Nina Simone a interprété une chanson appelée Baltimore. Elle y chante "Petite mouette fatiguée sur une marche en marbre, qui essaie de trouver son chemin vers l'océan, en cherchant partout. Les temps sont durs dans cette ville en bord de mer, nulle part où aller, rien ici n'est gratuit". Une description plutôt réaliste. Sur les bancs des arrêts de bus, il y a écrit "Baltimore - La meilleure ville des Etats-Unis". Je suis bien d'accord. C'est un endroit magnifique. C'est là que je suis née et que j'ai grandi, et je remercie Dieu pour ça. Les gens la surnomment la Ville du Charme. C'est une ville dure. Les gens vivent à fond, aiment à fond et dansent à fond.

Quand je suis à Baltimore, je passe beaucoup de temps à la maison, où je vis avec deux chiens et quelques amis proches. Dans notre appart, on a un véritable studio d'enregistrement, un studio photo et tout ce dont on a besoin, donc on n'a pas beaucoup besoin de sortir. Mais quand mes amis viennent me rendre visite, j'essaie toujours de leur faire une visite guidée de la ville. Il y a beaucoup d'endroits magnifiques dans Baltimore, dont pas mal de bâtiments abandonnés et pourris mais qui deviennent sublimes lorsque le soleil brille fort.

La première chose que tu remarques quand tu sors dans la rue, c'est les traces de pneus des vélos. Les enfants de 10 ans se réunissent en groupe et font des roues arrière sur leurs vélos à chaque feu rouge.  J'adore les voir faire ça depuis la fenêtre de ma voiture. Ça doit être ça, ce qu'on appelle "être libre".

 


J'aime passer la journée à conduire ma Cadillac Séville de 1977. Elle est beige, avec des sièges en cuir blanc. Partout où on va, les gens me demandent si elle est à vendre et en profitent pour me raconter une folle anecdote sur la Cadillac de leur grand-père ou un truc du genre. Les gens à Baltimore discutent beaucoup entre eux... et ils sont complètement tarés, sérieux.


Si jamais vous avez un petit creux, il faut aller au Station North Arts Café, tenu par mes amis Kevin et Bill. Vous pourrez goûter mon met préféré: le "snack stack", un sandwich composé de pancakes avec un bout de saucisse et de l'œuf à l'intérieur. Baltimore est réputée pour ses crabes et son fameux restaurant de saison, l’Old Bay. L'été, les gens adorent y dévorer un festin de crabes, de ceux où on improvise une table avec un vieux journal et on ouvre les crabes à l'arrache avec des marteaux, tout en buvant des bières. Même Barack Obama s'y approvisionne. Attention tout de même une fois sur place : le lieu regorge également de vieux camés.

En ce qui concerne les fringues, Baltimore n'a pas grand chose à offrir, mis à part quelques friperies et des magasins de baskets mais si vous voulez dépenser de l'argent pour vous refaire une beauté, faites un tour au magasin CULT, géré par mon pote JP. Il a toujours les fringues les plus cool de toute la ville. Et il vous accueillera avec le sourire, avec probablement du Wu-Tang à fond dans sa sono. Les gens de cette ville ont leur propre style. Beaucoup de couleurs, des coupes de cheveux extravagantes, des ongles fantaisies... Super stylé.


L'architecture de Baltimore est magnifique et date d'une époque plus riche où la ville prospérait grâce à l'exportation et la fabrication industrielle du port, qui a depuis décliné. Il y a beaucoup de très beaux apparts et de maisons disponibles, pour s'installer à des prix très abordables. Fut un temps où Baltimore était célèbre pour ses marches en marbre blanc d'une carrière du coin. Les habitants de Baltimore étaient très fiers de leurs marches et les faisaient reluire tous les jours avec ferveur et application. Maintenant des quartiers entiers tombent en ruine. Ce qui était autrefois une belle et glorieuse architecture est maintenant vide ou ravagé par le crime. Le gouvernement local a cloué des planches de bois pour camoufler les fenêtres mais les marches demeurent visibles aux yeux de tous, comme un souvenir lointain.



A la nuit tombée, la ville change de forme. Il y a beaucoup de bars et de restos typiques, mais la meilleure chose à faire, si vous décidez de sortir, c'est d'aller danser. Le Paradox est un lieu incontournable pour ça. C'est un immense entrepôt à côté du stade de baseball. Ce lieu est complètement fou. Avant d'y accéder, les videurs divisent la queue en deux (hommes et femmes) et font une fouille corporelle pour être sûrs que personne n'amène d'armes ou de drogues à l'intérieur. Une fois dedans, vous pourrez tester le meilleur Sound system qu'il m'ait été donné d'entendre. De gigantesques caissons de basses de même niveau que ceux des meilleurs clubs du monde. Les basses sont hyper lourdes. Il n'y a pas beaucoup de salles et il s'y passe toujours quelque chose de fou. Des stripteaseuses se battent mais surtout, les gens ont l'air de s'éclater ! Si vous décidez d'aller au Dox, préparez vous à transpirer. J'y ai amené un ami français. Il était peut-être bien le seul blanc de la salle mais il se donnait tellement à fond que les gens ont commencé à former un cercle autour de lui et à l'encourager, lui et son groove à la Française !



J'aime bien emmener mes invités au Big Easy. C'est un club de strip-tease sympa, dont mon ami Drew est le manager. Il y a deux étages mais c'est plutôt petit et intimiste. Les filles dansent nues devant vous pendant que vous sirotez votre bière, et Drew hurle "Balancez de la thune !". D'ordinaire, la plupart des clubs de strip-tease sont super crades, mais celui-ci a une clientèle agréable qui est plus là pour danser et s'amuser. N'hésitez pas à aller voir Foxy au bar de ma part et demandez lui le cocktail aux myrtilles.

Si les clubs sont trop épuisants pour vous, vous pouvez toujours vous détendre au parc Druid Hill. Il a été conçu par le même type qui a conçu Central Park à New York, et il est splendide. J'habite à côté du parc, et les dimanches vous pouvez vous y rendre et assister aux réunions des passionnés d'auto-moto qui s'y donnent rendez-vous. Les "12 O'clock" sont un gang de bikers qui aime passer sa journée à provoquer les flics en espérant qu'on les poursuive en hélicoptère.

Baltimore est une ville au rythme frénétique, mais avec un cœur d'or. Tous mes amis qui y sont déjà venus sont rentrés chez eux avec des histoires complètement dingues. Il faut le voir pour le croire, mais une chose est sûre : vous n'oublierez jamais votre séjour là-bas. J'aime cette ville de tout mon cœur.

 

Heartbreakers, le 1er album de Phoebe & the Air Force sort le 4 juin 2012 chez Lentonia / Module. Elle sera en concert à l’espace B le 24 juin.

 

Traduction: Thomas Rietzmann.