Capture d’écran 2019-09-05 à 13.47.34Une équipe de scientifiques britanniques et ukrainiens a décidé de fabriquer de la vodka à partir de seigle extrait de champs abandonnés en Ukraine depuis la catastrophe de Tchernobyl. Pour créer une légion de super-héros alcooliques ? Malheureusement, non, honte à eux. En réalité, c'est pour apporter une aide aux personnes revenues dans la région, une partie conséquente des bénéfices étant reversée à la population locale. On comprend que vous soyiez un chouïa circonspect quant aux risques sanitaires, mais rassurez-vous, cette vodka a été distillée trois fois et diluée avec de l'eau non contaminée provenant d'un aquifère (un réservoir d'eau naturel et souterrain, pour les ignares) situé à dix kilomètres du fameux réacteur 4. Grâce à ce processus, elle ne comporterait aucune trace de plutonium ou de cesium. Pour découvrir ce joyau qui irradiera votre cave, c'est ici.