Coucou Rustie, ça va toi ? Silence, ndlr. Rustie n'a pas la mâchoire soudée et n'est pas du genre à saigner des gencives à chaque réponse. Non, Rustie ne sait simplement pas parler de sa musique bien qu'il y mette la meilleure volonté du monde. Rustie transpire à grosses gouttes la gentillesse. Celle des oisillons tombés du nid reluquant leurs pompes au travers de la table, l'air de s'excuser de t'avoir fait déplacer en interview. Le mec qui pourrait te rembourser son album s'il ne te plaisait pas, toujours deux doigts sur le porte-monnaie juste au cas où tu ne serais pas satisfait.

On dit des Écossais qu'ils sont humbles. On dit de Rustie qu'il est très Écossais.


10 octobre 2011, Glass Swords voit le jour après vingt ans de gestation. Vingt ans de culture électronique, résumée en treize titres, dont Russel « Rustie » Whyte devient un porte-parole malgré lui. D'ailleurs, le terme porte-parole, ça te va? "Mmmmouais. Ça me va". Cimer.  Un porte-parole si mutique que l'on préférera le qualifier de symbole, symptôme, stigmate ou étendard. Oui, Rustie a l'ego dans les socquettes et on l'imagine volontiers tremblant en découvrant ses premières critiques. Pas du tout, à vrai dire. Un excès de confiance? C'est pas le genre de la maison. "Je n'ai pas vraiment été stressé, parce que je me suis imaginé le pire. Je me suis dit que le public allait détester ce premier album. Je pensais que le public trouverait ça ridicule, trop cheesy et qu'il allait le haïr. J'ai tellement pensé au pire, du coup lorsque j'ai lu les premières critiques, j'ai simplement été rassuré". Rustie est un garçon angoissé. D'ailleurs, sa maman contactée par téléphone nous confirme qu'il a toujours été comme ça, même durant sa scolarité.


Rustie - Dreamzz

 

Par contre, nous ne sommes pas parvenus à nous procurer son dossier scolaire. Nous ne saurons donc pas si la maison familiale fut un musée du tableau d'honneur, mais sur un plan artistique, les récompenses pleuvèrent sur lui tel le crachin sur le Finistère. "Meilleur premier album de l'année" pour le Guardian, " album de l'année" chez Fact, 8/10 chez Pitchfork. Russel Whyte ne sabre pourtant pas le champagne sous une pluie de cotillons d'or. Non, Rustie au flegme en marbre laqué est simplement "content" et "trouve ça cool". On dit de Rustie qu'il est très Ecossais.

Mais au fait, comment gagne t-on un award du Guardian ? Pour Rustie, il a suffi de rester simple et funky, d'appliquer une équation enfantine qu'il décrit (avec le charme d'une notice administrative) comme "de la dance music avec du R&B et des éléments hip hop". Mais en réalité, le son Rustie, c’est bien plus que ça. Il y a quelques lunes de cela, des journalistes d'outre-manche qualifiaient la musique de Rustie d'aqua crunk. Pourquoi pas, mais qu'est ce que c'est l'aqua crunk ? Lil Jon à la piscine ? "Haha. Non. C'était un truc inscrit sur un flyer pour notre tout premier live à Londres, en fait. On avait tout un trip sur l'aqua funk et c'était toute la période Three Six Mafia, la grande époque du crunk, quelqu'un a mélangé les deux univers pour faire aqua crunk et l'a inscrit. C'était une blague à l'origine, on ne se revendique pas aqua crunk". Dommage, c'est mignon.

 


Rustie est surtout et avant tout un retrorama des 90's côté rave, BoomBap, Backpack hip hop, Seinfeld, Def Jux, Beastie Boys autant que Tribe Called Quest et surtout bleep d'ex camé à la Nintendo. En ces temps où Lana Del Rey chante Video Games, un gamin écossais semble mieux que personne synthétiser l'impact qu'ils ont eu sur la génération Y. Tu devais être un hardcore gamer aux paluches soudées à la manette toi, hein ? "A vrai dire… non. On fait référence aux jeux vidéo super couramment concernant ma musique pourtant… Je n'y jouais jamais. J'étais déjà trop obnubilé par la musique pour me consacrer à ça. Mais mon grand frère y jouait beaucoup. Je me souviens que je le regardais souvent jouer. J'entendais la musique de ses jeux dans la maison. Donc oui, ça a dû m'influencer inconsciemment". Imaginez un Lou Reed vous avouant n'avoir jamais pris d'héroïne, le choc est similaire. Mais on s'en remet, on se reconstruit, on réapprend à vivre. Autrement.


Rustie - All Nite

 

Avec un Rustie qui a toujours l'œil collé sur le rétro, ne pas oublier d'aborder le futur. Lui qui n'utilise que des voix pitchées, ne souhaite t-il pas, à l'avenir, un intermittent dûment rémunéré pour interpréter de belles chansons sur ses productions? "Ouais carrément. Même si je n'ai personne en tête, j'aimerais avoir une voix sur mes productions. Même si souvent ça ne marche pas trop quand je bosse avec quelqu'un. Mais bon, j'ai quelques bonnes connexions et il est possible que je me dirige vers quelque chose de pop". En parlant de ça, cette collaboration avec Theophilus London, c'était comment ? "Bah, à vrai dire, il a utilisé le morceau sans me prévenir ou me demander quoi que soit…". Ho, le malpoli. "Oui mais je crois que c'est un bootleg en fait, donc il ne devait pas être au courant non plus". Du coup, vous n'avez pas prévu un projet commun ? "Haha. Non". Pourquoi pas un MC écossais alors? Pourquoi il n'y a pas de MC écossais d'ailleurs ? "C'est à cause de l'accent ! Ça sonne affreux… Personne n'ose rapper à cause de ça. Cet accent, seuls les Ecossais le comprennent…". Ce n'est pas plus mal comme ça, certains diront. Les Écossais peuvent rester mutiques, tant qu’il y en a qui, comme Rustie, parlent à toute une génération.  


Rustie sera en concert au Trabendo, Paris, le 12 avril. Son album est ressorti en France le 2 avril.
 

 

Mathias Deshours.