Tu te souviens de ces super vacances à Rio ? Celles où on était trop en mode vida loca à base d’Ipanema, de feijoada, de tongs fluos, et où on est rentrés bronzés comme jamais ? Bah on a pas de photos parce que t’as perdu ton appareil. Et le mariage de Fred à New York ? Génial mais on dansait tellement que personne a pris un seul cliché, c’est ballot. Sans parler de Barcelone l’année dernière, c’était plus L’Auberge Espagnole que tourisme et Cie, si tu vois ce que je veux dire. Mais pas la peine de se prendre la tête avec le concours du plus bel instantané en vacances puisque tu ne gagneras jamais ce concours Easyjet sur Instagram et que de toute façon, à part ton fond d’écran et un fichier numérique voué à disparaître, tes photos n’iront nulle part.

 

 

C’est là qu’entrent en scène les Portraits de Villes du studio Be Pôles : une collection de livres invitant un photographe à immortaliser une ville avec ses yeux, sa patte, sa sensibilité. Chacun d’eux est une sorte de mini guide en images et en même temps une mini expo photo en fascicule de Madrid, Reykjavik, Rome, Nice, Moscou…Ils sont si beau qu’on a envie de les collectionner à l’infini et de les regarder le soir avant de se coucher pour se rasséréner. Et pour allier la beauté à la cutance, le studio revisite aussi les petites pochettes de photos des 50s avec Vues Choisies, des sélections de 10 photos glissées dans leur mini-enveloppes. À collectionner comme les images 1D ou Violeta, à encadrer pour offrir de nouveaux panoramas à fixer dans les toilettes ou à donner à vos amis passionnés de photo et de géographie.

 

 

 

20€ le Portrait de Ville, 12€ la Vue Choisie, sur la boutique en ligne de Be Pôles.

 

Anaïs D.