dsc5030Vous êtes, comme on dit, un «pur produit de banlieue». Vous n’êtes pas né avec une cuillère en argent dans le postérieur, loin de là. Mais, porté par une ambition sans faille, vous avez mis de grands coups de tatane à l’ascenseur social jusqu’à ce qu’il vous emmène au firmament de la réussite. Vous lui avez bien éclaté la gueule, au plafond de verre. A présent, vous habitez un 60m2 dans le 7ème (vous abhorrez ce quartier, mais réveiller vos voisins au bon son de Seth Gueko à 3h00 du mat’ est un plaisir sans nom), vous managez pour une boite où l’on vend chèrement la matière grise de jeunes loups comme vous, bref, vous êtes dans le coin VIP du coin VIP. Mais il vous arrive par nostalgie ou devoir familial de retourner au Heimat, la cité Floréal, fief de la rigolade et du vol de scooter placé au coeur du neuftrois; l’endroit où il vaut mieux tenir secret son goût pour le Chai Latte, le yoga ou Nekfeu. En visite, pas question ni de porter vos vêtements hispter/chic ni de ressortir votre sweat Com8. On se respecte, et puis il faut éduquer les p’tits jeunes, leur montrer qu’on peut dominer le 8ème arrondissement même en jogging. En attendant que Golfwang se décide à réapprovisionner ses stocks, la solution se nomme Avnier, marque streetwear lancée par le duo Sébastien Strappazzon et Orelsan. Ca tombe bien, vous êtes fan de Bloqué (même si votre meuf vous conspue sur le sujet. En même temps, la gueuse se marre sur ce genre de blague) et de la liberté de bâcher «un groupe de personnes en raison de leur sexe». «Eloge de l’urban style» beau et quali, exigeant et nonchalamment cool, Avnier sierra parfaitement à vos escapades en jungle banlieusarde tout en restant supérieurement fashion ; Orne, Compton ou la cité des 4000, même combat.
Allez vous acheter un style ici.13dsc5079lb-01dsc50403_ca55e5d6-4767-40e2-a797-62f45bb2254flb-07