Quand on s'appelle Phoebe Jean et qu'on répond, de surcroît de manière très fouillée, à notre questionnaire Sojeans du mois (centré donc sur... le jean), le très mauvais jeu de mots est à portée de mains. Mais dans un sursaut de déontologie journalistique, Brain vous l'épargne. A la place, sachez simplement que Phoebe Jean a la passion aviation - et donc un groupe qui s'appelle The Air Force -, que son premier album s'appelle Heartbreakers et que cette sorte d'aventurière des temps modernes est un peu une icône du jean à elle toute seule. La vraie étoffe des héros, ce serait donc la toile brute ?

 

 

Qu'est ce que tu fais là tout de suite ?

Phoebe Jean : Je me relaxe chez mon petit cousin à Brooklyn.

 

T'as mangé quoi ce matin ?

Des tortillas, des oeufs, des épinards et du bacon.

 

Comment en es-tu venue à faire de la musique ?

Ma mère était danseuse et toute la famille adorait la musique. Je n'ai jamais pris de cours ou de trucs du genre, mais nous étions tous fous de danse, et aimions aussi bien écouter que faire de la musique.

 

Quelles sont tes influences musicales ?

L'amour et le rythme. La patience et la passion. L'humilité et le courage. Les contrastes harmonieux.

 

 

Si tu n'avais pas été dans la musique, t'aurais fait quoi ?

Pilote de motocross, danseuse étoile, chercheuse, prof, ingénieur pyrotechnique, jeune mère, gentlewoman-cambrioleuse ou femme politique.

 

Quel est ton nouveau vêtement préféré ?

Ma nouvelle paire de gants pour faire de la moto en hiver. En janvier, il fait très froid à Baltimore, et comme je ne me déplace pas en voiture, j'ai investi mon argent dans la meilleure paire de gants que j'ai pu trouver. Parfois, il m'arrive même de les prendre juste pour les admirer, et puis de les reposer, tellement je les adore.

 

Et niveau chaussures ?

J'ai une paire de bottes de moto noires. Je les ai chopées dans une friperie il y a quelques années, mais elles n'avaient pas un accroc, elles avaient l'air de sortir directement de l'usine tant elles brillaient. Je les ai saignées à mort, maintenant, ce sont vraiment les miennes. Certaines personnes les trouvent moches, mais à mes yeux, elles sont superbes. Elles me rappellent tant d'aventures que nous avons vécues ensemble, juste cette paire de bottes et moi ! Je les ai trimballées partout. Elles me font rêver à la vie simple mais excitante que je mènerais si je n'avais pas fait carrière dans la musique. Il m'arrive parfois de les porter sur scène dans des salles imposantes, et rien que de repenser à tous les endroits où elles ont traîné avant d'être sur scène me fait sourire. Elles sont liées à des souvenirs de nuits désertiques tout autant qu'à des balades sur des boulevards, et les mettre sur scène me permet d'emporter ces souvenirs avec moi.
 

 

 

Où est-ce que tu fais ton shopping ?

A vrai dire, je ne fais quasiment que les friperies. Il m'arrive toutefois de dépenser de l'argent dans une bonne boutique, mais c'est juste de temps en temps, quand je cherche quelque chose de précis que je ne peux pas obtenir ailleurs - par exemple quand je vais à Paris. Et si j'achète une paire de baskets, alors je veux qu'elles soient toutes neuves, comme une pair d'Air Jordans avec les chaussettes qui vont bien avec. Pour m'acheter des chaussures, je vais au centre commercial à Baltimore, ou à la Fulton Street de Brooklyn.

Lorsque je suis en tournée, j'emporte tellement de matériel de musique dans mes bagages qu'il ne me reste jamais beaucoup de place pour ma garde-robe ; du coup, je me contente la plupart du temps d'emmener seulement mes quelques vêtements favoris, ainsi que des basiques. J'ai cependant la chance d'avoir de la famille et des amis à la fois très stylés et très généreux, donc si par hasard, je me trouve près de chez eux, ils ont la gentillesse de me laisser porter leurs pantalons ou leurs chaussures s'il s'avère que ceux-ci me vont. Ce qui me permet de voyager léger tout en me changeant fréquemment.

 

Quels sont les souvenirs de ton premier jean ?

Des rêves de cowboys. A mes yeux, mon père était une sorte de surhomme. Un mec super cool, macho, au tempérament aventureux et en même temps grand, beau et intelligent. Tout ce qu'il portait, c'était des 501 à boutons. Il était intimement persuadé qu'un homme, un vrai, ça ne pouvait porter que ce genre de jeans, et rien d'autre. J'avais à peine quatre ans qu'il cherchait déja à m'en acheter, mais ils ne faisaient pas de modèle à boutons pour les enfants. Un peu plus tard, il m'apprit que les jeans s'achètent très rigides et se détendent à l'usage. A cette époque, la plupart des jeans qui se vendaient étaient en toile brute, on en était pas encore aux jeans délavés. Il s'agissait donc de s'approprier le jean en le portant, encore et encore, jusqu'à ce qu'il moule correctement le corps. Lorsque le jean finissait par s'alléger et sa toile par s'amincir jusqu'au point où l'on avait un trou sur le genou, alors on pouvait vraiment en être fier ! J'ai toujours essayé de porter mes jeans de cette manière - et je n'ai jamais cessé de faire ainsi.

 

Quelle est ta coupe de jean de référence, pourquoi ?

Ca dépend de mon humeur ; parfois, je veux me fondre dans la foule, ressembler à un garçon et pouvoir me trimballer où je veux en ville, en sweat à capuche avec un baggy, et parfois, je veux mettre en valeur ma féminité et me sentir sexy dans un slim taille haute. Pour l'instant, j'ai envie de revenir aux fondamentaux : le goût qu'avait mon père pour les vêtements de cowboy. J'envisage donc de me trouver une belle paire de jeans bruts, genre un 501 bien serré, bien rigide et bien sombre de chez Levi's. Et ensuite de les porter jusqu'à ce que le pantalon m'aille parfaitement. Un truc classique.

 

 

Une fille en baggy, do or don’t ?

Je suis pour, si elle se sent sexy avec et que ça correspond au reste de son apparence. C'est parfois pratique pour une fille d'avoir l'air d'un garçon, si elle se balade seule dans un quartier qui craint ou dans un endroit peu recommendable. Mais elle peut aussi porter un baggy sans abdiquer toute féminité, par exemple en l'assortissant avec une paire de chaussures à talons ou un top moulant qui laisse voir le nombril.

 

Un mec en baggy, do or don’t ?

Pareil, s'il se sent sexy dedans. J'aime bien quand les mec portent des baggys tellement taille basse que leur pantalon n'arrête pas de tomber ; du coup, ils doivent souvent se baisser pour les remettre en place, et alors, juste pour un très court instant, tu as droit à un coup d'oeil sur leur petit cul sexy. Sinon, dans les années soixante-dix, la mode pour hommes était plutôt au pantalon ultra-moulant qui mettait bien en valeur leur cul et leur paquet ! J'aime bien ça aussi : un gros dur en pantalon moulant, je trouve ça sexy. Mais bon, il faut évidemment qu'il s'y prenne bien, sinon ça devient vite répugnant.
 

Ton idole du jean ? (Robert Redford, Farah Fawcett, Victoria Beckham, Tupac)

Je dirais tous les vieux cowboys du Far-West, ou alors Slash des Guns'n'Roses.

 

Combien de jeans possèdes-tu, et quel est ton préféré ?

Probablement plus d'une dizaine de paires. Pour l'instant, je n'ai pas de paire fétiche à proprement parler. Ce qui est d'ailleurs un gros problème. Pour se sentir stable et cohérent dans la vie, il est essentiel d'avoir une paire préférée, le genre de jeans qu'il te suffit d'enfiler pour immédiatement te sentir bien dans ta peau, te sentir être la personne que tu souhaites incarner au quotidien. Je cherche donc mon nouveau doudou en ce moment, mais je n'arrive nulle part à le trouver.

 

 

Ta marque de jeans de prédilection ?

Levi's ou Coogi.

 

Ton secret pour être la plus belle ?

Etre moi-même. Porter ce que j'ai envie de porter. Aimer l'art de vivre et de s'habiller.
 

T'écoutes quoi en ce moment ?

Louis Armstrong.

 

Ton émission de télé préférée ?

Je ne regarde pas beaucoup la télé, mais quand ça m'arrive, c'est pour mater Weeds, à 3 heures du matin sur mon ordi portable. En fait, c'est même pas très bon comme émission, mais je me suis laissée emporter par l'histoire.

 

Le film qui te fait pleurer à chaque fois ?

Top Gun, au moment où Goose meurt.

 

 

Ton site internet favori ?

Gmail ou www.phoebejean.com !
 

Ton livre de chevet ?

En ce moment, je lis Lonesome Dove, la Bible et un manuel de guitare. Mais je n'avance pas beaucoup dans aucun des trois...

 

Le people avec lequel tenter de coucher absolument ?

Ca dépend, mais j'imagine que je ne vais pas faire dans l'originalité si je réponds Johnny Depp il y a 20 ans ou un boxeur professionnel, non ?
 

Le people avec lequel il ne faut surtout pas être pris en photo ?

Ha ha ha, quelle drôle de question ! Je pense qu'il me serait vraiment très désagréable d'être prise en photo en train de conclure un accord secret ou un truc pas net du genre avec George Bush, par exemple.
 
 

L'endroit où il faudra être vu cet hiver ?

Pour cet hiver, j'ai choisi de louer une petite hutte en périphérie de Baltimore, à la campagne et avec une cheminée. Je n'arrête pas de faire des allers-retours entre cet endroit et ma résidence principale en ville. C'est très confortable de pouvoir s'y poser pour travailler et faire de la musique très fort, mais il fait si froid à Baltimore que je vais probablement d'abord faire un détour par Los Angeles pour y prendre une bonne gorgée de soleil, avant de reprendre ma route vers l'Europe pour y finir ma tournée du printemps prochain.
 
 

Tes icônes masculines ?

Michael Jordan, Michael Jackson, Samuel L. Jackson, mon père, Billy the Kidd, tous les champions de motocross et les pilotes de courses, et j'ai vraiment un faible pour tous les cowboys qui savent gérer en rodéo.

 

Tes icônes féminines ?

Amelia Earhart, ma mère, ma grand-mère et ma soeur, Missy Elliott, Stevie Nicks (de Fleetwood Mac, ndlr), Nefertiti et tout un tas de putains de meufs trop classe que j'ai pu rencontrer.

 

Quelle est la tendance que tu aimerais voir revenir ?

La danse. Toujours plus de danse. Avant, on était plus à fond qu'aujourd'hui quand on dansait. Il faut vraiment qu'on revienne à ça pour de bon. Le monde en bénéficierait.

 

Ton obsession ?

L'aventure.

 

Ton précepte de vie ?

Dans chaque situation de la vie, nous sommes toujours confrontés à deux voies : celle de l'amour ou celle de la peur. Choisis toujours celle de l'amour.

 

Tes projets pour les mois à venir ?

Passer du temps avec ma famille et mes amis à Baltimore, m'améliorer à la guitare et au piano, terminer mon nouveau clip et ne jamais m'arrêter de découvir de nouveaux sons et d'apprendre de nouvelles choses. J'aimerais aussi mûrir, prendre mieux conscience de mes racines, apprendre à être plus patiente et être plus disciplinée, en faisant travailler mon corps pour mieux le maîtriser. Au printemps, je retourne en Europe pour une grande tournée. Et de mon côté, je cherche juste à bien grandir et à devenir quelqu'un de bien, voilà tout !

 

++ Ecouter Phoebe Jean sur son site officiel, son compte SoundCloud et le site de son groupe, et se refaire sa collection de jeans avec Sojeans.

++ Les prochaines dates de la tournée européenne de Phoebe Jean & The Air Force sont : 

18/19/20-03-2013 : Résidence @ Tourcoing Le Grand Mix

22-03-2013 : Niort - Festival Nouvelles Scènes 

23-03-2013 : Saint-Lô - Le Normandy 

26-03-2013 : Strasbourg – La Laiterie 

27-03-2013 : Lorient - Le Manège 

28-03-2013 : Amiens - La Lune des Pirates 

29-03-2013 : Paris - La Machine du Moulin Rouge

31-03-2013 : Morlaix - Festival Panoramas

11-04-2013 : Rennes - Ubu

13-04-2013 : Nîmes - Paloma 

17-04-2013 : Lille - Festival Paradis Artificiels 

18-04-2013 : Cahors - Les Docks

19-04-2013 : Poitiers - Le Confort Moderne