri ou une blanche si le Minotaure avait été vaincu. Mais Thésée est si heureux de sa victoire qu'à son retour il oublie de hisser la voile blanche et son père, Egée, fou de chagrin, se jette dans la mer qui prendra son nom. La liberté ici vient dans le sens où Egée attendait depuis des semaines le retour de son fils, mort ou vif. En voyant la voile noire, il était enfin libéré de cette angoisse, il pouvait enfin mourir en paix. L'attente reste la plus insupportable des choses.
 
Et à propos de Blue Songs, pourquoi tous ces rythmes africains, pourquoi avoir transposé ça dans la jungle ?
Andy Butler de Hercules & Love Affair : Cette chanson je l'ai faite pour les enfants. Je voulais un tempo très lent, j'ai utilisé une vieille boîte à rythme pour les percus mais aussi pour créer ce son qui s'apparente à un perroquet. Pour l'hippopotame, on a utilisé un sample de voix qu'on a passé au ralenti. Je voulais que ce soit dans la jungle car je voulais une atmosphère sereine, un peu comme dans Le Livre de la jungle. Cette chanson tout particulièrement parle des enfants. Il faut les protéger, quand je dis "Mothers will hold their children close" c'est au sens littéral. Ca parle en partie de ma propre expérience, des difficultés que j'ai moi-même traversé enfant lorsque j'ai été abusé. Et il faut parler de ces choses-là. Je peux justement en parler parce que je suis passé par là. Ma famille et moi avons traversé pas mal de choses, on est tous passé par la case thérapie. J'ai un frère plus jeune qui est gay, il chante dans un groupe de death metal, top la classe, c'est pas facile pour lui non plus. Nous sommes tous sur la voie de la guérison. On a eu de la chance, beaucoup de famille ne se remettent pas de ces choses-là. Les choses ont été dites et comprises. On s'aime, on se parle, et j'en parle. Mes parents savent que j'ose parfois en parler publiquement, ils savent que Blind a été écrit à cause de ça, pour ça. Ils savent que mon enfance a été violente, que je n'ai pas été protégé, qu'ils ont totalement merdé. On est tous d'accord sur le sujet, c'est la vérité, et il faut qu'on fasse avec. Alors écris que j'ai été abusé enfant et que j'ai fait ces chansons pour prévenir les gens, mais écris aussi qu'on s'en remet, que toute une famille peut s'en remettre et s'aimer, en en parlant justement.

 

Hortense de Rouvre // Photos: DR.